Vie de parent

9-11 ans : premiers pas vers l’épargne

Aucun parent n’y échappe. Un jour ou l’autre, il est confronté à l’argent de poche. Si votre enfant n’en avait peut-être pas encore réclamé jusqu’ici, le moment est sans doute venu de lui en donner. Combien et pour faire quoi ? Il n’y a pas une réponse toute faite, mais des réponses qui vont dépendre des valeurs que les parents défendent.

9-11 ans : premiers pas vers l’épargne

D’après une étude sur les jeunes et l'argent réalisée par le Crioc (Centre de recherche et d'information des organisations de consommateurs) en 2012 auprès de 3 000 jeunes, 7 jeunes sur 10 âgés de 10 à 17 ans reçoivent de l'argent de poche. Au-delà de la demande de l’enfant, pour beaucoup de parents, l’objectif est de lui apprendre la valeur de l’argent.
L'argent de poche n'est bien sûr pas une obligation. Ce n'est pas un droit des enfants, contrairement au droit au logement, à être nourri, etc. Les parents ont une liberté totale en ce qui concerne les décisions liées à l'argent de poche. Beaucoup de facteurs déterminent le montant à allouer. Il n'y a donc pas de barème.
Par contre, des études sont régulièrement publiées sur ce que les enfants reçoivent par tranches d'âges. Les montants mentionnés dans ces études ne sont que des moyennes : certains enfants reçoivent plus que les montants indiqués et d'autres moins. Le tableau établi par le Crioc (voir ci-dessous) vous donne une indication des montants usuels.
D’après une étude menée par le CSA, 55 % des parents revoient annuellement le montant octroyé. Par ailleurs, 56 % des sondés déclarent qu’il leur arrive de supprimer l’argent de poche à titre de sanction.

Ouvrir un compte

L’une des solutions les plus simples pour épargner est d’ouvrir un compte d’épargne à son nom (lire en page 15). Attention, certaines banques proposent des comptes « jeunes », mais pas toutes. L'introduction des nouvelles règles relatives aux comptes d'épargne a, en effet, entraîné la disparition de nombreux produits destinés aux jeunes.
Cependant, d’après Test-Achats, « cela n’a que peu d’importance puisque les différences entre les comptes d’épargne classiques et les comptes ‘jeunes’ étaient dans la plupart des cas symboliques. Si l'on considère l'ensemble de l'offre de comptes d'épargne sur le marché, les comptes ‘jeunes’ n'offrent en effet pas toujours les meilleures conditions. Pour trouver le meilleur taux pour l’épargne de votre enfant, vous avez donc intérêt à comparer l’offre globale. Les comptes internet et les comptes fidélité figurent en tête du peloton. »
Vous pouvez aussi opter pour un compte éthique, comme le compte d’épargne Triodos Junior. Il ne rapporte pas plus qu’un autre, mais il vous permet d’inculquer à vos enfants le concept de l’épargne durable. « En effet, l’argent versé sur ce compte servira uniquement à financer des projets positifs pour la société », assure la banque. Quand votre enfant atteindra ses 18 ans, son compte d’épargne Junior sera automatiquement converti en un compte d’épargne Triodos.

Un compte oui, mais au nom de qui ?

Dans le cas d’un compte ouvert au nom de votre enfant, l'argent placé sur ce dernier devient intégralement sa propriété. Beaucoup de parents qui commencent ce genre d'épargne pensent que cela reste leur argent et qu'en cas de coup dur ou d'imprévu, ils pourront le récupérer. Ce n'est absolument pas le cas !
Les parents peuvent retirer de l’argent du compte, uniquement si c’est « dans l’intérêt de l’enfant ». Vous pourrez, par exemple, lui acheter un ordinateur dont il a besoin pour l'école en utilisant l'argent de son compte d'épargne. Par contre, pas question de tout transférer sur votre propre compte sans l'accord du juge et sans motif légitime. Impossible donc de payer la nouvelle cuisine avec le compte des enfants !
Par ailleurs, si le compte est ouvert au nom de l’enfant, il pourra jouir librement de son capital à ses 18 ans. S'il n'est pas encore mature à cet âge et qu'il décide de le dilapider en choses futiles, pas moyen de s'y opposer.
Le Crioc rappelle donc qu'il faut rester prudent dans le choix de la formule d'épargne destinée aux enfants. Il peut parfois être opportun d'épargner pour eux, mais sans toutefois l'officialiser, sur un compte bien distinct à son propre nom. On pourra ainsi déterminer quand et dans quelle mesure l'enfant aura accès à son épargne.

Gaëlle Hoogsteyn

Des parents en parlent...

Je reçois 10 € par mois. J’aimerais recevoir plus pour me payer un GSM, mais ma mère a dit : « Pas avant les humanités ».
Nathan, 10 ans

Je ne reçois pas d’argent de poche, mais je sais que mes parents mettent des sous de côté pour moi.
Célestine, 9 ans

Je reçois 20 € par mois. Je me tape la honte, car mes copains achètent des trucs et moi, je ne peux pas.
Basile, 11 ans

Chaque mois, je donne 25 € à mon fils, dont 10 € qu’il doit mettre dans une tirelire. De quoi se constituer une petite réserve à dépenser en vacances.
Georges, papa de Marius, 10 ans

Web

Une tirelire sur internet

Il existe des sites qui permettent d’initier les grands enfants à l’argent. C’est par exemple le cas du site Ekomini qui propose une tirelire interactive que le préado devra gérer et qui lui permettra de tout savoir à propos de l’argent et de la façon de le gérer. Ce jeu éducatif l’accompagne au jour le jour dans ses objectifs d’épargne et dans ses besoins de dépenses.

À vos comptes

L’argent de poche par semaine selon l’âge de l’enfant

Revenu mensuel brut des parents

10 ans

11 ans

12 ans

13 ans

14 ans

15 ans

16 ans

17 ans

1 500 €

3,1

3,8

4,5

5,8

6,2

6,4

6,5

6,9

2 500 €

5,7

6,2

6,4

6,9

7,1

10,1

12,3

14,3

4 000 €

4,2

4,9

5,2

6,3

8,2

10

13,3

16,6

 

Quel que soit le montant que vous décidez de donner, expliquez à votre enfant pourquoi vous ne lui donnez pas plus d'argent de poche, et ce que ça représente pour vous en termes d'heures de travail. Faites avec lui votre budget mensuel afin qu'il se rende compte que toutes les petites sommes qu'il demande ont une influence sur le budget familial. (Source: Crioc, enquête argent de poche en euros - 2012)

En pratique

Pour aider votre préado à gérer son argent

  • Définissez clairement le montant de l’argent de poche.
  • Expliquez-lui quels sont les frais qui doivent être couverts par ces sous.
  • Donnez-lui le montant déterminé et le jour (fixe, de préférence) où il est versé : il apprendra ainsi à anticiper.
  • Donnez votre avis sur ses dépenses, mais ne le dissuadez en rien. C'est en faisant des erreurs qu’il forgera son expérience. 
  • Si, à une occasion particulière, il reçoit une somme d'argent plus importante, faites-lui placer une partie de cet argent sur un compte.

 

Sur le même sujet

Parlez argent à vos ados

En Belgique, les décisions financières prises après de longues discussions ne sont pas la norme : seules trois familles sur dix parlent régulièrement argent à la maison. À l’heure des transactions virtuelles, transmettre des connaissances et des valeurs autour de l’argent pourrait être un des meilleurs services à rendre à vos enfants. Chez vous, quelle est la tendance ?

 

Les soucis d’argent, on en parle ?

Perte d’emploi, problème de santé, séparation… nous pouvons tous, un jour ou l’autre, être confrontés à des problèmes financiers. Et même si nous essayons de ne rien dire devant nos enfants pour les préserver, ceux-ci finissent bien souvent par comprendre que quelque chose ne va pas. Comment répondre à leurs questions sans les inquiéter ? Une experte nous livre quelques pistes de solutions.