Vie de parent

6 livres pour parler des copains

On ne va pas se cacher derrière notre double décimètre : l’école, c'est certes pas mal d’apprentissages, mais c’est surtout les copines et les copains. À peine la reprise effectuée que se profilent différentes combinaisons : ceux qui n’ont pas d’amis, ceux qui se disputent, ceux qui les aiment à la folie, etc. Et si pour bien comprendre nos petits et mieux parler de leurs relations, on s’armait d’images et de mots ?

 

6 livres pour parler des copains

Pour ceux qui détestent la cantine : Félix et Mila mangent à la cantine (dès 2 ans)

Oui, la cantine, dès l’aube de l’ère scolaire, c’est le lieu le plus important de socialisation. On s’y confie, on y consolide les amitiés, on s’y marre… c’est d’ailleurs ce que font Félix et Mila, nos petits héros. Et puis, tout d’un coup, ça vire à la cata. Et alors, comment on dépasse tout ça ? Vos petits vont adorer ses textes simples, jamais vraiment convenus et plein de relief. On aime pour les bases de l’éducation à l’autre que ce petit ouvrage balise.
Laurence Gillot et Sophie Ledesma - Magnard jeunesse

Pour ceux qui rentrent dans une nouvelle école : Mon ami(dès 3 ans)Résultat de recherche d'images pour "mon ami albin michel jeunesse"

Pour qui a connu cette expérience  éprouvante d’arriver dans une école où tout est nouveau, copains y compris, voilà qui devrait vous plaire. Ici, le petit Archibald propose aux lecteurs de regarder un peu plus loin que le bout de leur nez. Oui, en cette période post-rentrée, la cour de récré est parsemée de petits nouveaux qui peuvent avoir du mal à se faire des amis. En l’occurrence, Léon, petit bonhomme repérable grâce à son pull rouge, qui s’occupe en regardant les nuages. Et pourquoi ne pas aller le voir ? Rien à perdre, tout à y gagner. Tout ce qui peut pousser nos petits à devenir plus curieux de l’autre est toujours bon à prendre, pas vrai ?
Astrid Desbordes et Pauline Martin - Albin Michel Jeunesse

Résultat de recherche d'images pour "La Rentrée de Lison"Pour ceux qui sont trop contents de retrouver leurs copains : La Rentrée de Lison(dès 4 ans)

Voilà l’ouvrage qui résume un peu tout le panel de ce que cette sélection thématique essaie d’aborder. Comment ça se passe entre copains à la récré ? On s’amuse, on crée des histoires incroyables, on se met en grappe. Mais on s’y dispute, violemment. On boude. On se cause plus. On se rabiboche, on se quitte à jamais. Allez, 14 histoires pour étudier nos petits par le petit bout de la lorgnette. Et peut-être aussi pour leur expliquer qu’ils ne sont pas les seuls à traverser tous ces affres qui jalonnent l’amitié.
André Bouchard - Le Seuil

Image associéePour ceux qui ont été victimes de harcèlement : Seule à la récré (dès 7 ans)

Soyons honnêtes, l’ouvrage est sorti l’an dernier et a fait beaucoup de ramdam. Pour cause, il a bénéficié d’une marraine médiatique, Mélissa Theuriau. La préfacière de prestige a malgré elle vampirisé un peu les histoires. Résultat, les médias se sont concentrés sur son propre témoignage sans jamais trop ouvrir le débat, ni même parler de la bande dessinée. Et puis le bouquin m’est tombé entre les mains et s’est avéré être un bon support pour en parler à ma fille et ses potes. Ici, il est question d’Emma pour qui tout roule, jusqu’au jour où la terrible Clarisse décide de lui pourrir la vie jusqu'à monter tout le monde contre elle. L’horreur. Ce dont les lecteurs (jeunes et moins jeunes) s’aperçoivent, c’est que tout se délie le jour où l’héroïne décide d’en parler à ses parents. L’humour désamorce la gravité du sujet sans jamais le relativiser. Tout est juste. Gageons qu’il a sauvé plein de petit·e·s et qu’il continuera à le faire.
Anaïs Bloz - Bamboo éditions

Résultat de recherche d'images pour "enfin la sixième"Pour ceux qui flippent des grands : Enfin la 6e(dès 10 ans)

Chez nos voisins français, la 6e, c’est l’entrée au collège, l’équivalent de l’entrée dans le secondaire. Si les noms ne sont pas les mêmes, l’effet est le même : c’est un univers super flippant. Les plus grands paraissent gigantesques, on quitte cette mare dans lequel on était un gros poisson pour naviguer dans les eaux troubles d’un océan jonché de poissons tous plus gros les uns que les autres. C’est justement ce que Sarah et Tom vont vivre. Et pourtant, ils vont vite s’y sentir à l’aise dans ce nouveau monde. Comment ? En relativisant. Grâce à quoi ? L’amitié, bien sûr. Notamment celle avec Zhen, « avec un h », une élève chinoise, dont le père est un opposant en exil au régime de Pékin, symbole de préoccupations finalement beaucoup plus vastes que celles de petits occidentaux, finalement pas si mal lotis. Ce roman est bougrement efficace et diablement envoûtant.
Fabrice Colin - Play bac

Résultat de recherche d'images pour "françois Ayroles les amis"Pour ceux qui veulent tout savoir sur l’amitié : Les amis (tous âges)

Attention : ouvrage majeur. Aussi drôle que cruel. Ici, il est question d’aborder l’amitié de façon précise sans pirouette, ni flagornerie. Avec autant de beauté imagée que de vérité nue. Plusieurs petites saynètes très métaphoriques, un dessin d’une justesse inégalée qui se mêle au propos, des échanges toujours simples et profonds. Un tas d'ingrédient est réuni pour servir différentes questions que tout individu en construction se pose. Pour qui - jeune et moins jeune - a besoin d’un peu de hauteur et d’honnêteté. Tiens, deux atouts majeurs pour construire une belle relation amicale, pas vrai ?
François Ayroles - l’Association

 

Yves-Marie Vilain-Lepage