Une meilleure rémunération du congé parental en Europe : Monsieur Peeters, il est encore temps d’agir

21 juin 2018


La conciliation travail-famille est un combat de chaque jour pour beaucoup de parents. 8 parents sur 10 ont des difficultés à articuler les deux selon le Baromètre 2017 de la Ligue des familles, et 1 parent sur 4 a un risque élevé de burn out parental.

Il y a plus de deux mois, la Ligue des familles écrivait, avec le Gezinsbond, une lettre ouverte au Ministre Kris Peeters pour connaître la position de la Belgique au sujet de la proposition de directive européenne « Work-Life Balance » - relative à la conciliation vie privée-vie professionnelle.

Cette proposition prévoit notamment d’augmenter la rémunération du congé parental – à peine 730€/mois aujourd’hui – au niveau des indemnités de maladie. Nous attendions une position forte de la Belgique pour soutenir cette mesure mais notre lettre, publiée dans le Ligueur, Le Soir et De Standaard, n’a reçu aucune réponse.

La députée CDH Catherine Fonck a interpellé le Ministre à ce sujet le 13 juin en Commission des Affaires sociales à la Chambre. Le Ministre Peeters lui a répondu qu’il souscrivait pleinement aux objectifs de cette proposition, « principalement un plus grand engagement des travailleurs masculins à s'occuper des enfants », mais que la Belgique avait exprimé sa préoccupation quant aux conséquences budgétaires non négligeables de cette mesure. « Il me semble indiqué, vu le contexte actuel, de tendre d'abord de manière constructive vers un régime équilibré et adéquat qui soit réaliste pour tous les États membres et également sur le plan budgétaire », a conclu le Ministre.

Il est évident que mieux rémunérer le congé parental est une mesure coûteuse. La Ligue des familles attendait toutefois une attitude volontariste du Gouvernement belge, fixant un échéancier pour arriver à cet objectif de manière progressive. D’autres pays, comme la Suède, ont réussi à développer un congé parental à la fois long et bien indemnisé.

À l’heure d’écrire ces lignes, tout espoir n’est pas encore perdu. Le Conseil EPSCO (Emploi, politique sociale, santé et consommateurs) doit examiner cette proposition de directive ce 21 juin. Il est encore temps pour le Gouvernement belge de soutenir cette mesure pour permettre à chaque parent d’appuyer sur « pause » à certains moments de sa vie, tout en conservant une rémunération décente.