Vie de parent

C’était mieux avant : vrai ou faux ?

C’était mieux avant : vrai ou faux ?

« On ne sait plus comment bien faire pour les aider à grandir »

Peut-être veut-on trop bien faire ? Certains d’entre nous, en tout cas, hantés par la santé de leurs enfants et qui lisent ou écoutent tous les médias possibles. C’est vrai qu’il y a de quoi perdre la tête, pris entre plusieurs informations contradictoires. La polémique, ça fait vendre, mais nous, les parents, là-dedans, comment s’en sort-on ?
Lire en page 16.

« Et bientôt, on n’osera même plus lui donner une pomme »

C’est déjà le cas. Les parents bien informés et qui peuvent se le payer ne s’arrêtent plus qu’à l’étal du bio ou fréquentent assidûment les petits marchés qui annoncent du local. Ça rassure… jusqu’au moment où le spectre de la bio-arnaque se rappelle à leur bon souvenir. Que faire ? Une courgette non bio vaut cent fois mieux qu’un paquet de chips, non ? Entre pesticides et mauvaises graisses, le dossier vous dit tout.

« Et pour finir, il n’y a peut-être plus que le vélo pour se déplacer »

Il y a les adeptes des deux-roues et puis, il y a les autres. Par peur surtout, particulièrement dans les grands centres où la circulation n’est vraiment pas pensée pour eux. Un gosse devant, un gosse derrière ou tous les deux dans une carriole poussée ou tirée, c’est selon, et tout ça au milieu de ces pots d’échappement ! Alors, pour les protéger de tous ces poisons, de tous ces dangers, on choisit la voiture… au risque de ne plus pouvoir avancer du tout ! Projection en 2040 dans les pages qui suivent.

« On ne peut même plus choisir l’école de nos enfants »

Pour une minorité de parents, c’est une vraie souffrance. Courir derrière deux, trois écoles, avoir ses enfants sur des listes d’attente… Les grands-parents regardent tout ça, incrédules. De leur temps… Mais pour les autres parents, ceux qui forment cette majorité dite silencieuse, il n’y a pas de choix qui se pose. L’enfant va à l’école la plus proche de la maison et s’y débrouille… comme il peut. Un vieux machin, l’école, depuis toujours et pour toujours ? Les pages qui suivent vous répondent.

« Quand on entend et on voit tout ça, est-ce que ça vaut encore la peine d’éduquer nos enfants ? »

Ils s’usent la voix, les parents. Ils ont beau répéter plusieurs fois par jour qu’on n’utilise pas ses poings pour régler une embrouille avec le copain, qu’on dit « Merci » et « Au revoir », qu’on ne se fait pas justice soi-même, autour des mômes, tout montre l’inverse. L’attentat dans l’Aude, la guerre en Syrie, le type à l’entrée de votre immeuble qui vous lâche la porte sur le nez… Comment éduquer parmi les mauvais exemples ? Papa, maman, est-ce que c’était vraiment plus facile avant ? Tournez la page…

M. K.

Le Ligueur utilise des cookies pour faciliter la navigation sur ce site web et permettre l’utilisation de ses fonctionnalités. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. J'accepte l'utilisation des cookies
En savoir plus