Vie de parent

Ce que coûte une rentrée scolaire :
les fournitures

Ce que coûte une rentrée scolaire : les fournitures - Thinkstock

En maternelle et en primaire

40 € À PAYER EN MOYENNE DÈS LA RENTRÉE

Beaucoup d’écoles fonctionnent avec un système de liste de matériel à acheter pour le début de l’année. Cette liste est remise bien souvent en juin ou juillet. Le prix moyen de la liste des parents que nous avons sondés est de 40 €. Le plus frappant est la grande disparité entre le prix des listes de matériel. De 8 à 132 € ! Bien sûr, dans certains cas, la liste est complète et les parents ne doivent plus rien acheter durant le reste de l’année. Alors que dans d’autres cas, il s’agit essentiellement d’une liste de démarrage, à laquelle doivent encore s’ajouter des frais tout au long de l’année.
Certains parents se plaignent de la composition de la liste. Comme le dit une maman : « Le matériel demandé est très spécifique. Il est parfois difficile de le trouver ou il n’existe plus (papier à dessin d’un certain grammage introuvable même chez les spécialistes) ». Une autre maman déclare : « La liste du matériel de classe est une aberration, ils nous demandent des grosses boîtes pour tout : magicolors, pastels, lingettes, mouchoirs, gobelets, couverts, assiettes, etc. C’était déjà comme cela en classe d’accueil. Ils n’utilisent pas tout, mais redemandent la même chose l’année d’après. »

81 € À PAYER EN MOYENNE SUR L’ANNÉE

En plus des fournitures scolaires, les parents paient aussi d’autres frais, soit sur demande de l’école (abonnements à des revues, matériel pour des activités spécifiques, etc.), soit de leur propre initiative (cartable, plumier, etc.), bien que la frontière entre les deux ne soit pas toujours très claire.
Pour l’ensemble des frais de fournitures scolaires (liste, matériel demandé par l’école, matériel acheté d’initiative), les parents d’enfants de l’enseignement fondamental paient en moyenne 81 € sur un an.
La liste varie évidemment fortement entre les parents.
Parmi les postes de dépenses de ce budget, on peut relever le poids important du cartable (en général plusieurs dizaines d’euros). Autre frais récurrent, les caisses de classe : un montant forfaitaire (très variable) payé tous les mois qui permet d’organiser des activités et d’acheter une partie du matériel de la classe.
Beaucoup de parents mettent l’accent sur la récupération du matériel du grand frère ou de la grande sœur ou l’achat de matériel « durable ».
Autre frais récurrent : les abonnements à des revues. À nouveau, il s’agit d’une dépense en réalité facultative, mais il nous revient que certaines écoles l’imposent.  

La bonne idée !

MATÉRIEL FOURNI PAR L’ECOLE

Il n’est pas rare aussi que certains parents n’aient aucune liste de matériel à acheter car tout le matériel est fourni par l’école. C’est l’association des parents qui intervient financièrement pour payer le matériel grâce aux bénéfices des fancy-fairs, fêtes de l’école et autres soupers des parents. Comme le dit ce papa : « Le comité des fêtes, assez actif, organise diverses activités génératrices de fonds (souper, VTT, repas fancy-fair). Il intervient ainsi dans l’achat de matériel pour les classes (lecteur CD, armoires, abonnements, revues, etc.) mais aussi dans certaines activités. »

Les pièges à éviter

L’école ne peut pas vous réclamer de l’argent pour :

  • la carte d’élève
  • le journal de classe
  • les diplômes et bulletins
  • l’achat et la location de manuels scolaires
  • des frais administratifs de gestion de l’école
  • des photocopies
  • une participation au projet pédagogique de l’école
     

En secondaire

254 € À PAYER EN MOYENNE SUR L’ANNÉE

Pas de liste pour l’enseignement secondaire, mais des frais beaucoup plus importants. Selon notre enquête, les fournitures scolaires pour vos enfants du secondaire s’élèvent, en moyenne, à 254 €. Les disparités sont importantes. Le « record » de cette année est de 504 € de frais de fournitures scolaires pour un enfant en secondaire.
Contrairement à l’enseignement fondamental, les écoles secondaires sont autorisées à réclamer des frais pour les photocopies (avec un maximum de 75 € par an, forfait régulièrement dépassé) ou pour le prêt de manuels scolaires (jusqu’à 232 € de manuels scolaires !). Des postes dans le budget qui expliquent en grande partie la différence entre le prix des fournitures scolaires chez les « grands » enfants. Beaucoup de parents témoignent et s’indignent de montants parfois très élevés pour les manuels scolaires. À noter que la législation actuelle ne permet pas aux écoles d’imposer aux parents de les acheter. Tout au plus les écoles peuvent-elles demander de « louer » les manuels scolaires. Une règle que beaucoup d’écoles contournent en proposant des achats groupés (facultatifs) de manuels.

La bonne idée !

ACHATS GROUPÉS

Autre manière de réduire les dépenses de fournitures scolaires : les achats groupés qui peuvent se mettre en place via le comité des parents. Des initiatives que la Ligue des familles soutient via sa campagne « Des solutions pour une rentrée solidaire, durable et moins chère ». Vous souhaitez créer un groupement d’achats : rendez-vous sur www.laligue.be/ecolepourtous et retrouvez notre mode d’emploi.

Les pièges à éviter

L’école ne peut pas vous réclamer de l’argent pour :

  • la carte d’étudiant
  • le journal de classe
  • les diplômes et bulletins
  • l’achat de manuels scolaires (vous ne pouvez en aucun cas y être forcé)
  • des frais administratifs de gestion de l’école

Mais elle peut vous réclamer de l’argent pour :

  • la location de manuels scolaires
  • des photocopies pour un montant maximal de 75 €

Michaël Verbauwhede

Des parents en parlent...

« Pour les manuels scolaires, mon fils suit ses sœurs dans la même école, mais les manuels scolaires changent chaque année, ou changent d'un prof à l'autre. Peu sont donc réutilisables d'un enfant à l'autre ! C'est honteux ! »
Marine, maman de deux enfants

 

CE QUE LA LIGUE A RÉUSSI À FAIRE CHANGER

Informer sur les règles

L’enquête de la Ligue des familles, publiée en février 2013, montrait que 95 % des parents ne connaissait pas les règles relatives à la gratuité de l’enseignement. Il en va de même (dans une moindre mesure) pour les profs et directions. Comment faire respecter les règles si elles ne sont pas connues.
La ministre de l’enseignement a donc lancé un chantier pour la création d’un site Internet dédié à cette question, où chaque acteur de la vie scolaire (instit’, directeur, mais surtout parent) pourrait trouver les réponses à ses questions. Pour les parents qui n’ont pas Internet, pas de problème, la ministre prévoit aussi d’imprimer des fascicules. Une circulaire « gratuité » viendra remplacer et actualiser celle de 2006 toujours en vigueur actuellement et qui ne donne pas de réponse à tout. Elle n’est pas encore disponible, mais la Ligue des familles vous tiendra informés de modifications éventuelles.

Sur le même sujet

Fournitures, voyages, cantine, garderie, soutien scolaire… Ce que vous coûte une rentrée scolaire

Sans doute avez-vous déjà fait une grosse partie des achats pour cette rentrée scolaire. Avec quelques soupirs (c’est chaque année la même chose !), avec l’une ou l’autre crampe à l’estomac (aïe, le portefeuille !), mais avec beaucoup d’émotions aussi quand votre petit arbore fièrement son nouveau cartable ou que votre plus grande glisse sa calculette dans son sac à dos, prête à affronter sa première secondaire. Mais vos frais pour cette année d’école ne sont pas clôturés. À travers son enquête du coût de la rentrée scolaire, la Ligue des familles vous invite à partager l’expérience d’autres parents et, à cette occasion, vous indique quand il est possible de modérer vos dépenses et surtout si ces dépenses sont légales.

 

Ce que coûte une rentrée scolaire : les voyages scolaires, activités culturelles ou sportives

Nous avons compilé les différents frais consacrés aux voyages scolaires (de plus d’un jour), aux excursions scolaires d’un jour et aux activités « en dehors de la classe » (visites, activités sportives). Nous y classons également les activités facultatives liées à la « vie de l’école », tels les fancy-fairs, spectacles des enfants ainsi que photos de classe.

 

Ce que coûte une rentrée scolaire : le temps du midi

Impossible ici de calculer combien ce poste vous coûte sur l’année. Entre les enfants qui ne fréquentent pas la cantine, les enfants qui y mangent une, deux ou trois fois par semaine, il y a évidemment des différences. Nous avons donc plutôt privilégié, à partir des réponses des parents qui participaient à notre enquête, la comparaison du prix d’un repas, ce qui nous semble plus judicieux. Vous pourrez ainsi comparer avec votre situation.

 

Ce que coûte une rentrée scolaire : la garderie

L’horaire de papa et maman ne correspond pas toujours à celui de l’école. Ils commencent à travailler tôt, et pour éviter les bouchons, quittent souvent la maison vers 7h du matin. Il faut donc déposer les enfants à l’école bien avant que les cours ne commencent. Se pose aussi le problème de l’après-4 heures. Les parents ont donc recours à la garderie… payante.

 

Ce que coûte une rentrée scolaire : le soutien scolaire

Cette année, dans notre échantillon, 1 enfant sur 9 a recours à du soutien scolaire. Cela reste dans des proportions similaires à l’an dernier et à notre enquête publiée au mois de février 2013. Il existe différentes formules de soutien scolaire selon l’âge de l’enfant et du type d’accompagnement attendu.