Vie de parent

Accueil petite enfance : quelles sont les mesures sanitaires prises?

On l’attendait impatiemment cette note de l’ONE. Avec la reprise partielle de la vie économique dès lundi, les crèches et maisons d’accueil d’enfants doivent s’attendre à recevoir plus de bambins. Il s’agissait d’établir un cadre sanitaire. Pour le bien des enfants, du personnel et des parents. Le voici.

Accueil petite enfance : quelles sont les mesures sanitaires prises?

Dans sa note, l’ONE commence par brosser le cadre général. Pour l’Office de la naissance et de l’enfance, l’objectif est simple : « rétablir un lien de qualité avec chaque enfant et une relation constructive avec les familles, mais aussi afin de garantir la sécurité, en termes de santé publique, des enfants accueillis et du personnel. » Voilà, en une phrase, ce qui soutient toutes les mesures qui vont être évoquées ici de façon chronologique.

On rappelle qu’à partir du 4 mai, « tous les enfants, sans distinction, pourront à nouveau fréquenter leur milieu d’accueil, à l’exception de l’enfant malade. » 

Et pour vider tout de suite la question financière. Des décisions doivent être prises dans le courant de cette semaine concernant la participation des parents et les aides financières apportées aux milieux d’accueil, et cela « de façon à tenir compte de la période intermédiaire du 4 au 17 mai, caractérisée par une reprise progressive des activités des milieux d’accueil. »

Ceci étant, concrètement, comment ça va se passer le retour des petits bouts ?

► AVANT 

Prise de contact | Le milieu d’accueil va prendre contact avec les parents. Il s’agit de se mettre d’accord sur la date du retour, sur le rythme de présence de l’enfant, sur l’évolution de celui-ci (langage, psychomotricité...) depuis la « pause » forcée, etc.

Santé | Important, un enfant malade ne peut pas rentrer à la crèche. Il faut donc montrer patte blanche. Des questions seront posées au parent à ce sujet. Est-ce que l’enfant est en ordre de vaccinations ? L’enfant est-il atteint d’affections chroniques ? Et si c'est le cas, que pense le médecin traitant d’un retour à la crèche ?

Consignes | Les parents pourront aller consulter le site de l’ONE où sont répertoriées consignes et recommandations de l’institution.  

Carnet | Il s’agit aussi de prévoir le carnet de l’enfant. Il faudra l’apporter lors du retour.

► LE JOUR J

Masque | Le parent, pas l’enfant, doit porter un masque. Il est accueilli, dans le hall, à l’écart des autres enfants, par un membre du personnel qui, lui aussi, est équipé d’un masque. Affichées dans le hall, les mesures sanitaires élémentaires. Disponible, dans le meilleur des cas, du gel hydo-alcoolique.

Parent accompagnant |  Ce parent sera seul. Et de préférence, c’est lui qui viendra conduire l’enfant tous les jours. Il ne doit pas faire partie des "personnes à risques" . La personne accompagnante ne peut pas présenter de symptômes de COVID-19.

Doudou, c’est tout | Selon la note :  « il est suggéré que l’enfant se présente dans le milieu d’accueil avec son objet transitionnel (ex. doudou ou/et sa tétine). Eviter l’apport de jeux personnel de l’enfant. »

Distanciations | Le tout se fait, évidemment, dans le respect des distanciations physiques. Pas de poignées de mains, entre le parent et le personnel qui accueille.

► DURANT LA JOURNEE

Organisation | Les milieux d’accueils sont invités à constituer des petits groupes. Ces groupes doivent être encadrés par les mêmes membres du personnel. Il n’y pas d’activités collectives ou de repas commun qui regroupent tous les enfants. Les groupes d’enfants ne s’échangent par leurs jouets.

Hygiène | Outre les mesures sanitaires habituelles (lavage fréquent des mains, éternuement dans le coude etc.), les locaux doivent être nettoyés et désinfectés quotidiennement. Les locaux doivent être aérés minimum 15 minutes, 2 à 3 fois par jour. Les jouets doivent être lavés en machine à 60° durant 30 minutes. Pour le linge, lavage idéalement à 90°.

► APRÈS

La récupération de l’enfant se déroule comme l’accueil.

► EN CAS DE SYMPTÔMES CHEZ L'ENFANT

Formation | Le personnel du milieu d’accueil a été informé des symptômes associés au COVID-19. Si il repère de tels symptômes chez un enfant. Il doit appeler les parents. S’il a un doute, il contacte le médecin ou le référent santé de l’ONE

En attendant le parent | L’enfant est isolé des autres petits dans un local en présence d’un adulte, toujours le même. Celui-ci portera un masque, qu’il doit, de toute façon, idéalement conserver toute la journée.

Retour | Le parent doit venir chercher son enfant et l’isoler au domicile. Il doit contacter le médecin de famille et suivre ses recommandations.

Hygiène |  Pendant ce temps, à la crèche, les lieux fréquentés par l’enfant malade sont nettoyés et désinfecté « de façon minutieuse ». La possibilité du « testing » pour vérifier que d’autres personnes ne sont pas malades reste toujours dépendante des capacités au niveau fédéral. Bref, le testing n’est pas automatique pour l’instant.

 

Une précision pour terminer, elle concerne, les nouvelles entrées en milieu d’accueil. La visite des locaux ne peut être effectuée. En lieu et place, les parents verront des photos ou des vidéos. Si les familiarisations programmées ne peuvent avoir lieu selon les échéances fixées avant la crise, il peut y avoir aménagement d’un nouveau calendrier. Au vu des circonstances, si l’entrée est reportée, la place d’accueil restera garantie aux parents.

Thierry Dupièreux

ZOOM

La question des masques

La vue du visage des personnes est un élément important contribuant au développement affectif, social et cognitif de l’enfant. Et la vue de personnes masquées peut être une source d’inquiétude pour les plus petits. L’ONE s’en est également inquiété et a livré des recommandations aux accueillant·e·s de manière à minimiser cet impact lié au port du masque.

Le port du masque est recommandé par l’ONE dans certaines situations (accueil des parents, change et soins aux enfants, présence d’autres adultes) mais il peut être discontinu durant la journée s’il pose des difficultés aux enfants. 

Les accueillant·e·s ont reçu des consignes pour résoudre certaines de ces difficultés (photo du visage, communication renforcée via le langage et le toucher...).

Lors du premier jour de retour votre fils ou de votre fille, une discussion approfondie doit avoir lieu avec vous pour connaitre l’évolution de votre enfant ces dernières semaines (santé, développement, alimentation…). N’hésitez dès lors pas à leur faire part de vos questions, de vos observations, afin de favoriser un retour de votre enfant dans son milieu d’accueil dans les meilleures conditions possibles.

Vous trouverez si vous le souhaitez plus d’informations sur cette page : https://www.one.be/fileadmin/user_upload/siteone/coronavirus/Plan-CNS-24-avril-suivi-MA-Petite-Enfance.pdf

Sur le même sujet

Déconfinement : reprise des cours, vos questions, les réponses

La reprise des cours partielle pour le 18 mai pose beaucoup de questions aux parents. Nous avons relevé les plus fréquentes et apportons des réponses en fonction des circulaires et informations reçues. Si votre question ne figure pas sur cette liste, vous pouvez nous la partager à l’adresse redaction@leligueur.be.

 

Déconfinement : reprise des cours et garderies, l'agenda

Les écoles ont reçu, ce samedi, la circulaire qui doit leur servir de base pour la reprise des cours envisagée dès le 18 mai en Fédération Wallonie-Bruxelles. L’occasion de faire le point sur l’agenda de la reprise et sur les garderies qui seront assurées dans les écoles.

 

Déconfinement et télétravail : le diable se niche dans les détails

Alors que les écoles sont en train de se creuser les méninges pour organiser les reprises de cours partielles prévues les 18 et 25 mai, des précisions sont amenées concernant la fameuse circulaire 7550 qui pose le cadre pour organiser cette phase scolaire du déconfinement. Parmi les précisions, celle-ci : les parents qui télétravaillent doivent (continuer à) garder leurs enfants à la maison.

 

Le numéro gratuit du centre de crise : une même question, des réponses différentes

« Ce qui n’est pas autorisé, ce n’est pas permis ». Cette petite phrase, elle a été lâchée par Sophie Wilmès lors de la conférence de presse du Conseil National de sécurité, vendredi dernier. Encore faut-il savoir ce qui est autorisé ou pas. C’est simple affirme-t-on, il faut téléphoner au 0800/14689, le numéro de info-coronavirus.be. Convaincant ? Bof.

 

Reprise partielle des cours dans le spécialisé : l’agenda

La cirulaire concernant la reprise des cours dans le spécialisé est sortie hier. Elle donne le cadre "déconfinement" dans lequel devront évoluer élèves et membres du personnel de ces écoles. Grosso modo, ce cadre, est fort semblable à celui déjà fixé pour le fondamental et le secondaire. En voici les grandes lignes. Une des mesures prend en compte le « répit des parents ».

 

Accueil petite enfance et déconfinement : voici les modalités financières

On l’a expliqué cette semaine, les crèches et maisons d’enfants se préparent à recevoir les bambins des parents qui reprennent le boulot. Néanmoins, pour pas mal de familles, le déconfinement va se faire par phases. Tout le monde ne reprenant pas le boulot en même temps. D’où un recours à la crèche qui ne sera pas nécessaire immédiatement. D’où la question du paiement. Une décision vient de tomber.

 

Déconfinement : frais de crèche, l’ONE annonce des aménagements

C’était un des gros questionnements de certains parents qui ont des enfants à la crèche. Que se passe-t-il si je décide de ne pas mettre mon bambin dans son lieu d’accueil ? Vais-je devoir quand même payer ? L’Office de la naissance et de l’enfance a tranché. Oui, il faudra payer, mais l’institution a identifié plusieurs cas où la situation particulière des parents sera prise en compte.