Vie de parent

6 livres pour parler de la guerre

Allez, sortons la grosse artillerie. Pourquoi ? Parce que même si nous sommes un pays en paix, il faut bien avouer que la guerre est sur toutes les lèvres. Dans l’actualité. Dans les débats. Dans les commémorations. Dans les discussions à la récré. Et nos éponges d’enfants ? Ils absorbent. Alors autant s’armer le mieux possible, parer à leurs scuds et éviter d’avancer sur un terrain miné. Aux armes, chers parents, dont les munitions sont des mots et les balles des images. L'enjeu ? La paix.

6 livres pour parler de la guerre

Pour ceux qui découvrent la bagarre - Une si petite noisette (dès 3 ans)
Au départ, il ne s’agit que d’une petite noisette tombée d’un sac. Une simple petite noisette de rien du tout. Mais très vite, elle va semer la terreur. Fourmis, lézards, ours, chiens peureux, dresseurs d’ours et tous les villageois vont se déchirer autour d’elle. Abordé avec humour et sous forme de conte, vous avez entre les mains un ouvrage qui décrypte de façon simple et efficace les rouages du conflit au sens large. Les enfants y verront une simple petite rixe de cours de récré, les plus grands une analogie simple et efficace du petit théâtre de l’actualité quotidienne.
Sylvain Alzial et Sébastien Touache – Les fourmis rouges

Résultat de recherche d'images pour "Pipo livre jeunesse"Pour ceux qui veulent voir - Pipo, chien de guerre (dès 5 ans)
Un peu d’ancrage local. C’est assez rare dans nos sélections jeunesses, pas vrai ? 1914, la Belgique est à feu à sang. Zoomons un peu plus : les environs d’Yser-la-magnifique sont saccagés. Et dans ce carnage, la ferme de notre adorable petit toutou Pipo. Dans son errance, il va faire la connaissance d’un soldat. Ils vont devenir les meilleurs amis du monde, en dépit des circonstances insoutenables que l’on connaît. À travers les yeux du cabot, les petits lecteurs vont découvrir la rudesse de la vie dans les tranchées. Les assauts. L'ennemi. Le repos angoissant. La faim. La lutte. Les morts. Les blessés. Puis l’hôpital, la convalescence, l’Armistice. Le retour au calme. Et enfin la paix.
Sandrine Place et Marie de Salle – La renaissance du livre
 

Pour ceux qui veulent comprendre - L’Ennemi (dès 6 ans)
Un incontournable des éditions Sarbacane. Pour cause, il est imparable dans sa façon de démontrer l’absurdité de la guerre en mêlant fond et forme. Ici, les auteurs jouent avec la pagination. On déchire, on tord les pages, on bousille les repères un peu comme on le fait en temps de guerre. Le lecteur suit donc un soldat isolé. Il n’a plus de nouvelles de son régiment. Petit à petit, il gamberge. Comment est-il arrivé là ? Pourquoi ce conflit ? Et cet ennemi que l’on décrit comme une bête sauvage, qui est-il au fond ? Très vite, on se surprend à attendre comme le héros qu’on nous dise : « Maintenant, on arrête la guerre ».
Davide Cali et Serge Bloch - Sarbacane

Résultat de recherche d'images pour "Partir au-delà des frontières"Pour ceux qui regardent autour d’eux- Partir au-delà des frontières (dès 7 ans)
Impossible d’évoquer la guerre sans parler de ses conséquences. Dans cet ouvrage, les lecteurs suivent deux enfants et leur maman qui, pour fuir la situation insoutenable de leur pays, se lancent à travers un périple long et dangereux. Loin de leurs racines, de leurs amis, de leur passé. Au programme, passage de frontières, traversée de la mer, terreur. À travers leur exil, nos héros ne perdront pas espoir. Vous connaissez bien leur chemin. C’est celui de personnes que vous croisez tous les jours. Ces personnes qui tout quitté dans un seul but. Simple. Efficace. Celui de se mettre à l'abri. Voilà de quoi apporter un regard neuf à vos petits sur l'exil, la migration. À compléter avec les six magazines thématiques que le Ligueur et le Ciré publient conjointement sur les enfants migrants : Si Mineurs.

Résultat de recherche d'images pour "Dans l’ourlet de nos jupes"Pour celles qui sont oubliées - Dans l’ourlet de nos jupes (dès 13 ans)
Vous remarquerez que lorsque l’on évoque les Guerres mondiales, on pense hommes qui guerroient au combat et femmes aux champs qui font tourner la popote de topinambour. L’Histoire aurait-elle oublié ses grandes héroïnes ? L’auteure a voulu réparer ce léger petit oubli très masculin dominant et mettre sur le devant de la scène le réseau d’espionnage, sauce féminine. La jeune Adèle, 16 ans, par le truchement de hasards rencontre l’intimidante Madame B. À son contact, notre jeune héroïne ne baissera jamais les bras. Elle fera montre de courage et de détermination. Avec cet ouvrage, on sort certes de l’aspect un peu pédagogique de la guerre, mais on explique au passage à tous ces enfants, pas qu’aux jeunes filles, que l’héroïsme n’est pas une affaire de genre.
Florence Cadier – Talents Hauts

Résultat de recherche d'images pour "dis c'est quoi la guerre"Pour ceux qui veulent approfondir - Dis, c’est quoi la guerre ? (16-17 ans)
Éditions de la Renaissance, encore. Cette fois avec la collection « Dis, c’est quoi ? » qui comme son nom l’indique propose une porte d’entrée à des questions parfois très pointues que peuvent se poser les grands ados et certainement leurs parents. Les origines, les causes, les liens politiques et économiques, toutes ces grandes questions sont traitées avec expertise par Éric David, professeur émérite en droit international public à l’ULB. « Du lourd », diront vos ados. Vous n’aurez plus qu’à leur rétorquer que « Ouais, la guerre, c’est du lourd ».
Eric David - La renaissance du livre

Yves-Marie Vilain-Lepage