Allocations familiales : pas de solution en vue pour les orphelins et les familles « à cheval » sur les deux modèles

27 février 2019


Vous êtes très nombreux à nous avoir contactés au sujet de deux aspects problématiques de la réforme des allocations familiales en Wallonie :

  • La situation des familles qui ont déjà des enfants et en auront d’autres à partir de 2020, qui subissent les inconvénients de l’ancien et du nouveau modèle d’allocations familiales ;
  • Et celle des enfants orphelins dont le parent est décédé avant 2019 : si le parent survivant se remet en ménage, il perd la majoration d’allocations familiales (ce qui n’est pas le cas pour les familles qui ont connu un décès depuis le 1er janvier 2019).

Réponse de la Ministre Greoli à notre interpellation : pas de changement en vue

Nous avons interpellé en janvier la Ministre wallonne de l’Action sociale, Alda Greoli, sur ces deux points (retrouvez notre courrier ici). La Ministre nous a répondu par un courrier très argumenté, qui toutefois ne laisse espérer aucun changement pour les familles concernées.

  • En ce qui concerne les familles « à cheval » sur les deux modèles d’allocations familiales, nous demandions qu’elles basculent totalement soit dans l’ancien modèle, soit dans le nouveau, de manière à bénéficier des avantages de l’un ou de l’autre. La Ministre répond que garder les familles concernées dans l’ancien modèle revient à « créer une période transitoire d’au moins 50 ans », qui serait selon elle « ingérable ». Faire basculer toutes les familles concernées dans le nouveau modèle ne lui semble pas davantage souhaitable car cela pourrait « créer d’autres préjudices », mentionnant certains cas de figure dans lesquels les familles ne gagneraient pas grand-chose avec ce basculement, voire perdraient.
  • Pour la Ligue des familles, ces réponses sont insuffisantes : il est évident que, quelle que soit la solution appliquée, il faut des balises telles qu’aucune famille n’y perde. Mais il n’empêche qu’il faut une solution… Il peut évidemment s’agir d’une autre possibilité que celles envisagées par la Ligue des familles, comme des compensations financières ad hoc pour les familles concernées.
  • En ce qui concerne les enfants orphelins, la Ligue des familles demandait que les parents survivants puissent se remettre en ménage sans perdre la majoration d’allocations familiales, quelle que soit la date du décès (et pas uniquement en cas de décès à partir de 2019). La Ministre nous indique que « le coût de la mesure n’est pas négligeable et est difficile à estimer », et mentionne d’autres différences de montants entre l’ancien et le nouveau modèle.
  • Pour la Ligue des familles, l’argument budgétaire n’est pas audible lorsqu’on parle d’enfants qui ont perdu un parent ; a fortiori alors que les orphelins représentent une proportion infime des enfants ayant droit à des allocations familiales.

Le combat se poursuit

Il ne semble donc pas y avoir de changement à espérer à court terme. Mais nous ne baissons pas les bras : nous avons contacté les chefs de groupe de l’opposition au Parlement de Wallonie afin qu’ils relaient les préoccupations des parents au sein de cette assemblée. Ainsi, ce mardi 26 février 2019, le député Ecolo Matthieu Daele interpellera la Ministre à ce sujet. Nous ne manquerons pas de vous tenir informés de toute évolution dans ce dossier.