Terreurs nocturnes et cauchemars :
comment réagir ?

Aborder la nuit et les difficultés de sommeil chez un petit de bientôt 2 ans, c’est notamment évoquer les terreurs nocturnes et les cauchemars qui sont souvent confondus et peuvent impressionner les parents. C’est aussi revenir sur les conditions dans lesquelles l’enfant a l’habitude de s’endormir. Éclaircissements avec le pédiatre José Groswasser, ancien responsable de l’unité de sommeil à l’Hôpital universitaire des enfants Reine Fabiola (Huderf) à Bruxelles.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.