Vie de parent

Bien bouger, bien manger...
et bien boire de 1 jour à 3 ans

Parler d’alimentation pour les tout-petits est chose (presque) banale. Parler de sport ou plutôt de mise en mouvement des moins de 3 ans est plus rare. Et pourtant, il existe une foule de réalisations qui, hélas, ne sont pas centralisées au niveau de l’information. Et si votre commune peut vous proposer des pistes, elles sont rares pour les tout-petits.

Bien bouger, bien manger... et bien boire de 1 jour à 3 ans

BEURK, IL N’AIME PAS LE LAIT

C’est connu, le lait est essentiel à la croissance des enfants car il contient des vitamines A, B et D, un peu de lipides et de glucides, du phosphore et des protéines. Mais son principal atout, c’est son apport en calcium qui contribue à la construction et à la qualité des os.

Comment le remplacer ?

Avant de l’abandonner totalement, essayez quelques ruses de Sioux :

  • faites des milk-shakes maison aux fruits frais,
  • mettez des bâtonnets dans des petits-suisses aux fruits et congelez-les,
  • préparez vos glaces maison à base de yaourt,
  • donnez-lui des yaourts (deux yaourts apportent 300 mg de calcium).

Quelques livres pour vous donner davantage d’idées : Milk-shake - Nouvelles variations gourmandes, Yann Leclerc aux Éditions Solar ; 40 recettes de bâtonnets glacés sans sorbetière, Thomas Feller, Éditions Hachette pratique ; Mes petits pots de yaourt, Cathy Ytak, Éditions Marabout ; Mieux manger avec nos enfants, 100 recettes gourmandes, Sylvie Aubonnet-Caupin, Éditions Albin Michel.

Il ne veut aucun produit lacté

Vous pouvez lui proposer des eaux minérales riches en calcium (de 150 mg à plus de 500 mg par litre) type Hépar, Contrex, Courmayeur à consommer plutôt au cours des repas pour mieux assimiler le calcium. Certains légumes et fruits à coques, comme le cresson et les brocolis, les graines de sésame, les amandes, les noix et les noisettes constituent un bon complément.

DU POISSON À PARTIR DE QUEL ÂGE ?

  • Entre 4 et 6 mois : on introduit de nouvelles protéines dont le poisson pour que l’enfant apprenne à se défendre correctement contre les allergies éventuelles.
  • De 6 à 8 mois : vous pouvez commencer à lui donner du poisson, mais il faut le mixer. La quantité recommandée est d’environ 10 g par jour.
  • De 9 à 12 mois : vous pouvez commencer à donner du poisson haché. La quantité recommandée est d’environ 20 g par jour.
  • À partir de 1 an : Bébé peut manger son premier poisson coupé en petits morceaux. La quantité recommandée est de 25 g par jour.
  • De 2 à 3 ans : environ 30 gr de poisson par jour

À lire : La meilleure façon de manger pour les enfants - 300 aliments à la loupe, Angélique Houlbert, Éditions Thierry Souccar.

À faire : Cours de cuisine Fish and Seafood, le 19 mai à 19h aux Secrets du Chef à Namur. Pour 75 €, quatre heures de cours où vous apprenez à maîtriser quatre techniques de cuisson pour le poisson et des préparations différentes allant de la cuisine fusion aux associations terre et mer.

STIMULEZ VOTRE ENFANT À BIEN BOUGER

  • Dès 6 mois : emmenez votre bébé à la piscine afin qu’il vive des jeux d’éveil aquatiques. L’intérêt de cette activité, c’est la confiance et le contact qui s’établissent avec les parents.
  • Autour de 1 an : dès qu’il commence à faire ses premiers pas, faites de courtes promenades en plein air, emmenez-le dans les aires de jeux et continuez à aller à la piscine.
  • Dès 18 mois : il peut recevoir son premier tricycle sur lequel il va commencer à conquérir l’équilibre.

Bébé est sportif

On aurait aimé vous donner une adresse centrale où vous auriez pu vous informer sur les séances de « psychomot », comme on dit aujourd’hui, ou toute autre discipline. Aucune information de ce genre n’existe. Deux pistes sérieuses cependant : The Little gym propose des séances pour parents et enfants dès 4 mois ou l’Adeps dès 3 ans.
Vous pouvez aussi questionner votre crèche ou votre accueillante qui peut vous conseiller l’une ou l’autre association. En attendant, quelques bonnes adresses que nous avons glanées pour vous…
Psychomotricité : pour les tout-petits à La Guise, dès l’âge de 9 mois jusqu’à 5 ans et demi. Ces séances donnent à l’enfant l’occasion de s’exprimer et de communiquer par le jeu et le mouvement. Où ? Rue du Brochet, 55 à 1050 Bruxelles. Quand ? Les lundis, mercredis et jeudis selon les groupes d’âge. Inscriptions : par téléphone au 02/735 04 59. Infos : www.laguise.be
Yoga : à L’arbre aux étoiles à Bressoux, dans la région de Liège. Au programme : développer sa souplesse, sa créativité et sa concentration, canaliser son énergie, améliorer sa capacité d’adaptation, lui donner confiance en lui…
Natation :

  • au Darwin Aqua Club, dans une piscine chauffée à 32°C pour les 3 mois à 3 ans. Ils se déroulent avec les parents dans l’eau, accompagnés d’une monitrice. Exercices : mettre la tête sous l’eau, battre des jambes, sur le ventre, sur le dos… Rue Darwin, 15 à 1190 Bruxelles.
  • au Club-J, un centre pour les 3 mois et plus dans une eau à 31°C. Rue des Écoles, 59 à Visé. 
  • Le Club des mini-nageurs à la piscine communale d’Auvelais à Sambreville pour les 2 ans et demi à 4 ans afin qu’ils se familiarisent avec l’environnement aquatique.

DE L’EAU ET ENCORE DE L’EAU…

Votre enfant boit-il suffisamment ? Voici les recommandations du Conseil supérieur d’hygiène :

  • 6 à 12 mois : des petites quantités plusieurs fois par jour ;
  • 12 à 18 mois : 1 à 2 verres de 200 ml ;
  • 18 à 3 ans : 2 à 4 verres de 200 ml.

En cas de fortes chaleurs, d’activité physique intense, de fièvre, de diarrhées, etc., les besoins en eau de votre petit augmentent. Faites-le boire plus et plus souvent.

Eau du robinet ou en bouteille ?

L’eau du robinet est bien contrôlée en Belgique et est donc tout à fait potable. Dès l’âge de 4 mois, elle peut convenir pour la préparation des biberons.
L’eau en bouteille est indiquée pour la préparation des biberons des nourrissons si l’étiquette mentionne : « Convient pour la préparation des aliments pour nourrissons ». Il est important de noter que toute bouteille ouverte doit se conserver au réfrigérateur et être consommée dans les vingt-quatre heures.

CHOISIR UN BON VÉLO

Dès que votre petit maîtrise la marche (vers 16-18 mois), proposez-lui un vélo sans pédales qui lui permettra de conquérir son équilibre pour mieux rouler sur un vrai vélo plus tard. En effet, si la draisienne l’enthousiasme (ce qui est souvent le cas !), inutile de passer au vélo avec petites roues. Votre enfant sautera joyeusement cette étape en passant directement à un vrai vélo… à sa taille, bien entendu. Essayez-le : posez votre enfant sur la selle, la pointe de ses pieds doit pouvoir toucher le sol.
Vous vous accrochez à l’idée du tricycle ? C’est lourd à manier et votre enfant en a vite marre. Et, souvent, c’est à vous de terminer la promenade le tricycle sur l’épaule. Par contre, il existe des petits vélos sans pédales ou des camions très ludiques (on peut mettre son doudou dedans), pratiques pour les longs couloirs intérieurs.

JUS, TISANES, SIROPS, SODAS… QUE LUI DONNER ?

Nous ne le répéterons jamais assez, l’eau est la seule boisson recommandée : de l’eau pure, faiblement minéralisée, du robinet ou en bouteille. Si votre enfant la refuse, c’est qu’il n’a pas soif.

Jus de fruit : nécessaire ?

Autrefois, on donnait du jus de fruits très tôt aux bébés nourris au biberon, car les laits pour nourrissons n’étaient pas enrichis en vitamines et minéraux. Aujourd’hui, c’est tout à fait déconseillé avant 4 mois et inutile avant 6 mois. Et même après 6 mois, ils ne sont pas indispensables. Attention, le jus de fruit ne remplace pas le fruit.

Sirops enfants non admis

Évitez les boissons sucrées, même celles étiquetées light, car elles apportent beaucoup trop de sucre et sont en partie responsables de l’apparition des caries et du surpoids. En effet, votre enfant risque de s’habituer à en boire car le goût flatte son palais. Réservez cette boisson pour les moments festifs !
Quant aux tisanes ou autres boissons à base d’extraits naturels de plantes (camomille, tilleul, fleur d’oranger…), n’en donnez pas à votre petit sans l’avis de votre pédiatre. Certaines d’entre elles d’ailleurs, naturellement très sucrées, habituent tout autant votre enfant au goût sucré que n’importe quel soda !

En pratique

BESOINS JOURNALIERS EN CALCIUM

  • 0 à 6 mois : 1 000 mg
  • 6 mois à 3 ans : 500 mg 

Ailleurs 

Une initiative intéressante et originale à l’école maternelle des Vergers à Toulouse, en France. Quatre classes de l’école, soit 94 élèves de 2 à 6 ans, apprennent à bien bouger et à acquérir une bonne hygiène de vie. Cela passe par un programme nutritionnel. Cette initiative concourt au prix Le Monde-Fais-nous rêver, qui récompense un projet d’éducation par le sport. Pour en savoir + : www.apels.org
Pourquoi ne pas en parler à la direction de votre école maternelle qui pourrait s’en inspirer…

La recette

CRÊPE-SOURIS

Elles ne se font pas qu’à la Chandeleur. Les copains, les cousins sont là ? Les crêpes avec maman ou papa (ou les deux !) peuvent être vite faites et décorées, en plus !

Ingrédients pour 4 enfants :

250 g de farine
1 sachet de sucre vanillé
1 pincée de sel
3 œufs
½ litre de lait
2 cuillères à soupe d’huile ou de margarine

Décoration :

1 pomme
16 raisins noirs ou myrtilles
8 quartiers de mandarine
1 carotte

Préparation :

  • Mélangez farine, sucre et sel.
  • Battez les œufs, versez-les dans la farine, ajoutez le lait petit à petit et ensuite l’huile ou la margarine.
  • Pelez une pomme, coupez-la en huit rondelles épaisses et trempez-les dans la pâte à crêpe pour ensuite la faire revenir dans la poêle. Les oreilles des quatre souris sont prêtes !
  • Faites ensuite cuire quatre crêpes pour la tête des souris.
  • Disposez une crêpe dans l’assiette, les deux tranches de pomme comme oreilles et ajoutez trois raisins ou myrtilles pour les yeux et le nez, un raisin (ou une myrtille) coupé(e) en deux pour les dents, deux morceaux de mandarine pour les joues et des longues lamelles de carottes pour les moustaches. Et voilà des crêpes-souris prêtes à être rongées !

D’après Cuisiner pour notre santé : 28 recettes chouettes et délicieuses par et pour les enfants, édité par Lidl.

Sur le même sujet

Bien manger, bien bouger et… bien boire

Et si bien manger et bien bouger partageaient les mêmes principes d’éducation ? Des règles, le sens de l’effort, mais aussi le plaisir et le goût pour une certaine complicité. On mange mieux quand on est ensemble et on est davantage stimulé quand on est plusieurs, même si la discipline sportive est d’abord individuelle.

 

Bien bouger, bien manger... et bien boire de 4 à 12 ans

Elle préfère jouer au tennis plutôt que faire ses devoirs ? Ne vous fâchez pas. D’après une étude publiée dans le British Journal of Sports Medicine, il est recommandé aux enfants de pratiquer une heure d’exercice physique par jour. Mais cette activité physique ne servirait à rien si vous ne la conjuguiez pas avec une alimentation suffisante et équilibrée qui se traduit chaque jour par quatre portions de céréales, pains et féculents, trois portions de produits laitiers, deux portions de viande, poissons ou œufs.

 

Bien bouger, bien manger... et bien boire de 13 à 18 ans et +

Un premier défi pour les parents : faire manger leurs ados de manière diversifiée et éviter la mitraillette pour le garçon ou le trop-plein de salade pour la fille. Un second défi : les faire sortir du canapé, les bouger de manière raisonnable sans les jeter à corps perdu dans des sports extrêmes. Quelques conseils et bonnes adresses pour y arriver.

 

Et si on laissait nos bébés manger avec les doigts ?

À l’ère des panades bien mixées, certains parents naviguent à contre-courant et proposent à leurs enfants de manger directement des morceaux de nourriture mous avec leurs doigts. Bonne idée ou nouvelle mode farfelue ? Le Ligueur s’est renseigné en cuisine.

 

Un dernier biberon ?

Question épineuse : le biberon, oui, mais jusqu’à quand ? On ne tourne pas autour du pot. Comment s’y prendre pour qu’il arrête ? Histoire de ne pas vous livrer un article caillé, on boit du petit lait avec Marie-Josée Mozin, diététicienne.