Vie de parent

Carte blanche: "Quoi que vous ressentiez, c'est OK."

C'est la publication d'une maman sur sa page Facebook La cabane au bout du jardin. L'autrice explique le tourbillon d'émotions qui peut s'emparer des parents face à l'annonce de la réouverture des écoles primaires et maternelles. Selon elle, quoique vous ressentiez, vous avez le droit de le ressentir. C'est Ok.

Une carte blanche signée Marie Joachim.

Carte blanche: "Quoi que vous ressentiez, c'est OK."

COVID-19. Jour 76. L'annonce de la réouverture des écoles maternelles (à partir du 2/06) et primaires (à partir du 8/06) a suscité des réactions diverses et intenses chez les parents... 

Je ne souhaite pas ouvrir le débat ici mais simplement vous dire que c'est OK...

C'est OK si vous avez peur de remettre vos enfants à l'école et si vous ne pensez pas être prêts à franchir ce cap maintenant.

C'est OK si vous êtes en colère, si vous avez l'impression que l'on se moque de nous, qu'on joue avec notre santé voire avec nos vies.

C'est OK si vous êtes tristes à l'idée de passer moins de temps avec vos enfants, de reprendre le rythme d'avant.

C'est OK si vous êtes surpris par ces changements de discours et d'optiques, si vous êtes perdus et que vous ne savez plus quoi penser.

C'est OK si vous êtes joyeux à l'idée de voir vos enfants reprendre le chemin de l'école, retrouver leurs copains, leurs instit, puéricultrice et accueillante de la garderie. C'est OK si cela vous emplit de joie de savoir qu'ils vont poursuivre leurs apprentissages, nourrir leur curiosité et s'outiller pour l'avenir.

C'est OK si cela vous soulage à fond de pouvoir prendre de la distance avec vos enfants pour télétravailler dans de meilleures conditions ou simplement pour pouvoir souffler après ces longues semaines de cohabitation rapprochée.

Quoi que vous ressentiez, vous avez le droit de le ressentir. Soyez à l'écoute de vos émotions à cet instant précis, prenez le temps qu'il vous faut pour analyser la situation et prendre une décision. 

De mon côté, l'annonce a provoqué chez moi des émotions diverses. Petit échantillon : j'étais perturbée (le 2/06, c'est demain quoi !), triste (à l'idée de passer moins de temps avec mes enfants et de perdre, peut-être, certaines choses que le confinement nous avait offertes), plutôt confiante, joyeuse (à l'idée de voir mes enfants ravis de retrouver leurs amis et à l'idée de les voir épanouis après une journée de découvertes et de sociabilité), découragée aussi (à l'idée de refaire 36 boîtes à tartines 😆). Je suis aussi mal à l'aise pour toutes les équipes éducatives et pédagogiques qui ont bossé d'arrache pied pour revoir toute leur organisation et instaurer des tas de mesures... qui finalement vont peut-être être revues très bientôt. Plein de courage aux personnes concernées !

Voilà, un bon petit cocktail d'émotions. À accueillir comme il vient et puis à décortiquer pour pouvoir se décider.

Plein de pensées, les parents !