Frais scolaires 2013. Une enquête de la Ligue des familles, des pistes de solutions.

1 octobre 2013


La campagne « réduire les frais de l’école » a permis à la Ligue des familles d’aller à la rencontre des parents, d’offrir des services aux parents, ainsi que de sonder l’avis leur avis sur les coûts de la scolarité.

L’enquête 2012-2013 « Combien coûte une année scolaire » a été menée auprès de 36 familles.

Les coûts rencontrés sont importants :

  • Matériel scolaire
    • 121 euros en maternel et primaire (dont 1/3 au début de l’année et 2/3 tout au long de l’année) ;
    • 254 euros en secondaire.
  • Sorties scolaires
    • En maternel et primaire : 63 euros par an pour les petites sorties et 136 euros par an pour un voyage ;
    • En secondaire : 137 euros pour les sorties culturelles et sportives.
  • Vie de l’école
    • En maternel et primaire : 40,2 euros
  • Temps de midi
    • En maternel et primaire : 2,83 euros en moyenne par repas
    • En secondaire : 3,01 euros en moyenne par repas
    • Des garderies à midi payantes lorsque l’enfant vient manger ses tartines amenées de la maison : diverses formules sont constatées, la moyenne étant de 0,84 euros par temps de midi.
  • Accueil temps libre
    • Pour les garderies avant le début des cours, comptez en moyenne 0,76 euros par garde, par enfant ;
    • Pour les garderies après les cours, la moyenne tourne autour de 1,30 euros par garde et par enfant.

Les récentes mesures prises par le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles (meilleure transparence via un décompte, meilleure information aux parents, règles un peu plus strictes pour les voyages scolaires, contrôles renforcés) vont dans le bon sens mais sont insuffisantes pour réduire durablement le coût de la facture pour les parents.

Cette non-gratuité pose des problèmes en matière d’égalité d’accès à un service public. Elle est également un instrument inacceptable de marketing ou de positionnement d’une école sur le quasi-marché scolaire.

La gratuité de l’école mérite une réflexion de fond, qui ambitionne de remettre à plat toute la problématique. Une réflexion sur les règles encadrant les frais que l’école peut demander à l’école est autant nécessaire qu’une prise en compte des évolutions socio-économiques de la vie de parent. Ces réformes et réflexions sont indispensables si la Fédération Wallonie-Bruxelles veut garantir dans les faits un droit humain fondamental : l’accès gratuit et pour tous, sans discrimination, à un enseignement de qualité.

Votre navigateur ne peut pas afficher des fichiers pdf, suivez ce lien pour le télécharger