S'investir

Inscrire la Ligue des familles sur votre testament

La famille, quoi de plus important ? Lorsque vous êtes devenu·e parent, la Ligue des familles était à vos côté et elle a accompagné vos bons moments comme les moments de questions et de doutes.

Vous souhaitez que vos enfants et petits-enfants grandissent dans une société toujours plus attentive aux familles ?  Une société ouverte à tous les modèles de famille dans le respect des valeurs de diversité et tolérance qui sont les nôtres.

 

En faisant un legs, vous pouvez contribuer concrètement à la défense des droits des familles en Belgique. La Ligue des familles célèbre ses 100 ans d’existence. Un siècle consacré au bien-être des familles qui s’est traduit, entre autres, par l’établissement des allocations familiales, de congés parentaux, d’une fiscalité pour les familles, par la création des fonds du logement, par des avancées en matière de gratuité scolaire…

Dans un monde en évolution rapide, les familles changent et se diversifient. Et bien souvent, les parents se sentent sous pression. La Ligue des familles reste chaque jour à leur côté, prête à porter de nouveaux combats. L’association s’engage également localement, grâce à son réseau de volontaires, pour faciliter le quotidien des parents.

La Ligue des familles respecte des règles strictes pour assurer une gestion transparente et rigoureuse des fonds qui lui sont confiés. Notre rapport annuel est accessible sur notre site et peut vous être envoyé sur simple demande. De plus, nos comptes sont contrôlés chaque année par des auditeurs externes.

Comment faire un legs ?

Il vous suffit de préciser dans votre testament ce que vous souhaitez léguer et d’ajouter les coordonnées de la Ligue des familles. 109 avenue Émile de Béco – 1050 Bruxelles, n° d’entreprise : BE 0413 220 493.

 

Connaissez-vous le legs en duo ?

Le legs en duo permet de léguer des avoirs à un ami ou un membre éloigné de la famille tout en réduisant les droits de succession et en soutenant une œuvre. Concrètement, il est convenu dans le legs en duo que l'association ou la fondation paie les droits de succession sur la part qu’elle reçoit, mais également sur la part qui revient au neveu ou à l’ami. Le neveu ou l’ami ne doit plus payer lui-même de droits de succession et perçoit dès lors davantage en net.

Avez-vous d’autres questions ?

Prenons le temps d’en discuter ! Nous vous invitons à contacter Marc Fanuel – m.fanuel@liguedesfamilles.be