Vie de parent

5 conseils pour chasser les acariens

Nous vous parlions de tiques, récemment. Au chapitre « sales bêtes qui ne manquent pas d’air », nous déclarons ouverte la saison des acariens. Suite à un hiver particulièrement doux, les experts interrogés tablent sur un taux supérieur de 20 % par rapport à la normale cette année. Aux grands allergiques, nous expliquons comment leur faire la guerre.

5 conseils pour chasser les acariens

Pour le commun des mortels, dormir sur un oreiller et un matelas squatté par des hordes d’acariens n’est pas tellement problématique. Mais pour 15 % de la population, ça peut vite tourner au cauchemar. Particulièrement en cette saison. Il fait plus froid, plus humide. On ferme nos maisons. On monte le chauffage. Autant de facteurs dont ces petits parasites raffolent. Alors, que fait-on ?

1. Ouvrez grand vos fenêtres

Le meilleur conseil, celui qu’on connaît tous et qu’on oublie trop, c’est d’a-é-rer ! Aérer les chambres au moins un quart d’heure tous les jours, lits défaits. Efficace pour chasser l’humidité de l’air qui favorise la reproduction des acariens. Sachez qu’une température de 18°C, c’est bien pour dormir. Plus, c’est offrir un luxe à ces bestioles.

2. Aspirez

Sur les lits, sous les lits, les moquettes, une à deux fois par semaine. N’y allez pas de main morte, les acariens se cramponnent bien. Après le passage de l’aspirateur, aérez encore votre demeure. Si vous n’avez pas d’aspirateur et que vous comptez en acheter un, choisissez un  aspirateur muni d’un filtre « très haute densité », il  rejette moins de débris de bestioles. Sans aspirateur, on peut aussi passer les draps à la vapeur. Un peu plus long, certes, mais tout aussi efficace.

3. Lavez à 60°C

Draps, housses, rideaux et tous les tissus qui recueillent poils, peau, squames et autres friandises pour les acariens. Les tapis sont souvent bannis des maisons d’allergiques (sauf les tout petits qu’on peut mettre en machine) car ils finissent en repaires d’acariens. Si vous en avez malgré tout, n’oubliez pas de les secouer, à l’extérieur bien sûr, de les aspirer, de les aérer. Et si vous avez des bibelots « nids à poussières », lavez-les chaque semaine avec un chiffon humide et pas un plumeau qui ne fait que déplacer les petites crasses.  

4. Utilisez des petits trucs

Une solution pratique et peu onéreuse : saupoudrez du bicarbonate de soude sur lits et tapis. Pour les adeptes des petites recettes à base d’huiles essentielles, optez pour un mélange de 2 cc d’HE d’eucaplyptus, 2 cc d’HE de lavande, 2 cc d’HE de menthe, 2 citrons pressés et 1,5 litre d’eau à vaporiser et laisser sécher.

5. Partez au grand air

Comme on vient de le dire, aérer la maison, c'est bien, s’aérer soi, c’est encore mieux. N’hésitez pas à faire de grandes balades, à vous ressourcer et à éliminer la présence des bestioles dans vos vêtements ou autres. Bord de mer, forêt, prenez le large. Et pour ceux qui en ont véritablement marre de ce combat, sachez qu’à partir de 1 300 mètres d’altitude, plus aucun acarien ne survit. Ça peut être un projet de vie…

Estelle Watterman et Y.-M. V.-L.

Testez votre matelas

Pour les plus allergiques, depuis aujourd’hui, il existe un outil qui permet de détecter les acariens. Pratique pour les repérer et les éliminer. Il est adapté à l’usage des particuliers. Pour le moment, vous le trouvez en précommande auprès de la start-up acar’up et il sera disponible dans toutes les pharmacies dans quelques semaines. Nous ne recommandons nullement son usage au plus grand nombre d’entre vous, ce dispositif s’adresse aux personnes qui souffrent d’allergies et cherchent des solutions pour mettre toutes les chances de leur côté.