Tam Tam, une campagne pour unir nos forces

7 février 2018


La Ligue des familles a rejoint la campagne Tam Tam pour mieux faire entendre la voix des parents sur les questions de santé, de justice et de travail. D’autres sujets suivront. À découvrir sur campagnetamtam.be, une première vidéo sur la santé.

 

Tam Tam, une campagne pour unir nos forces

Nos constats : plus de difficultés vécues par les familles

Baromètre de la Ligue des familles après baromètre, les chiffres sont là. Les familles s’appauvrissent, les monoparentales et les femmes sont les plus touchées et cumulent toute une série de difficultés. Depuis 2015, trois grands constats se répètent :
1. Les parents subissent des manques : de temps, d’argent, de place en crèche ou à l’école, d’amour, de liens...
2. Les inégalités s’accroissent : entre hommes et femmes, entre couples et parents solos, entre parents aisés et précarisés, etc.
3. Des questions de santé publique émergent : le burn-out parental, encore tabou, augmente chaque année, s’ajoutant au burn-out professionnel qui menace un travailleur sur six en Belgique.

#NotreRéalité

Nous avons rejoint cette campagne parce qu’elle a l’ambition de faire connaître #NotreRéalité de parents, en lien avec celle des jeunes, des travailleurs, des allocataires, des bénéficiaires, des patients, des publics de spectacles, des consommateurs, etc.
Pendant six semaines, associations, mutuelles, syndicats et académiques s’exprimeront sur les questions de santé. Toutes les actions menées par ces organisations se signaleront par le hashtag #NotreRéalité. Ensuite, le thème de la Justice sera mis en avant, viendra ensuite la question du travail et de la conciliation entre vie familiale et vie professionnelle.

Nos inquiétudes : santé et parentalité 

Protection de la maternité. En 2015, nous avons dénoncé la réduction de la durée d’hospitalisation liée à l’accouchement. Pour faire des économies dans les dépenses de Sécurité Sociale, la santé des femmes et celle des tout jeunes enfants est moins bien protégée, principalement par un affaiblissement de la prévention des affections liées à la maternité. À l’évidence, les femmes en situation de fragilité (très jeunes, seules avec enfant·s, en grande précarité ou victimes de violence conjugale) sont les plus exposées, celles précisément qui devraient être le plus protégées par notre système de santé.
Par ailleurs, un projet qui consiste à limiter l’écartement des femmes enceintes est sur la table du gouvernement. De nouveau, la protection de la maternité est affaiblie. Cette régression en termes de soins et de soutien à la parentalité nous heurte. Devons-nous accepter que nos filles soient moins bien traitées que nous l’avons été ?
Prévention et accompagnement du burn-out parental. 22 % des parents ressentent souvent, voire en permanence, une pression telle qu’ils en viennent à vouloir fuir leurs responsabilités parentales. Ce symptôme, encore peu connu, touche majoritairement des femmes. Celles-ci sont isolées, mal accompagnées et vivent des situations parfois dramatiques. Comment ces pères et ces mères, qui craquent de toute part, vont-ils être pris en charge pour se reconstruire et limiter les impacts sur leurs enfants ?
Un système de santé fort est le meilleur moyen de prévenir et de lutter contre cette pathologie du stress, symptôme de notre modernité et qui ne va aller qu’en s’aggravant. Les économies sur la Sécurité Sociale, qui s’élèvent à plus de 1 milliard et demi d’euros depuis quatre ans, nous inquiètent.

Notre engagement, avec d’autres

Nous souhaitons joindre nos forces à celles de ces académiques, mouvements d’éducation permanente, ONG, mutuelles, syndicats et organisations de jeunesse pour être plus efficaces dans la recherche de solutions et dans la défense des droits des parents et des citoyen·ne·s. Les enjeux sont tels aujourd’hui qu’il est vain de vouloir avancer tout seul. Nous voulons exprimer à nos responsables politiques #NotreRéalité, celles des familles. Ensemble, nous serons plus et mieux écoutés. C’est notre pari et l’ambition de cette campagne. La diversité des organisations qui soutiennent cette campagne est notre force.
C’est également pour nous une occasion de nous adresser à vous sur des sujets qui vous concernent concrètement et pour lesquels il est difficile de prendre du recul dans notre course quotidienne de parent. Et ce, via des supports accessibles (vidéo, site web, affiches), des actions communes et l’exigence et la rigueur intellectuelle des experts qui sont au cœur de cette démarche.
Enfin, cette campagne Tam Tam, c’est la possibilité de se coordonner tous pour, au même moment, diffuser un même message. Comme une petite musique qui entre dans nos têtes et celles des décideurs. Et ainsi, rendre nos messages incontournables et - pourquoi pas ? - infléchir certaines décisions politiques.
Parce que tout ne peut pas passer. En tous cas, pas sans indignation et pas sans qu’on propose d’autres pistes.

 

Delphine Chabbert, secrétaire politique de la Ligue des familles