Il comprend les « non »

« On dirait que Naila comprend les non en fonction de l’intonation qu’on y met, observe, à peine étonnée, Souad, sa maman. Il y a notre non pour rire quand elle veut casser la tour de son grand frère, par exemple, et il y a notre non quand elle essaie de mettre ses doigts dans la prise électrique. Selon notre intonation de voix, elle fait la différence entre tous nos non. Naila va maintenant à quatre pattes. Elle court plus de risques qu’avant. Il suffit d’une seconde d’inattention de notre part pour qu’elle se mette en danger. On commence à lui expliquer les choses. Elle comprend ce qu’elle comprend, mais autant lui expliquer les choses dès maintenant ! »

La suite de l’article est réservée aux abonnés.