0/2 ans

Bébé est né. Et moi, et moi, et moi !

Votre bébé vient de naître et pourtant vous ressentez une grande solitude. Comme cette maman qui nous a transmis une lettre qu’elle adresse à sa famille… Pourquoi ces larmes en plein bonheur ?

Bébé est né. Et moi, et moi, et moi ! - Thinkstock

« Vous m’avez tant entourée, tant chouchoutée, tant questionnée, alors qu’en moi se formait l’enfant que vous attendiez tous. Premier petit-fils des deux côtés, garçon inespéré par tante Coraline qui n’a vécu qu’avec des filles… Je savais que Liam serait le prince tombé du ciel.
Il est né il y a deux jours et il est bien présent dans ses sommeils et ses pleurs, dans vos bras, sous votre regard, couvert de cadeaux et de commentaires. Vingt-deux visites cette après-midi. Et ce soir, alors que la maternité retrouve son calme, je pleure. Pas un de vous ne m’a demandé comment je me sentais, ne s’est soucié de ma fatigue. Mes entrailles tirent, mes yeux se ferment. Liam appelle, c’est son heure. Vous êtes rentrés ravis chez vous, fiers de l’extension familiale. Vous allez tous merveilleusement dormir, puis de nouveau envahir les lieux dès que l’heure des visites sera là.
Je ne veux pas que ma détresse et mon agacement se transmettent à Liam. C’est ce sentiment d’être transparente à vos yeux dans cette après-midi de visites qui me fait souffrir. Il me faut remettre chaque chose à sa place. Liam n’a rien demandé. Si sa présence m’a fait disparaître à vos yeux, il n’y est pour rien. Pourquoi avez-vous eu aussi peu de considération à mon égard ?
Seize heures et demie de travail, des moments de fatigue ou de découragement, des poussées qui me laissaient sans force, la déception d’une naissance au forceps… Et puis plus rien, me voilà évaporée… mais offrant à tous le plus beau bébé du monde ! Ne m’oubliez pas, un bébé n’existe pas tout seul. Se soucier de sa mère, c’est que du ‘bon’ pour lui. »

L’avis de la psychologue

Un bébé n’existe jamais seul. S’occuper de lui ou s’intéresser, c’est penser à ses parents, reconnaître leur existence, que ceux-ci soient présents ou non. Un petit bébé séparé de ses parents se rend très vite compte que ceux qui s’occupent de lui ne sont pas ses figures habituelles. Nulle autre personne que sa mère ne peut faire comme elle ou être elle. Le bébé n’est pas dupe, même s’il a impérativement besoin de quelqu’un pour prendre soin de lui. Lorsque famille, amis, professionnels, nous sommes en relation avec un poupon, tous nous devons prendre en considération celle qui a construit, porté, caressé ce petit bien avant nous dans ses pensées.
Le risque, en faisant l’impasse sur ceux auxquels le bébé est le plus intimement lié, est de créer de la souffrance, pour lui et pour chacun de ses parents. Il ne faudrait pas que cette souffrance touche deux fois l’enfant parce que la détresse ou la colère de ses parents oubliés ou effacés peut se diffuser jusqu’à lui.

Reine Vander Linden

Sur le même sujet

Premiers pas dans la maternité : la vie en rose, la vie en gris…

Et vous ? L’avez-vous signé, ce contrat de confidentialité qui vous interdit de divulguer que non, mettre au monde un enfant n’est pas toujours une sinécure ; qu’il arrive même que la vie que vous vous attendiez en rose… vire plutôt sur le gris. Comme s’il était socialement incorrect d’admettre : « J’en ai bavé les tout premiers mois ». Et pourtant, une fois qu’on interroge le cercle « fermé » des mamans, les langues se délient. Oui, elles souffrent d’une grande solitude, non elles ne regrettent rien, oui, elles sont parfois plongées dans un grand désarroi…

 

Quand trop de conseils vous font tourner la tête…

Un jour, on devient parent et c’est pour la vie. Et tous les jours de cette vie, il va falloir imaginer, inventer, s'adapter, évoluer car, tous les jours, cet enfant qui vous a fait parent va grandir, se développer, vous poser de nouvelles questions. Bien sûr, les études basées sur l’observation des enfants montrent que, dans les grandes lignes, ils passent tous par des stades assez prédictifs. Reste qu’il n’y a pas de réponses toutes faites aux questions que pose l’éducation de votre petit.