Vie de parent

3-8 ans : poupées, châteaux
et autres découvertes

Votre enfant grandit et les activités se diversifient, histoire de lui faire découvrir la culture sous toutes ses coutures. Des livres et de la musique, encore. Mais c’est aussi le temps des premiers cinés et spectacles, des premières visites d’expos. De quoi multiplier les apprentissages et aiguiser sa sensibilité à l’art… tout en s’amusant.

3-8 ans : poupées, châteaux et autres découvertes -  ® Jean-François Berhin - Mons 2015

Mons, la culturelle

Impossible de l’ignorer : Mons est la capitale culturelle européenne pour 2015. Comment choisir parmi les centaines d’événements proposés ? Et surtout, quelles visites faire avec vos enfants en âge d’école maternelle et début primaire ?
Sans hésiter, nous vous proposons d’explorer les installations urbaines du centre-ville, testées pour vous. Partout, des artistes exposent leur création : un vase géant, des paresseux dans les arbres, une mer de livres, des ailes d’anges… Des objets, des sculptures, des dessins, des textes qui intriguent. Des œuvres qui sont accessibles, aussi bien aux adultes qu’aux enfants. Une manière de s’initier à la culture de manière ludique tout en se baladant et en découvrant les monuments historiques de la ville comme le beffroi.
Jusqu’au 19 septembre. Gratuit !

Vos plus jeunes sont là aussi ?
Bon à savoir : le centre de Mons est piétonnier, donc facilement accessible aux poussettes. Prenez vos bébés avec vous !

Ponti à l’opéra

Ils sont rares, les opéras pour les enfants. Une expérience à tenter (dès 4 ans) avec le spectacle Okilélé qui met en scène le petit personnage pas franchement joli imaginé par Claude Ponti. Humeur, tendresse et poésie au rendez-vous. Avec 25 enfants et 15 musiciens sur scène.
À Bruxelles (27 et 28 juin), Namur (9 juillet), Marche-en-Famenne-Ardenne (11 juillet), Stavelot (10 août) et Tournai (29 août). Dans le cadre du Festival de Wallonie.

50 bougies pour l’École des loisirs

Okilélé de Claude Ponti, le Chien bleu de Nadja, le loup de Mario Ramos ou celui de Grégoire Solotareff, Les trois brigands de Tomi Ungerer… On a tous grandi et fait grandir nos petits avec l’un ou l’autre des grands classiques de l’École des loisirs, une maison d’édition qui fête son demi-siècle en 2015. L’occasion de ressortir certains ouvrages des bibliothèques et de participer à des expos et autres événements, en France et chez nous.

De la culture à l’agriculture

Autre forme de culture : celle de la terre, pour satisfaire nos besoins alimentaires. Comme chaque été, plusieurs événements permettent de découvrir le métier d’agriculteur : celui d’aujourd’hui avec ses machines rutilantes - les gamins en raffolent ! - et celui d’hier où l’on fauchait avec une faux.
L’occasion de rappeler à vos marmots la raison de la durée des grandes vacances durant l’été : jadis, elles permettaient aux enfants d’aider leurs parents lors des moissons et autres travaux des champs.

► La Foire agricole de Libramont, du 24 au 27 juillet.
Lahamaide au temps des moissons, le 2 août. Organisé par l’Écomusée du pays des collines (Lessines), à visiter tout l’été.
Les Moissons à l’Abbaye de Bonne Espérance, du 21 au 23 août.

Potager en carré
Ces escapades vous ont donné l’envie de mettre les mains dans la terre ? Sympa et facile, pour une première expérience, surtout si vous ne disposez que de peu de place : les potagers en carré, pour faire pousser des légumes ou des plantes aromatiques sur une petite surface. Un site avec des infos pour fabriquer la structure en bois, mais aussi des trucs et astuces pour vos plantations.

Festivals enfants admis

Vous avez la nostalgie des festivals de musique de votre jeunesse ? Certains d’entre eux proposent une programmation jeune public :

Brosella Folk and Jazz (Bruxelles, Théâtre de Verdure) avec un Kids village, les 11 et 12 juillet.
Lasemo (Parc d’Enghien), du 10 au 12 juillet. Avec un camping réservé aux familles.
Les Francos Junior, dans le cadre des Francofolies de Spa, du 17 au 20 juillet.
Esperanzah (Abbaye de Floreffe), du 31 juillet au 2 août.
Kidzik (Louvain-la-Neuve), un festival de musique 100 % jeune public, du 28 au 30 août.
La fête des Solidarités (Namur), avec la Cité des enfants et aussi un stand de la Ligue des familles, le 29 et 30 août.

Vos plus grands sont là aussi ?
Sympas, ces festivals qui proposent à la fois une programmation pour les enfants, pour les ados et les adultes : pendant que vous allez écouter Les Déménageurs ou Ici Baba avec votre plus jeune, votre aîné peut se tourner vers une autre scène avec ses copains. Tous sur le même lieu tout en étant autonomes : un bon compromis pour vos (pré)ados s’ils n’ont pas encore tout à fait l’âge de voler de leurs propres ailes.

Les dragons crèvent l’écran

Qu’ils soient drôles, gentils ou terrifiants, les dragons traversent les générations et ont toujours eu la cote auprès des gamin(e)s comme des cinéastes. Belle idée, donc, de la part de la Cinematek (Bruxelles), que de leur consacrer un cycle. À l’affiche jusqu’au 30 août : des films principalement d’animation mettant en scène ces créatures issues de légendes médiévales ou asiatiques. À (re)découvrir dès 6 ans : Mulan, Shrek,Excalibur l’épée magique,Peter et Elliott le dragon, Taram et le chaudron magique… De quoi vous rappeler des souvenirs d’enfance à partager désormais avec vos petits.

 Vos plus grands sont là aussi ?
Une programmation qui n’oublie pas les ados et les adultes avec des films, dont certains en noir et blanc, qui sont des pépites pour les cinéphiles.

Dans les coulisses du Palais royal

Votre enfant n’a d’yeux que pour les princes et les princesses ? Rappel : comme chaque été, après la fête nationale, le Palais royal ouvre ses portes au public. Une visite pour découvrir l’envers du décor et notamment les bureaux du roi et de la reine et leurs salons d’apparat. Thème 2015 : Science et culture au Palais. À faire du 22 juillet au 6 septembre. Gratuit.

Naissance d’une poupée

Votre gamine (et peut-être gamin ?) ne quitte plus son poupon depuis qu’elle est petite ? Et si vous alliez lui montrer comment on fabrique les poupées ? À Etain (près de Verdun, en France), l’atelier Petitcollin est un des rares lieux où l’on confectionne encore des poupées. Lors de la visite, on y découvre comment la tête, les membres et le corps sont moulés avant d’être assemblés. Idem pour les yeux et les cheveux cousus à la main. Une visite de l’usine à faire dès 6 ans, à compléter avec celle du musée qui, à l’aide de poupées et jouets d’antan, retrace l’histoire de la marque depuis 1860.

D’autres musées du jouet :

À Bruxelles
À Malines
L’expo : Petits soldats de la grande guerre à Bruxelles (Porte de Hal)

Le top 5 des châteaux

Faire découvrir la culture à nos enfants, c’est aussi leur montrer les vieilles pierres que la Belgique a la chance de posséder à foison. Plus attirant que les églises et autres cathédrales pour les plus jeunes : les châteaux, qui ont le pouvoir de titiller leur imagination et leurs rêves de chevaliers et de princesses.
Attention : tous les châteaux de Belgique ne se visitent pas, mais ils peuvent servir de but de la balade.

Le château fort de Bouillon (www.bouillon-initiative.be), avec un spectacle de fauconnerie durant l’été.
Le château fort de Franchimont (Theux - www.chateau-franchimont.be), construit en hauteur, sur un éperon. Authentique pour aller y jouer les chevaliers.
Le château fort de La Roche-en-Ardenne (www.chateaudelaroche.be), avec des animations durant l’été.
Le Château de Jehay (Huy - www.provincedeliege.be/fr/chateaudejehay), entouré d’eau, avec ses briques bicolores, son parc et son jardin potager.
Le chantier de Guédelon (en France, Auxerre - www.guedelon.fr), un château fort qui se construit avec les techniques et les matériaux du Moyen Âge.

Les trésors de la nature

Coup de cœur, parmi les nombreuses sorties d’album pour l’été : Le grand livre des petits trésors (Gallimard Jeunesse). On y suit Tatsuo, une fillette qui adore tellement ramasser les coquillages et autres cailloux que sa grand-mère lui offre un sac rouge pour les récolter. Une belle histoire intergénérationnelle.
Une chouette idée aussi à décliner durant l’été, que vous voyagiez loin ou que vous restiez au pays : glaner à la plage, dans les bois, à travers champs ou même au parc des « trésors de la nature », comme disent joliment les enfants. À rassembler dans un bocal, à utiliser pour faire des bricolages ou à offrir à Mamou et Papou en guise de souvenirs de vacances.

Ernest et Célestine, superstars

Si comme dans beaucoup de famille, la souris et l’ours imaginés par Monique Martin (alias Gabrielle Vincent) font un peu partie de votre tribu, voici une expo (gratuite) à découvrir cet été : Ernest et Célestine, quand les livres s’animent. Cette expo nous montre, extraits et planches à l’appui, comment les personnages de papier ont pris vie pour être adaptés en dessin animé. À découvrir jusqu’au 27 septembre à l’Espace Wallonie à Bruxelles.
Une visite à compléter par une autre expo, également dans le centre de la capitale, où Ernest et Célestine prennent les enfants par la main pour la visiter : Bruxelles par Monique Martin.

Anouck Thibaut

Autant savoir

Attention, petites oreilles fragiles !

Une exposition répétée à des bruits intenses endommage les minuscules poils à l’intérieur des oreilles des enfants, ce qui peut avoir des conséquences irréversibles pour leur audition. Protégez-les, si vous allez à un festival ou tout autre spectacle musical, avec un casque anti-bruits. En vente sur le web ou dans les magasins qui proposent des appareils électroniques. Et pour vous et vos ados : les bouchons d’oreilles.

En savoir +

Des questions ? Le Ligueur vous répond !

Peut-on décaler l’heure du coucher durant l’été ? Faut-il laisser mon fils s’ennuyer durant l’été ? Pourquoi est-ce important de profiter des congés pour faire des activités en tête-à-tête avec chacun de mes enfants ? Il voyage sans moi, quels papiers prévoir ? Faut-il réviser les cours durant les vacances ? Que faire s’il ne veut plus partir au camp ?
Autant de questions de parents auxquelles nous répondons dans notre rubrique Nos 400 réponses à vos 400 questions.
Vous avez d’autres questions à nous soumettre, à propos des vacances ou de tout autre sujet ? Envoyez-les nous à redaction@leligueur.be

Sur le même sujet

Profitez-en pour changer d’air !

Vous voilà avec deux dossiers et suffisamment d’idées pour vous animer, vous et vos enfants, ces deux mois d’été. Huit pages de culture physique et de découverte de Dame Nature (Ligueur du 10 juin) et autant d’invitations à déguster la Culture avec un grand C qui nous mène tout droit à la beauté (avec un grand B ?) dans les pages qui suivent. Pour juste faire naître des… émotions.

 

Vacances : 6-36 mois - Les doigts dans la peinture !

Comme pour l’activité physique (voir le dossier du Ligueur du 10 juin), il n’est jamais trop tôt pour initier votre tout-petit à la culture et lui donner le goût du beau. Musique, peinture, dessin, lecture : quelques idées simples et moelleuses pour mettre ses sens en éveil.

 

9-11 ans : musées ou festivals, y a le choix !

Les goûts de votre enfant s’affinent et sa soif de savoir est sans limites. Une belle occasion pour pousser la porte des expos et des musées et faire (presque) comme les grands. En vacances, la culture est partout, au coin d’un champ comme à l’ombre de vieilles pierres millénaires.

 

12 à 15 ans et + : les dernières fois ensemble…

Il est révolu le temps où il fallait « faire des programmes » tout l’été pour occuper votre enfant. Copains, stages de sport ou camps scouts, votre ado a désormais sa vie. Ce qui ne l’empêche pas d’être encore demandeur - et vous aussi - de partager certaines activités avec l’ensemble de la fratrie. Des moments qui peuvent aussi être l’occasion de découvrir son univers.

 

Il ne sait pas jouer seul !

« Tu fais une tour avec moi ? ». Bon, d'accord pour dix minutes de cubes et après vous continuerez vos activités. À moins que... « Dis, tu m'aides pour mon dessin ? ». Chaque soir, c’est la même rengaine. Pour jouer, votre enfant semble ne pas pouvoir se passer de vous. Il va donc falloir lui apprendre.

 

Des spectacles pour tout-petits aussi

Ils sont plutôt rares, les spectacles pour bébés. Et c’est normal. Rester sagement assis dans une salle plongée dans l’obscurité, ce n’est pas très rigolo pour nos petits marmots. Mais certains artistes ont trouvé la solution : accepter la spontanéité des bébés et parfois les inviter sur scène pour explorer et vivre le spectacle avec eux.