Ecole inclusive ? Quatre projets d’intégration à la loupe

25 juin 2015


L’accès des enfants en situation de handicap à une école inclusive gratuite et de qualité est un droit. Chaque année, de plus en plus d’élèves à besoins spécifiques sont intégrés dans des écoles fondamentales de l’enseignement ordinaire, dans le cadre du décret de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Cette enquête porte sur quatre projets d’intégration dans des écoles fondamentales.

Les objectifs sont de mieux connaître les processus d’intégration, de mieux comprendre les rôles joués par chaque intervenant et d’identifier les facteurs qui facilitent la réussite de ces projets ainsi que ceux qui les freinent.

Pour chaque projet, nous avons rencontré et interrogé le plus de parties prenantes possibles (parents, directions, enseignants, Centre PMS, etc.) afin de collecter et de croiser le récit de leur expérience d’intégration.

Les principaux résultats

  • Des facteurs de réussite : la communication et le travail en équipe entre les intervenants, l’adhésion de chacun au projet, et l’implication de tous les acteurs semblent être des facteurs indispensables à la réussite d’une intégration.
  • Des difficultés. Certains blocages, d’ordre structurel ou d’ordre personnel, peuvent rendre plus difficiles les projets d’intégration : méconnaissance de la législation et des aides disponibles, multiplicité des interlocuteurs et, dans certains cas, mauvaise volonté.
  • Des ressources : pour faciliter l’intégration, les professionnels peuvent s’appuyer sur certaines formations ainsi que sur « l’expertise » des parents, celle de l’enseignement spécialisé et la documentation théorique disponible.
  • Des impacts : ces projets d’intégration ont eu des effets à la fois sur les élèves intégrés (apprentissages, ouverture aux autres, autonomie), les autres élèves des écoles ordinaires (ouverture à la différence, entraide, certaines adaptations utiles à tous les élèves), les écoles ordinaires (démarrage d’autres intégrations, appropriation d’outils tels que le PIA) et la vision de l’enseignement (questionnements sur le rapport à la norme, sur la pédagogie).

Les messages

  • Un accueil de qualité des élèves à besoins spécifiques dans l’enseignement ordinaire est possible moyennant de la coopération et un déploiement important d’énergie de la part de tous les partenaires.
  • Cependant, cela ne va pas sans blocages et difficultés. Certains d’entre eux pourraient être évités en pensant notre enseignement de manière inclusive, afin que les écoles soient structurellement et naturellement prêtes à accueillir TOUS les élèves, quelles que soient leurs spécificités.

Votre navigateur ne peut pas afficher des fichiers pdf, suivez ce lien pour le télécharger