3/5 ans

4-6 ans, l’âge érotique ?

On a beau savoir que vers 4 ans et demi-5 ans, c’est la grande époque des « pipi, caca, prout » et des « On disait que… », on est toujours un peu surpris lorsqu’on entend nos mômes s’échanger des mots doux avec un vibrato dans la voix. Faut-il se contenter d’une surveillance discrète ou faut-il réagir ? Et si oui, comment ne pas briser ce moment magique ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Sur le même sujet

3-8 ans : leur vie à bras-le-corps

Qui dit Évras pour les plus jeunes dit éducation à la vie relationnelle et affective. Sans l’éducation à la vie sexuelle, donc. Une fois rappelée, cette évidence a de quoi rassurer certains parents et instits. Être bien dans son corps et sa tête, avec ses sensations, ses émotions, bien se connaître, pour aller vers l’autre, pour un « vivre ensemble » dans le respect et la différence : voilà, à gros traits, la matière malaxée dans les animations Évras avec les 3-8 ans. La vie, quoi !

 

De 0 à 2 ans : rien à voir avec votre sexualité

Un papa angoissé apprend qu’il va être le père d’une petite fille et l’imagine déjà le soir de sa nuit de noces. Une maman ne sait pas trop quoi faire avec le zizi de son fiston… Vos questions concernant la sexualité de votre enfant commencent tôt, très tôt. Annie Dumont, pédiatre, et Mireille Pauluis, psychologue, arrivent en renfort pour vous aider à y répondre !

 

De 3 à 7 ans : l’ère du touche-pipi

Oh, la mignonne période. Celle où se mélangent les amitiés et les amours. Le moment où les princesses Disney et les superhéros à la sauce Marvel pullulent dans les couloirs de l’école… et polluent les habitats des parents. Les cœurs se font et se défont, on aime à tout-va. Tout le monde y passe : les maîtresses, les copains, les copines, les mamans, les papas… On explore, on s’explore, on se chasse, on se remplace, on teste, on grandit. Le tout sous votre regard amusé, mais aussi inquiet, parce que vous ne pouvez pas toujours suivre. Pas de panique, Mireille Pauluis, psychologue, vous répond.

 

De 12 à 18 ans et + : l’âge des premières armes

Vous voici de plain-pied dans la période où la sexualité prend le pas sur le reste. Tout le reste. Déjà que la communication n’est pas très fluide, alors aborder les questions liées au sexe relève parfois du bras de fer. Assumer son rôle de parent devient un art subtil où la figure imposée consiste à jouer sur plusieurs plans. Attention, donc, où vous mettez les pieds, le terrain est sérieusement miné. Et pour déjouer certains pièges, Valérie Lheureux, sexologue, et Pascal De Sutter, docteur en psychologie et professeur à l’UCL, répondent à vos questions.