Espace délimité, sensation de sécurité

J’étais il y a peu à une fête en soirée et je regardais le cœur pincé un petit, fatigué et donc grincheux, dans les bras d’une maman exténuée. Je sentais une grande maîtrise chez elle lorsqu’elle s’adressait à son enfant pour ne pas laisser transparaître dans sa voix un agacement qui, pourtant, sortait de tous les pores de sa peau.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.