14-18, retour sur la Grande Guerre

Impossible de passer à côté : l’année 2014 marque le centenaire de la Première Guerre mondiale. Logique donc que le premier Actu Jeunes de l’année soit consacré à cet événement. Dans ce dossier, on vous explique pourquoi ce conflit a éclaté. Et aussi, quelles furent les caractéristiques de cette guerre qui, pour la première fois dans l’histoire, concernait l’ensemble de la planète.

14-18, retour sur la Grande Guerre

Un conflit à la fois lointain et proche

1914 : voilà une date qui peut nous paraître bien lointaine. Et pourtant… Pour nous rapprocher un peu d’elle, faisons la gymnastique suivante : remontons le temps avec un gamin imaginaire, appelons-le Charly, qui aurait 12 ans actuellement. 
Un rapide calcul nous apprend que les grands-parents de Charly pourraient, eux, être nés vers 1945, soit à la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Quant à ses arrière-grands-parents (qui peuvent d’ailleurs être encore en vie aujourd’hui), ils seraient nés vers 1918, à la fin de la Première Guerre mondiale. 
Nous y sommes : les arrière-arrière-grands-parents d’un ado d’aujourd’hui étaient adultes durant la Guerre 1914-1918. Peut-être même que l’homme de ce couple a été envoyé au front et a combattu, dans les tranchées, quelque part en Belgique ou dans le nord de la France…

Un bond en arrière de quatre générations

Continuons avec quelques points de repère et des comparaisons entre le monde d’il y a 100 ans et celui d’aujourd’hui. Prenons le quotidien des arrière-arrière-grands-parents de Charly. Ils n’avaient pas d’ordinateur, évidemment. Ils vivaient aussi dans un monde sans télévision, même pas en noir et blanc. La radio belge, elle, venait à peine d’émettre ses premiers programmes. L’automobile avait déjà été inventée, mais rares étaient les habitants qui étaient assez riches pour avoir une : pour se déplacer, dans les villes comme les campagnes, on utilisait surtout les chevaux. Quant aux premiers avions, ils venaient de s’élancer dans les airs : leurs pilotes s’apprêtaient d’ailleurs à être les « héros » de la guerre future.
Terminons avec ce chiffre : au temps des arrière-arrière-grands-parents de Charly, la planète Terre comptait à peine 1,5 milliard d’habitants (contre plus de 7 milliards aujourd’hui). L’Europe était aussi le continent le plus puissant du monde. Et c’est aussi sur notre continent qu’un assassinat, le 28 juin 1914 en Serbie, allait faire basculer l’Histoire. 

Pourquoi ce conflit a-t-il éclaté ?

On l’apprend dans tous les cours ou livres d’histoire : 14-18 débute avec un assassinat, à Sarajevo (Serbie) : celui de l’archiduc héritier d’Autriche, François-Ferdinand. Cet événement est ce qui met le feu aux poudres, mais n’est pas l’unique raison de la guerre. 
Pour comprendre cela, il faut revenir à la situation de l’époque, en Europe, qui n’avait rien à voir avec celle que nous connaissons aujourd’hui. Les différents pays ne s’entendaient pas et ne collaboraient pas comme ils le font actuellement dans l’Union européenne. Pire encore, certains d’entre eux (notamment la France et l’Allemagne qui s’étaient fait la guerre en 1870) se considéraient comme des ennemis. Résultat : à la fin du 19e siècle déjà, les pays les plus puissants avaient prévu le pire et s’étaient mis d’accord pour s’entraider en cas de guerre. 
Ces deux groupes de pays avait fait ce que l’on appelle des alliances militaires. L’Allemagne, l’Autriche-Hongrie et l’Italie ont d’abord formé la Triple-Alliance (dès 1882). Puis, en réaction, la France, la Russie et la Grande-Bretagne ont créé la Triple-Entente (en 1894). L’Europe était donc divisée en deux.
Ce n’est pas tout. Ces six grands pays cherchaient aussi à avoir toujours plus de pouvoir. Ainsi, en Afrique, ils se disputaient des régions dans les colonies, soit ces pays qui étaient occupés par les Européens afin d’exploiter leurs richesses. Autre zone de tension : le sud-est de l’Europe et cette région que l’on appelle les Balkans. À l’époque, certains pays venaient d’obtenir leur indépendance, tandis que d’autres populations voulaient faire de même. La Russie et l’Autriche-Hongrie surveillaient cela de près, car elles voulaient chacune avoir du pouvoir dans cette région. La guerre 14-18 n’a donc pas éclaté pour une seule raison, mais pour plusieurs en même temps.

Une longue guerre de tranchées

Suite à l’assassinat de François-Ferdinand (le 28 juin 1914), les événements se sont succédé rapidement : en un peu plus d’un mois, les grandes puissances se sont déclaré la guerre. Leurs soldats, qui étaient prêts à combattre, sont sur les champs de bataille. La grande particularité de ce conflit est de s’être déroulé sur deux fronts (voir dico, page 26) : un à l’est, du côté de l’Allemagne et de la Russie, et l’autre à l’ouest, dans nos régions. Concentrons-nous sur ce dernier. 
Après avoir envahi la Belgique, les soldats allemands ont rapidement été bloqués dans le nord de la France par les troupes adverses. Dès l’hiver 1914 débuta ce que l’on appelle une guerre de position : les armées se font face et ne bougent plus. Les soldats de deux camps vivent dans les fameuses tranchées, soit des fossés qu’ils ont creusés dans le sol. À certains endroits, les tranchées des deux camps sont toutes proches. 
Durant quatre ans, les soldats des deux camps vont vivre dans ces tranchées, dans des conditions très difficiles. Régulièrement, ces soldats reçoivent l’ordre d’attaquer l’ennemi afin de gagner un peu de terrain et d’ainsi faire bouger le front.

Innovations liées au conflit

En plus de s’être déroulée dans les tranchées, cette guerre 14-18 a eu d’autres caractéristiques. Comme son nom l’indique, c’est la première fois qu’une guerre est mondiale : progressivement, une grande partie des pays du monde (et pas seulement les pays européens) vont entrer en guerre. 
La guerre 14-18 fut aussi particulière à cause des armes qui ont été utilisées : les chars d’assaut et les gaz chimiques (qui provoquent d’atroces brûlures et même la mort) sont utilisés pour la première fois au combat. Pareil pour les avions. Conséquence, par la suite : à la fin de la guerre, on commença à utiliser l’avion pour transporter des passagers. C’était le début de l’aviation civile.
Enfin, autre caractéristique, que l’on oublie parfois : en Europe, les populations ont aussi souffert de la guerre. Par exemple, en Belgique, occupée par les Allemands durant quatre ans, des villes ont été bombardées et de très nombreux civils ont été tués. 
Terminons par cette dernière conséquence de la guerre, qui eu aussi des répercutions par la suite : la majorité des hommes étant partis au combat, les femmes les ont remplacés dans de nombreux métiers qu’elles n’avaient pas la possibilité d’exercer avant…

Anouck Thibaut

REPÈRES

La Grande Guerre en 10 dates

1914

  • 28 juin : assassinat, à Sarajevo (Serbie), de l’archiduc héritier d’Autriche, François-Ferdinand.
  • 28 juillet : l’Autriche-Hongrie déclare la guerre à la Serbie. C’est le début de la guerre.
  • 1er août : l’Allemagne déclare la guerre à la Russie.
  • 2 août : l’Allemagne envahit la Belgique.
  • 3 août : l’Allemagne déclare la guerre à la France.
  • 4 août : le Royaume-Uni déclare la guerre à l’Allemagne.
  • 1er novembre : la Turquie entre en guerre.

1915

  • 23 mai : l’Italie entre en guerre, aux côtés des pays de la Triple-Entente.

1917

  • 2 avril : les États-Unis entrent en guerre, aux côtés des pays de la Triple-Entente.

1918

  • 11 novembre : l’Allemagne, vaincue, signe l’Armistice. C’est la fin de la guerre.

DICO

Front

Ce terme militaire désigne la frontière entre deux armées qui se font face. Durant la guerre 14-18, deux fronts se sont formés. L’un à l’est, du côté de l’Allemagne et la Russie. Et l’autre, à l’ouest, dans nos régions : celui-ci partait de la mer du Nord, en Belgique, traversait la France et allait jusqu’en Suisse. Ces deux fronts ne sont pas dessinés sur la carte ci-contre. Mais il est facile de les imaginer…

CHIFFRES

10 millions

C’est le nombre de soldats qui ont perdu la vie entre 1914 et 1918. Ces hommes sont morts directement sur les champs de bataille ou suite à des blessures ou des maladies. Sans surprise, la France, la Russie, l’Allemagne et l’Autriche-Hongrie sont les pays qui ont connu le plus de morts dans leurs rangs.
En plus des victimes militaires, on estime que près de 10 millions de personnes (on parle de civils, qui n’ont pasparticipé aux combats) sont aussi mortes durant la Première Guerre mondiale.
Petite comparaison : 20 millions, c’est environ deux fois plus que la population de la Belgique actuellement. C’est aussi deux fois moins que les victimes (militaires et civiles) de la Deuxième Guerre mondiale.

En savoir +

 En télé : Arte consacre de nombreux programmes sur le sujet. 

 Sur place : la visite de nombreux lieux de mémoire (en Belgique et France) permet de se rendre compte de la vie dans les tranchées et des batailles qui s’y sont déroulées. 

► Dans les livres : pour les jeunes, pointons La Grande Guerre (Découverte Gallimard), Il y a (Rue du monde) et La guerre et la paix à petits pas (Actes Sud Junior).

 L’émission C’est pas sorcier sur 14-18 : 

Sur le même sujet

14-18 : la Belgique dans la guerre

Dans le dossier de l’Actu Jeunes du 22 janvier, on vous a parlé de la Guerre 14-18 et des raisons pour lesquelles ce conflit a éclaté en Europe. Le sujet est tellement vaste et complexe que nous y revenons dans ce numéro. Avec cette fois, un zoom sur la Belgique, son entrée en guerre et la souffrance de sa population durant quatre ans.