Bonne année à tous

14 janvier 2015


Cet éditorial a été écrit avant le 7 janvier, le jour de l’attentat contre Charlie Hebdo… Je souhaite ajouter aux vœux que je vous destinais en tant que nouvelle présidente de la Ligue des familles (ndlr: élue en décembre dernier) le souhait qu’en 2015 le village qu’est notre société joigne ses forces pour vivre la tristesse, exprimer la révolte et refuser la peur.

Au sein de votre famille, je vous souhaite les paroles qui font grandir vos enfants ou petits-enfants, des disputes qui finissent bien, des horaires quotidiens et hebdomadaires qui permettent à chacun de vivre ses passions et qui laissent de l’espace pour se retrouver, se poser, échanger, mais surtout des moments « pierres précieuses » où l’harmonie et la joie d’être ensemble sont presque palpables.
La famille a aussi besoin d’être ouverte pour permettre la rencontre et, de temps en temps, être bousculée dans ses habitudes. Chaque famille s’organise à sa manière, les relations et les valeurs sont exprimées de manière propre, les rencontres sont des ouvertures sur le monde. Je vous souhaite donc une famille qui, solide, donne la force de grandir, de s’affirmer, de se dépasser et de sortir, d’aller à la rencontre.

Solidarités et solutions

La famille, c’est aussi le catalyseur des solidarités. Les adultes et presque adultes para-familiaux sont des relais pour vous, vos enfants, vos ados… Je vous souhaite de trouver les bons baby-sitters (ceux de la Ligue des familles, évidemment : liguedesfamilles.be > services), de créer de chouettes relations avec vos voisins, oncles et tantes, beaux-parents. Ils sont des bouffées d’oxygène pour nos familles!
Le boson de Higgs a été observé et la famille nucléaire a révélé ses limites. Mais la sagesse africaine dit depuis longtemps qu’il faut tout un village pour élever un enfant. Un village, ce sont des personnes et des ressources. Des toits, de l’eau, des cultures, des élevages, mais encore des lieux de convivialité, de spiritualité et d’éducation… En tant que parent, ce sont tous ces aspects que nous devons réunir autour de nos enfants.
L’école, le logement, les crèches, le budget familial, la lecture, le soutien à la parentalité, les congés parentaux sont les thèmes que la Ligue des familles ambitionne de faire apparaître, de relayer. Mais elle veut aussi proposer des solutions pour simplifier, rendre plus juste, plus accessible pour tous.
La première mission de la Ligue des familles, c’est de soutenir les familles. Les services qu’elle offre sont de vrais soutiens à la parentalité. Ayant donné naissance à trois de mes enfants à l’étranger, loin de nos familles, j’ai pu apprécier le rôle que les Bébésrencontres peuvent jouer quand on devient parent. C’est un exemple parmi l’éventail de services offerts par la Ligue des familles. Pour concrétiser ces services, il y a un dynamisme : celui des permanents et des volontaires ! C’est pourquoi je voudrais remercier chacun d’entre vous pour votre adhésion et votre engagement à ce projet ambitieux qu’a la Ligue des familles : soutenir toutes les familles.
La deuxième mission de la Ligue des familles, c’est de relayer les attentes des familles au sein de la société et de nourrir une réflexion approfondie, avec l’aide de notre service d’études, pour formuler clairement des propositions qui font progresser notre village. Nous devons peser sur le développement de notre société.

La Ligue de toutes les familles

La question que nous devons nous poser aujourd’hui, c’est de savoir si notre action a la portée qu’elle doit avoir et si elle représente véritablement toutes les familles. Être la Ligue des familles de toutes les familles, représenter leur spécificité et avoir de la légitimité dans l’expression de leurs besoins exige une expertise ainsi qu’une démarche permanente d’écoute. C’est le grand chantier de la Ligue des familles en 2015 : l’Observatoire des Familles.
Voté lors de l’assemblée générale de décembre dernier, l’Observatoire va mesurer et prendre la température des familles de manière quantitative et qualitative. Tout au long de cette démarche, les membres seront invités à s’exprimer personnellement ou à porter également  la voix des familles non-membres de leur entourage. Ces témoignages viendront colorer les résultats des enquêtes quantitatives qui seront représentatives des familles vivant à Bruxelles et en Wallonie. La Ligue des familles, pour être digne de son nom, a besoin de vous. Merci déjà de votre collaboration !

Moment fort

Pour conclure… Grâce à la campagne pour des allocations familiales plus justes, 10 243 signatures sont enregistrées à ce jour, c’est fameux ! Rendez-vous à la Ligue des familles ce 26 janvier pour la remise officielle de la pétition aux deux ministres en charge des allocations familiales, Céline Frémault à Bruxelles et Maxime Prévot en Wallonie. Retrouvez les moments forts et les images de cet événement, le jour même, sur notre notre page Facebook (www.facebook.com/leligueur) et sur notre site (liguedesfamilles.be).
Et d’ici là, il nous reste quelques jours pour informer et inviter à signer un voisin ou une cousine… Mais déjà, merci !
Et encore, à chacun d’entre vous, je désire souhaiter une année 2015 familialement extraordinaire !

Marie Nyssens, présidente de la Ligue des familles