Vie de parent

Alimentation à l’école.
plus de sodas à l’école :
vous êtes 67% à être d’accord

La qualité de l’alimentation des enfants et des jeunes est un enjeu de santé publique. Près d’un adolescent sur cinq est en surcharge pondérale ou est obèse. L’école a un rôle à jouer à ce niveau. Les enfants y passent au moins la moitié de leur journée et y prennent des repas. Une nourriture de qualité à l’école les aide donc à être en bonne santé et à apprendre les bases d’une alimentation saine.

 Alimentation à l’école : plus de sodas à l’école : vous êtes 67% à être d’accord - Thinkstock

Le point le plus intéressant dans cette partie de l’enquête est la grande majorité qui se dessine pour l’interdiction des distributeurs de sodas et friandises. Vous êtes près de 2 sur 3 à soutenir cette proposition. Il existe des disparités assez importantes dans les réponses. Plus vous avez d’enfants, plus vous êtes d’accord avec cette mesure. Il en va de même pour les revenus : plus vos revenus sont élevés, plus votre adhésion à cette mesure est forte. Le niveau de diplôme obtenu par la maman est également un facteur d’adhésion : si elle a un diplôme de l’enseignement supérieur, elle soutient davantage cette proposition qu’une mère qui a un diplôme de l’enseignement primaire. Enfin, plus vous êtes âgé, plus l’idée d’interdire les distributeurs de sodas et de friandises vous séduit.

Y’a pas que les sodas !

Dans l’enquête, nous vous avons demandé quelles étaient selon vous les priorités pour l’alimentation des enfants à l’école. Vous pouviez choisir et classer trois priorités, en fonction de ce qui vous était le plus important.

80% d’entre vous ont choisi la diversité et l’équilibre des menus.

Au même titre que l’opposition à la présence de sodas dans les écoles, on observe que plus la maman a un diplôme de niveau élevé, plus elle fait attention à l’équilibre et à la diversité des repas. Mais elle n’est pas la seule à être attentive à cette priorité. 90% des pères célibataires y accordent également beaucoup d’importance. Parce qu’ils éprouveraient une difficulté - ou une lassitude - à cuisiner chaque soir pour leurs enfants? Un cliché peut-être… qui semble aussi être une réalité.

55% d’entre vous optent en priorité pour un repas chaud et complet. 

54% d’entre vous sont d’abord attentifs au prix.

Si vous avez des revenus plus faibles, vous faites davantage attention au prix du repas que ceux qui ont des revenus élevés. Une Lapalissade, nous direz-vous. Encore fallait-il que vous nous le réaffirmiez !

Et le petit déj’ ?

66% d’entre vous pensent que des petits déjeuners doivent être organisés dans chaque école.

Vos réponses sont plutôt homogènes, même si on remarque à nouveau des disparités socio-économiques. En effet, plus vos revenus sont faibles, plus vous adhérez  à cette proposition.
Les enseignants ne semblent pas majoritairement réceptifs à cette idée. Peut-être parce qu’ils y voient une surcharge de travail dans leur journée déjà bien remplie...

Bio : bof !

9% d’entre vous place une nourriture issue de l’agriculture biologique dans ses priorités.

Par contre, les produits locaux et équitables auraient davantage votre faveur : vous seriez près de 3 sur 10 à les privilégier.

Réfectoire : pffff !

Les préoccupations liées à l’environnement dans lequel le repas est pris sont moins importantes selon vous.

Vous êtes 1 sur 5 à estimer en moyenne qu’une priorité doit être un réfectoire convivial.

Ainsi, près de 9 sur 10 d’entre vous se disent d’accord ou tout à fait d’accord avec l’idée d’imposer des règles pour la qualité du réfectoire. Il n’en reste pas moins que la priorité pour la majorité d’entre vous reste le contenu de l’assiette plutôt que l’environnement dans lequel le repas est consommé.

Vous êtes 1 sur 4 a trouver qu’un bon encadrement est prépondérant.

Les mesures à prendre selon vous montrent clairement la nécessité d’un cadre pour les repas à l’école.

Vous êtes 8 sur 10 à trouver qu’il faut imposer un cahier des charges pour les menus de chaque école.

Vous êtes 6 sur 10 à vous montrer plutôt favorables ou très favorables pour l’implication des parents dans le choix de l’alimentation. Mais les enseignants  ne voient pas cela d’un très bon œil…

Michaël Verbauwhede

En pratique

  • A ce propos, soulignons l’action du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles qui propose aux écoles, depuis cette année, un cahier des charges pour les repas. On y retrouve les grandes lignes directrices et les critères à soumettre au marché public pour que les repas dans les écoles soient de qualité, diversifiés, bon marché et issus de l’agriculture locale. Bravo ! La Ligue des familles avait plaidé pour la création de ce cahier des charges dans le Ligueur du… 18 novembre 2009. Aujourd’hui, c’est chose faite. Un regret : il n’est pas obligatoire. Dommage !
  • Comme parent, vous souhaitez agir sur l’alimentation dans votre école ? Vous pouvez le faire via le Conseil de participation qui existe dans tous les établissements scolaires. Encouragez soit votre école, soit votre pouvoir organisateur à adopter, si ce n’est déjà fait, le cahier des charges publié depuis peu par la Fédération Wallonie-Bruxelles.
  • Des idées à mettre en pratique, des projets d’action collective sur www.citoyenparent.be/ecolepourtous

En savoir +

Sur le même sujet

Soutien scolaire : Vous êtes 65% à souhaiter du soutien scolaire gratuit à l’école

Il existe évidemment différents formules pour le soutien scolaire. A côté des cours de rattrapage organisés par l’école, vous trouvez aussi des écoles de devoirs ou des sociétés privées qui organisent des cours de remédiation. N’oublions pas non plus les cours de logopédies pour les plus jeunes compris souvent dans ce même budget. 

 

Voyages scolaires et excursions :

Les voyages scolaires, excursions et classes vertes (ou de neige) sont souvent des opportunités en or  pour les enfants de s’ouvrir au monde. Pour certains, c’est parfois l’occasion unique d’aller à la mer ou au ski. Mais, parfois, l’addition est salée et certains s’inquiètent du risque de dérives, surtout en secondaire. Nous avons voulu en avoir le cœur net : quel est pour vous l’objectif des voyages scolaires ? 

 

Fournitures scolaires - Voyages scolaires - Soutien scolaire - Alimentation à l’école

Rappelez-vous : le 16 août 2012, nous avons publié dans le Ligueur une enquête sur les frais payés par les parents pour l’école de leurs enfants. Dans la foulée, nous vous annoncions le lancement d’une campagne Réduire les frais de l’école qui avait notamment pour but de sonder votre avis sur les frais demandés par votre établissement scolaire. La liste des fournitures est-elle exagérée ? Les voyages scolaires sont-ils trop chers ? Le prix de l’alimentation à l’école vous préoccupe-t-il ? Vous avez été 1 792 personnes à donner votre avis. Place à vos réponses !

 

Les fournitures scolaires : vous êtes 54 % à refuser de payer les manuels scolaires

Les fournitures scolaires regroupent le petit matériel (des crayons aux cahiers en passant par la calculatrice), les revues et manuels scolaires, bref, les outils pour suivre les cours. Différentes questions vous étaient posées, pour sonder à la fois votre avis sur la liste des fournitures scolaires (exagérée ou non ?) et ce qu’il faudrait mettre en place, selon vous, pour améliorer le système.

 

Cantines scolaires : la qualité au rendez-vous ?

Chacun garde dans un coin de sa mémoire un souvenir de dîner chaud, parfumé aux odeurs de réfectoire… pas toujours très appétissantes. Aujourd’hui, qu’en est-il de la qualité des cantines ? Réponse aux questions que se posent les parents avec Marie-José Mozin (Club européen des diététiciens de l’enfance).