Vie de parent

Bénévole pour Special Olympics,
pourquoi pas vous ?

 

Réunir 20 000 athlètes ayant un handicap mental qui pratiquent un sport d’ici 2020, c’est l’objectif que s’est fixé Special Olympics Belgium, l’organisation olympique pour les athlètes ayant un handicap mental. Pour atteindre son but - et à l’occasion de la Journée mondiale du bénévolat ce 5 décembre -, l’association recherche activement des bénévoles prêts à accompagner ces athlètes hors du commun. Pourquoi pas vous ?

Bénévole pour Special Olympics, pourquoi pas vous ?

Active depuis plus de trente ans, Special Olympics est une organisation internationale offrant toute l’année des activités sportives olympiques aux personnes ayant un handicap mental. Par le biais du sport, Special Olympics veut stimuler leur confiance en soi, leur santé et leur chance dans la vie quotidienne.
Ainsi, l’organisation lutte continuellement pour briser les tabous qui reposent encore sur les handicaps mentaux, l’objectif étant de créer une place respectée et valorisée pour toutes les personnes ayant un handicap mental. En Belgique, 165 000 personnes sont atteintes d’un handicap mental et 1 million de personnes (famille, amis...)  y sont confrontées chaque jour.

Pourquoi devenir bénévole ?

« Participer en tant que volontaire à une activité de Special Olympics, c’est bien sûr aider une bonne œuvre, répond Zehra Sayin, CEO de Special Olympics Belgium. Mais c’est surtout l’occasion d’intégrer une grande famille, de vivre un moment d’intense émotion et de créer de nouvelles amitiés. Des événements sportifs se déroulent partout en Belgique pour lesquels Special Olympics a besoin de l’aide de volontaires. Leurs tâches principales : l’accompagnement des athlètes, la logistique, la sécurité, l’organisation des compétitions, l’accueil des familles… »

« Grâce à ce bénévolat, mon regard sur le handicap mental a changé »

Qu’en pensent les bénévoles eux-mêmes ? Nous avons rencontré Sabine Guisse, 36 ans, maman de deux enfants. Depuis 2003, elle fait partie des 6 500 bénévoles qui soutiennent Special Olympics. « C'est mon compagnon qui m'a fait découvrir l'association Special Olympics. Ses parents et ses grands-parents avant lui étaient eux-mêmes déjà bénévoles. Dès le début de notre relation, j'ai décidé de le suivre dans l'aventure et depuis, je suis au rendez-vous tous les ans ».
Sabine et son compagnon sont bénévoles au service communication de Special Olympics. Ensemble, ils ont créé, il y a des années, la maquette du magazine distribué pendant les Jeux et gèrent sa rédaction, sa mise en page, son impression et sa distribution. « J’aime le côté intense de notre mission, commente Sabine. En tant que responsables des photos et du magazine, nous sommes sur le pied de guerre durant trois jours et trois nuits. Nous avons la chance de bouger sur tous les sites et d'être vraiment au cœur de l'action. Des moments comme ceux de la cérémonie d’ouverture sont toujours très riches en émotions ».

À la rencontre des athlètes

En dehors de la production du journal, Sabine et son équipe font aussi des photos des athlètes qui leur sont ensuite distribuées gratuitement. « C’est très enrichissant car, à ce moment-là, nous ne sommes plus cachés derrière l’objectif. Nous allons à la rencontre des athlètes et j’aime beaucoup le contact que nous avons avec eux. Grâce à ce bénévolat, mon regard sur le handicap mental a changé. Je me sens beaucoup plus à l’aise avec les athlètes qu’au début. Au fil des années, mes relations avec eux deviennent de plus en plus naturelles. Côtoyer des personnes souffrant de handicap mental permet vraiment de lever les tabous qui pèsent encore trop souvent sur eux, assure Sabine. Être bénévole pour les Special Olympics, c’est aussi pour moi l’occasion de sensibiliser mes enfants à la différence. Maintenant, ils sont encore un peu petits, mais, bientôt, ils pourront participer à la distribution des photos et être ainsi en contact direct avec les personnes atteintes d’un handicap mental ».

« Sensibiliser mes enfants à la différence »

Pourquoi pas vous ?

Pour recruter des volontaires, Special Olympics Belgium s’est associé à Bongo pour créer un bon Bongo gratuit. Dans le « Volunteerbox for Special Olympics » se retrouvent plusieurs activités nationales, voire internationales, auxquelles on peut s’inscrire en tant que volontaires.  Citons, par exemple, les Jeux Nationaux annuels en mai 2018 et les Jeux Mondiaux d’Eté à Abu Dhabi, en mars 2019.
Chacun des 20 000 bons Bongo produits, chiffre symbolisant l’objectif de 20 000 athlètes de Special Olympics, dispose d’un code unique qui permet de s’enregistrer pour une activité spécifique. Le calendrier des activités court jusqu’en avril 2020, mais l’enregistrement en tant que volontaire intéressé n’est possible que jusque fin janvier 2018.

Gaëlle Hoogsteyn

À vous de jouer

Devenir bénévole vous intéresse ou vous désirez simplement plus de renseignements ? Rendez-vous sur le site internet des Special Olympics ou sur leur page facebook.

Le Ligueur utilise des cookies pour faciliter la navigation sur ce site web et permettre l’utilisation de ses fonctionnalités. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. J'accepte l'utilisation des cookies
En savoir plus