Bruxelles, une ville pour les parents ?

29 mars 2017


Bruxelles est une ville capitale qui se vide de ses familles. La Ligue des familles propose ses analyses pour comprendre et agir en faveur d’une ville inclusive, mixte et durable.

Bruxelles, une ville pour les parents ?

Parcours de vie et parcours d’habitat

La vie des parents est bousculée. Arrivée d’un enfant, séparation, nouveau job, nouvelle rencontre… ces changements entraînent plus de déménagements. Le dernier Baromètre des parents de la Ligue des familles montre que, très souvent, l’arrivée d’un enfant amène la famille à s’installer à la campagne. Et après une séparation, c’est le retour à la ville pour beaucoup de mono-parents et leurs enfants. Puis retour au vert après une recomposition.
Or, les politiques de logement et d’aménagement du territoire s’intéressent assez peu à ces mouvements de vie. Elles gèrent des flux et des briques, sans approche dynamique. C’est une erreur. Parce que ces allées et venues de familles dans et hors Bruxelles impactent la viabilité et la mixité des espaces urbains. D’où l’intérêt de consulter des organisations comme la Ligue des familles pour comprendre la fuite de ces familles à doubles revenus, la concentration de parents en situation précaire dans la capitale et les enjeux démographiques à venir.

Le PRDD… un plan pour tracer l’avenir de Bruxelles

Le Plan Régional de Développement Durable proposé par le Gouvernement bruxellois rassemble des projets en logements, mobilité, économie et cadre de vie. Il a été soumis à enquête publique entre janvier et mars 2017. La Ligue des familles a décidé d’y participer pour justement attirer l’attention sur des réalités de vie de parents et d’enfants souvent négligées.
Outre des critiques concernant l’absence d’objectifs chiffrés, le manque d’approche globale pour une société pleinement inclusive et le peu de propositions visant à résorber les inégalités en matière d’aménagement du territoire, nous avons insisté sur trois éléments, à nos yeux fondamentaux au développement de Bruxelles.

Une conception universelle, pour construire et aménager une société vivable par le plus grand nombre, avec un maximum de confort pour chacun-e

Nous défendons un projet de ville inclusive et mixte, c'est-à-dire qui prévoit l’accessibilité de tous et toutes aux équipements publics, parcs, logements et infrastructures. Personne âgée, enfant, personne en situation de handicap, famille petite ou nombreuse, femme seule… chacun-e doit pouvoir trouver sa place et se déplacer à n’importe quel moment et n’importe où dans la ville. Or, ni les programmes de construction-réhabilitation-rénovation de logements, ni les projets d’urbanisme et d’aménagement des parcs et du cadre de vie ne s’inscrivent dans une conception universelle, seule à même de construire et d’aménager une société vivable par le plus grand nombre, avec un maximum de confort pour chacun-e.
Nous défendons le droit à un logement décent pour chaque famille, quelle que soit sa taille et sa composition. Or, pas d’objectif de création de logement dans ce PRDD. Quid, par exemple, des 43 300 familles qui attendent un logement social à Bruxelles quand seulement 111 (oui 111…) logements sont créés chaque année ? (1) Comment seront répartis les logements entre promoteurs publics et privés ? Comment seront planifiés les logements en fonction des besoins des familles : petits ou grands logements ? La Ligue des familles plaide pour une planification chiffrée par promoteur immobilier (dont également le Fonds du logement, acteur incontournable tout comme les communes), avec un caractère contraignant sur des objectifs de logements sociaux et publics en fonction des besoins identifiés.
Nous défendons un aménagement du territoire qui prévoit l’accès à des services collectifs de qualité pour toutes les familles. Or, peu de solutions sont proposées pour contrer les inégalités en matière d’aménagement du territoire et garantir un minimum de mixité dans les quartiers. Quid, par exemple, de la construction de crèches et d’écoles ? Ne nous étonnons pas de voir les jeunes parents qui en ont les moyens fuir Bruxelles au moment de l’inscription à l’école si rien n’est fait rapidement.

Et la mobilité pour tous

La Ligue des familles a également été consultée sur la stratégie d’accessibilité des personnes à mobilité réduite (PMR) du réseau de transports publics de la STIB.
Nous voulons y voir une volonté - et une nécessité - de répondre à la diversité des besoins de mobilité des familles et de toutes les personnes qui les composent. Parce que les PMR, c’est vous ou moi, peut-être. C'est-à-dire toute personne qui, à un moment ou un autre, rencontre des difficultés de mobilité : situation de handicap, enfants, personnes âgées, femmes enceintes, personnes en surpoids, personnes qui travaillent avec de lourds colis, personnes accidentées, etc. De nouveau, la Ligue des familles a défendu une conception universelle dans l’usage de ces transports publics.
Pour la Ligue des familles, cette consultation, comme celle pour le PRDD, c’est l’occasion de faire passer aussi deux grands messages :

► de la nécessité de se fonder sur une analyse précise des besoins (et ne pas se limiter aux demandes) : les identifier, les quantifier et suivre leur évolution pour développer une politique.
► de l’intérêt d’associer les usagers directement et via leurs associations représentatives pour l’élaboration mais aussi la mise en œuvre et l’évaluation de ces politiques. Et cela dans une réelle démarche participative, loin des consultations alibis d’une pseudo-prise en compte de paroles citoyennes.

(1) Voir la campagne du RBDH « Panique dans le logement social », www.rbdh-bbrow.be

Delphine Chabbert, secrétaire politique de la Ligue des familles