Vie de parent

Baromètre des parents 2020
de la Ligue des familles :
les soins de santé entravent (encore) les familles

En Belgique, l'accès aux soins de santé serait encore relativement bon. Seulement 2% de la population déclarerait avoir des besoins sanitaires non satisfaits (2017). Mais les chiffres tout frais du Baromètre des parents de la Ligue des familles donnent à voir une réalité moins reluisante.

Baromètre des parents de la Ligue des familles : les soins de santé entravent (encore) les familles

Selon le Baromètre, une famille sur cinq reporte des soins de santé pour raison économique. Une famille sur deux dont le parent est gravement malade rencontre des difficultés financières. Six parents sur dix sont en difficulté pour faire face aux dépenses liées à la maladie grave de leur enfant. 

Des accidents de la vie qui bousculent tout

Derrière ces chiffres, des vies. Celle de Sandrine* qui ne peut pas payer le même mois ses corrections aux yeux pour éviter, à long terme, la cécité et les soins des caries de sa petite Léa*. Celle de Dominique, maman de trois adolescents, qui venait de fêter ses 50 ans lorsque le pneumologue lui découvre une tâche suspecte sur le poumon droit. Ou encore celle de Candy, gardienne d’enfants qui doit laisser son fils Kylian, atteint de la mucoviscidose, dans les bras d’une autre gardienne pour pouvoir gagner de quoi vivre. Celle de Sophie aussi, enseignante qui interrompt sa carrière pendant un an et demi pour prendre soin de son fils atteint d’une tumeur osseuse.

Chacune à leur manière, ces mamans nous racontent un quotidien compliqué quand la maladie s’invite, affecte les finances et freine les carrières professionnelles. Difficile de rester de marbre devant la force de ces parents qui nous ont livré leur vécu sans en faire toute une histoire.

Pas de remède miracle,
mais des solutions pratiques

Ces récits de vie, nous vous les livrons dans les pages suivantes. Avec des solutions aussi. Trop souvent méconnues, elles sont des pistes pour faire face à une « dégradation de l’accès aux soins de santé ». Et ce ne sont pas des paroles en l’air. C’est l’analyse sortie cet été par l’Observatoire social européen. Il conclut : « Dans le contexte de la crise sanitaire actuelle, l'urgence d'un tel débat est encore plus grande. En effet, les revenus de nombreuses personnes ont soudainement chuté, et notre analyse a montré que cela pose un risque important de besoins en soins de santé non satisfaits. (…) Garantir l'égalité d'accès aux soins de santé et protéger les patient·e·s contre les frais excessifs doivent être les principaux objectifs du système d'assurance maladie obligatoire, non seulement dans le principe, mais aussi dans leur réalisation en pratique ».

*les prénoms ont été modifiés

Marie-Laure Mathot et Clémentine Rasquin