Vie de parent

Autisme : les clés pour une société plus inclusive

Vendredi 2 avril, ce sera la journée mondiale de sensibilisation à l’autisme. L’occasion pour France 5 de diffuser ce soir un documentaire signé Elizabeth Tchoungi et intitulé « Autisme, mon enfant ma bataille ». Un documentaire édifiant tourné par une réalisatrice, elle-même maman d’un enfant autiste.

Autisme : les clés pour une société plus inclusive

L’autisme, Elizabeth Tchoungi le connaît. Elle le vit au quotidien. Maman d’un enfant porteur de ce handicap, elle n’ignore rien des combats qu’il faut mener chaque jour, des combats qui interrogent sur l’aide apportée aux papas et aux mamans confronté.e.s à l’autisme de leurs enfants. Ce film est là pour ça, poser des constats durs qui pointent du doigt la gestion de l’autisme dans la société.

+ À lire aussi: Comment vivre avec l'autisme de son enfant?

Le documentaire est français, il traite donc de la problématique à travers le prisme des difficultés rencontrées chez nos voisins. Même si le cadre n’est pas identique qu'en Belgique, la problématique est là, entière. Comment faire pour mieux accompagner les parents face à un trouble pas toujours facile à dépister, pas toujours pris en charge de manière adéquate ? Où en est la formation du corps enseignant et médical sur le sujet ? Le film pose ces questions et cherche à apporter des réponses en croisant les regards de tous les acteurs concernés (médecins, politiques…).  

Vers plus d'autonomie

Le documentaire d’Elizabeth Tchoungi est aussi l’occasion de mettre en avant des projets qui visent l’autonomie et une meilleure insertion des autistes. Car ce problème d’insertion est réel, douloureux pour les familles. En France, on estime qu’à peine 30% des enfants autistes sont scolarisés dans des établissements ordinaires.

Un autre point fort du film est de plaider pour un meilleur « dépistage » de l’autisme. Considéré comme un trouble du comportement, l’autisme pourrait être mieux géré s’il était identifié plus tôt.  C’est aussi une des revendications des parents d’enfants autistes en Belgique.

" Seules face au handicap, de nombreuses mères arrêtent de travailler."

En 2014, dans nos pages, Cinzia Agoni, d’Inforautisme, s’exprimait ainsi : « Seules face au handicap, de nombreuses mères arrêtent de travailler pour se consacrer entièrement à leurs enfants. C’est une course contre la montre pour tenter d’éviter le surhandicap. Car si l’enfant ne reçoit pas d’éducation adaptée, fortes seront les chances qu’il termine sa vie d’adulte dans une institution psychiatrique ou dans la rue. » Le film « Autisme, mon enfant ma bataille » expose cette souffrance mêlée d’espoir, ce qui en fait une œuvre « coup de poing » engagée et forte.

Ce soir, après la diffusion du documentaire, un débat sera proposé par France 5. Responsables, psychiatres seront réunis pour débattre de l’autisme. Invitée aussi, Solène, une jeune autiste de 26 ans qui apportera son témoignage.

"Autisme, mon enfant ma bataille" un film d'Elizabeth Tchoungi, sur France 5, ce mardi 30 mars, à 20h50.

T.D.

Sur le même sujet

Autisme : Sandrine et Ulysse, un combat (extra)ordinaire

Le Ligueur ouvre chaque mois ses colonnes à des expériences d’inclusion. Inclusion d’enfants et d’ados en situation de handicap, en situation sociale précaire, en situation d’exil, mises à la marge de notre société pour des raisons religieuses ou ethniques… Ces expériences peuvent être portées par des associations comme par des individus, pourvu qu’elles puissent apporter des infos, des adresses utiles, des pistes, un mode d’emploi, à ceux et à celles qui aimeraient mettre en place des projets similaires.

 

Comment vivre avec l’autisme de son enfant ?

L’autisme ne se guérit pas. Il faut le détecter le plus tôt possible chez l’enfant. Ensuite, comment réagir ? Petit guide pour aider les parents à faire face à ce trouble.

 

Autisme : soutenir les parents

Pas simple d’être parent d’un enfant autiste aujourd’hui. La journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, ce 2 avril, le rappelle à travers une conférence de presse et diverses manifestations.

 

Autisme : deux tomes d’amour

À plus de vingt ans de distance, une mère et un fils traitent de l’autisme dans leurs livres respectifs. Françoise Lefèvre dans Le Petit Prince cannibale (Actes Sud) et Hugo Horiot dans L’Empereur, c’est moi (L'Iconoclaste). Chez elle : la tentative magnifique d’entrer dans un monde inconnu, celui dans lequel son fils vit reclus. Chez lui : le désir infini de résister au monde ordinaire.

 

Journée de sensibilisation à l'autisme : le combat d'une mère

À l'occasion de cette 12e journée mondiale de sensibilisation à l'autisme, ce mardi 2 avril, le Ligueur vous raconte l'histoire de Sandrine, une maman qui élève seule son fils atteint du trouble du spectre autistique. Une battante qui trouve ses propres solutions, au jour le jour, avec amour, force et courage.