Vie de parent

6 astuces pour une rentrée zéro déchet

Vous nous l’avez dit et répété dans notre grand dossier à propos de la rentrée : quelle galère. Et voilà qu’en plus, on vous propose quelques petits trucs pour la rendre plus propre. Voire même tendre au zéro déchet. Pas de panique. Les deux ne sont pas incompatibles.

6 astuces pour une rentrée zéro déchet

Sortons les grands mots, et parlons « slow consommation ». Après tout, le terme se décline à toutes les sauces. Food, transport, vêtement et maintenant la rentrée. Pas étonnant, car c’est aussi et surtout un acte gigantesque de consommation. Qui ne va pas sans son lot d’absurdités écologiques.
Vous vous l’êtes forcément dit à un moment ou un autre. Boîte de marqueurs, stylos suremballés, matériel qui peut encore servir que l’on jette. Que de déchets ! Et avant tout, que d’emballages. Combien cela peut-il représenter ? 30 kilos d’emballages non recyclés par personne par an. Pour faire baisser ce chiffre, pour une rentrée et surtout pour une année scolaire qui tend au zéro déchet, il existe des petites astuces que nous livre l’association verte namuroise Ecoconso.

Le mot d’ordre ? La récup’

On peut réutiliser certaines fournitures scolaires d’année en année ou les récupérer de quelqu’un d’autre. Pensez don, échange ou troc. Dans le dossier de la rentrée, nous vous expliquons qu’en faisant un tri, vous vous apercevrez que vous avez plein d’affaires qui vous restent sur les bras ou qui sont réutilisables pourvu que votre enfant ne les ait pas trop maltraités. Ça a l’air idiot ? Reconnaissez que, par paresse ou amour démesuré du shopping, on a souvent tendance à tout racheter malgré nos bonnes intentions de faire dans le durable. Il existe plein de sites pour customiser les affaires déjà existantes et leur donner ainsi une seconde vie comme freecycle.org ou recupe.net. Plus qu’une transmission, une véritable résurrection.

► Oui mais… Pas possible ? On se tourne alors vers la seconde main, type donneries, magasins d’économie sociale comme les Petits Riens ou les bourses d’échange, les brocantes ou les sites de seconde main… et bien sûr les bourses de la Ligue des familles.

On investit, on achète du matériel solide

Vous connaissez l’adage : « Je n’ai pas les moyens d’acheter pas cher ». 36 classeurs que vous rachetez tout le long de l’année à 50 centimes, multipliés par tout le matériel de mauvaise qualité, à la fin, ça fait cher. Ecoconso recommande d’opter pour du matériel solide qui va durer longtemps et qui sera réutilisable d’année en année.

► Oui mais… Difficile de consommer de façon plus responsable et ça coûte plus cher. Faux, répond Stéphanie Grofils, chargée de communication chez Ecoconso : « Pour un même panier de fournitures scolaires, on compte 54 € pour du matériel 'classique' contre 53 € pour la version écologique. Pensez par exemple à la liste Green to school, plus verte que les autres sans être plus chère. À ce propos, gare aux labels « éco-conscients » dont s’affublent certains fournisseurs de matériel scolaire. Le site eco-sapiens.com a dressé une liste de produits dans lesquels vous pouvez avoir confiance.

On choisit des fournitures rechargeables

Porte-plume, stylo à bille, feutres, cahier style « Atoma », correcteur, colle, fluos… On trouve beaucoup de fournitures scolaires en version rechargeable.

Objectif simplicité

On n’est pas toujours obligé de recouvrir les cahiers. Pour le reste, on évite les versions « gadget » type figurine, pompon, au bout des crayons. Et si possible, on se détache des modes. Le cartable Cars 3, l’agenda Luis Fonsi… et tout ce qui est matériel hype autant chez les petits que chez les ados est souvent de mauvaise qualité et sera remplacé une fois la mode passée.

► Oui mais… Difficile de passer l’effet de mode. On ne va pas vous dire s’il faut céder ou pas à cette pression renforcée à grands coups de marketing. En revanche, on vous encourage à avoir une communication cohérente et cerner la motivation de vos gamins-gamines. N’hésitez pas à leur expliquer les décalages des besoins entre ce qu’il faut et ce qui fait du bien. Et pourquoi ne pas leur révéler également d’où viennent ce fameux cartable, ce mignon petit agenda et tous les dégâts que sa fabrication cause ailleurs dans le monde ?

⇒ L’emballage n’est pas une fatalité

L’emballage est parfois plus lourd que le produit lui-même. Il atterrit tout de suite à la poubelle et contraint parfois à acheter en trop grande quantité. On préfère acheter en vrac pour éviter les étuis superflus, dans une papeterie : gommes, bics, stylos, lattes, crayons sont vendus aussi à la pièce, sans emballage.

► Oui mais… On ne sait pas vers qui se tourner. Dans ces conditions, vous pouvez passer par un site web spécialisé soucieux de cette problématique très épineuse de l’emballage. Ecoconso recommande des sites comme Pandava, Sebio ou Ecobos, pour ne citer qu’eux.

⇒ Repas et collations, bien s’équiper

Autre temps très important de gaspillage, en matière de déchets : les repas à l’école. Là encore, Ecoconso ne manque pas d’idées. Soit une gourde en inox ou en verre (mais selon Le Ligueur, cela semble une idée peu adaptée à la réalité des enfants) qui vont remplacer les sempiternelles bouteilles en plastique. Une boîte à tartines solide, un set de boîtes-repas et enfin, un emballage réutilisable à la cire d’abeille, qu’on peut fabriquer soi-même.­­­

Oui mais… On manque souvent d’idées pour le repas tartines. Pas de problème, Le Ligueur a frappé à la porte de l’asbl le Rayon vert qui organise des stages de cuisine pour petits de 8 à 12 ans à Jette, histoire de varier les plaisirs.

Première chose, pensez à la combinaison légumes-protéines-fruits. Ensuite, multipliez les petites choses qui se mangent avec les doigts, type tomates cerises, billes de melons, etc. Anticipez l’achat des ingrédients, histoire de gagner du temps, et, enfin, mettez vos petits à contribution lors de la préparation de leur repas.
Quelques idées ?

► Pensez tacos. Dans une feuille de maïs que vous emballez dans un papier tartines, mélangez des morceaux de poulet avec des avocats et du fromage râpé.
► Tartinez un wrap au blé complet avec du houmous, du concombre et du taboulé.
► Dans un récipient, disposez un ou deux œufs durs, des pommes de terre coupées en lamelles et des petits pois.
► Dans un bento, créez un assortiment de champignons, tomates cerises, falafels et ananas.

Pourquoi ne pas essayer ? Après tout, les grands changements de ce monde passent aussi par de petits gestes.

Yves-Marie Vilain-Lepage

+ d’infos

Retrouvez le dossier complet : Comment préparer une rentrée scolaire (presque) zéro déchet ?Il recèle de conseils très pratiques à mettre en application autour de la rentrée. Une façon de prendre de bonnes habitudes dès le début d’année.
Au-delà de la rentrée, retrouvez tous les conseils, infos et activités pour avancer vers l’Objectif zéro déchet, soit la campagne d’Ecoconso de 2017.

Rendez-vous

Ecoconso vous propose de partager et découvrir 1 001 astuces zéro déchet lors d’un café-rencontre « spécial parents » et son atelier pratique.
Mardi 26 septembre à 19h. Mundo-N, salle Houyoux (au rez-de-chaussée) - rue Nanon 98, 5000 Namur.
Entrée gratuite, mais inscription obligatoire : les places sont limitées.

Sur le même sujet

Zéro déchet : amorcez la transition

Dans la maison, trop d’ustensiles, de jouets, de vêtements, de lotions, de produits toxiques et beaucoup trop de poubelles. Vous n’en pouvez plus ? Bienvenue dans la communauté « zéro déchet ». Ce mouvement mondial qui prend de l’ampleur commence par le plus local qui soit : sa propre famille. Testé depuis un an et approuvé par Sophie Demol, maman bloggeuse « presque zéro déchets », qui nous livre son mode d’emploi. 

 
Le Ligueur utilise des cookies pour faciliter la navigation sur ce site web et permettre l’utilisation de ses fonctionnalités. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. J'accepte l'utilisation des cookies
En savoir plus