Vie de parent

« Tout près de mon enfant ! »

« Tout près de mon enfant ! » - Thinkstock

3 PAPAS SUR 4 SOUHAITENT ÊTRE DAVANTAGE AUPRÈS DE LEUR FAMILLE…

C’est un plébiscite : pour plus de 3 papas interrogés sur 4 (75 %), une meilleure conciliation passe par une plus grande présence auprès de la famille. Mieux, 72 % des pères veulent augmenter tout de suite le temps passé auprès de leur famille ! Il y a donc une vraie demande sociale, bien loin de l’image du père qui ne penserait qu’à sa carrière.
On aurait pu croire que du côté des mères, les chiffres allaient être proches. Eh bien, non ! Elles sont un peu moins de la moitié (48 %) à nous dire qu’un meilleur équilibre des temps professionnel et privé passerait par le fait « d’être plus présent auprès de sa famille ». Un résultat certes important, mais cependant bien plus faible par rapport à la proportion de pères qui donnent la même réponse.
Surprise, donc : les mères n’ont pas exactement la même définition du bon équilibre entre vies familiale et professionnelle que les pères.
L’explication paraît simple quand on sait qu’au sein du couple, ce sont bien souvent les mamans qui réduisent leur temps de travail pour gérer le quotidien parental. Par contre, parmi ces mamans interrogées, 1 sur 3 trouve qu’une bonne conciliation passe par une meilleure séparation entre la vie privée et la vie professionnelle. Pour les mères, l’enjeu semble donc plutôt de pouvoir faire en sorte que les soucis de la vie professionnelle s’arrêtent aux portes de la maison !
Une autre donnée de l’enquête confirme cette analyse : 75 % des pères interrogés se disent « vraiment disponibles » lorsqu’ils sont à la maison contre seulement 59 % des mères.

… MAIS 3 PAPAS SUR 4 ONT DES DIFFICULTÉS POUR RÉALISER CE SOUHAIT

Notre enquête nous montre l’état de vos difficultés. Globalement, 44 % des parents interrogés nous font part de leurs difficultés de conciliation. 41 % des pères déclarent en avoir « peu » alors que 40 % des mères disent en rencontrer « quelques-unes ». Mais, et c’est là que se situe la différence, les papas ressentent de manière plus aiguë - ils sont près de 10 % - « beaucoup de difficultés » à concilier vie professionnelle et vie familiale alors que les mamans ne sont que 6 %.

3 PAPAS SUR 4 S’ORGANISENT POUR ÊTRE PRÉSENTS AUX REPAS…

Le premier moment de la vie familiale pour lequel les pères se rendent disponibles est le repas. L’enquête montre que 72 % des pères se sont organisés pour être plus présents aux repas de famille. Toujours du côté des implications concrètes, 47 % des pères nous disent s’être organisés pour aller chercher les enfants à l’école et 44 % pour « faire des activités en familles ».
Les difficultés sont là, mais la VOLONTÉ d’y remédier est clairement affichée puisque, rappelons-le, l’enquête montre que 72 % des pères souhaitent augmenter leur disponibilité pour leur famille dans un futur proche.

… ET 1 PÈRE SUR 2 MODIFIE SES HORAIRES POUR SA FAMILLE

Du côté de la vie professionnelle, se rendre plus disponible auprès de sa famille est passé par une modification des horaires pour près de 1 père sur 2. Ces papas sont également relativement nombreux à limiter les heures supplémentaires (36 %) ou à s’interdire de travailler à la maison (30 %). Enfin, 33 % des papas interrogés ont réduit leurs loisirs personnels !
Notons aussi que 15 % des pères interrogés sont passés à temps partiel pour augmenter leur temps passé en famille. Un chiffre relativement important, mais l’enquête montre cependant que cette dernière solution reste bien plus le fait des mères : 34 % des mamans de l’échantillon sont passées à temps partiel pour mieux concilier vies familiale et professionnelle.
Enfin, même si ce chiffre reste marginal, notons tout de même que 4 % des pères interrogés ont carrément « arrêté de travailler » pour améliorer leur disponibilité auprès de leur famille.

PLUS DE 1 PAPA SUR 10 VEUT GARDER DU TEMPS POUR LUI

Qu’en est-il des hommes qui déclarent ne pas souhaiter augmenter leur disponibilité auprès de leur famille ?
La très grande majorité d’entre eux (75 %) se considèrent tout simplement assez présents. Pour les autres, ceux qui auraient souhaité augmenter leur disponibilité mais qui y ont renoncé, la principale difficulté semble être avant tout financière. 19 % des pères qui n’ont pas augmenté leur disponibilité l’ont fait parce qu’ils ne pouvaient pas se permettre de travailler moins. La volonté, légitime, de garder du temps « pour soi » est invoquée par 13 % des pères interrogés. Enfin, soulignons que 9 % des hommes considèrent que s’investir plus dans leur famille serait « mal vu par la société ».

Zoom

L’AGENDA DE LA FAMILLE RECOMPOSÉE

Notons que ce sont les familles recomposées qui ont globalement le plus de difficultés de conciliation. Une réalité pour plus de 7 familles recomposées sur 10 ! Rien d’étonnant lorsque l’on sait que pour gérer le quotidien d’une famille recomposée, entre parents, beaux-parents, enfants et beaux-enfants, le nombre d’agendas à synchroniser explose.

MAMAN SOLO DÉBORDÉE

1 mère sur 3 trouve qu’une bonne conciliation des temps passe par une meilleure séparation entre la vie privée et la vie professionnelle. Or, les familles monoparentales sont particulièrement nombreuses à la réclamer. Logique ! Dans ces familles, le parent solo est bien souvent une maman…

Tendance

LE TÉLÉTRAVAIL

À côté des dispositifs de sécurité sociale comme les congés ou des arrangements d’horaires au sein de l’entreprise, une autre solution est aujourd’hui en vogue au sein des entreprises : le télétravail.
Notre enquête confirme sa popularité : 65 % des parents estiment que le travail est un moyen de mieux concilier vie professionnelle et vie familiale.
Cependant, y avoir recours semble loin d’être la règle. 35 % des pères et 26 % des mères interrogées ont la possibilité de « télétravailler ». De plus, si les papas en ont plus souvent la possibilité, ils y recourent dans les faits moins que les mères. 48 % des mamans qui ont la possibilité de télétravailler le font plus d’une fois par semaine contre 37 % des pères.

Sur le même sujet

Vie de famille-Vie professionnelle. Les papas, entre désir et réalité

Avec cette nouvelle enquête réalisée grâce au soutien du Secrétaire d’État aux familles, la Ligue aborde cette fois l’épineuse question de l’équilibre entre les vies privée, familiale et professionnelle.
L’originalité de ce projet : nous concentrer sur les papas. Loin de certains clichés éculés, notre enquête présente des pères avec des besoins et des attentes qui leur sont propres. Non, concilier vies professionnelle et familiale ne se conjugue pas qu’au féminin.

 
 

Pour que les désirs deviennent réalités, les pistes de la Ligue des familles

Notre enquête montre qu’une meilleure conciliation passe par la complémentarité entre les politiques mises en place au niveau de l’entreprise et les dispositifs de conciliation de Sécurité sociale ou de services publics.