« Ah, si le papa pouvait
entendre la pédiatre de l’ONE ! »

« Lou n’est pas bien grosse. Quand son papa lui donne son repas, je me rends compte que je stresse : il ne va pas insister pour qu’elle aille jusqu’au bout de son assiette, il ne va pas avoir beaucoup de patience pour la nourrir, alors qu’elle est toute fine, toute menue. J’ai plus de patience, je sais qu’avec elle, il faut prendre le temps, que lentement mais sûrement, elle va manger son repas jusqu’au bout. Avec tout ça, on est un peu à cran, mon homme et moi. Lui n’arrête pas de me dire que Lou est en bonne santé et vive, que c’est ce qui compte, peu importe son poids. Moi, je ne suis pas rassurée… Je lui répète qu’à la consultation ONE, la pédiatre me dit que ce serait bien que Lou grossisse un peu. Il faudrait qu’une fois au moins, il l’entende directement, je crois que je vais un jour le tirer jusque-là… C’est idiot mais je suis sûre qu’un avis le touche plus s’il vient d’un pro que de moi ! », soupire, avec un sentiment d’impuissance, Olivia, la maman de Lou.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.