Vie de parent

Ce que coûte une rentrée scolaire :
les voyages scolaires, activités culturelles ou sportives

Nous avons compilé les différents frais consacrés aux voyages scolaires (de plus d’un jour), aux excursions scolaires d’un jour et aux activités « en dehors de la classe » (visites, activités sportives). Nous y classons également les activités facultatives liées à la « vie de l’école », tels les fancy-fairs, spectacles des enfants ainsi que photos de classe.

Ce que coûte une rentrée scolaire : les voyages scolaires, activités culturelles ou sportives - Thinkstock

En maternelle et primaire

63 € À PAYER EN MOYENNE POUR DES SORTIES DIVERSIFIÉES

Entre les musées, les spectacles, les parcs d’attractions, les journées sportives, les chorales, les cours de cuisine, il y en a pour tous les goûts. On sent à travers cela une volonté des instituteurs et institutrices de sortir les enfants d’un cadre scolaire « classique ». Un dynamisme à souligner et à encourager, selon la Ligue des familles.
Côté portefeuille, ces activités coûtent en moyenne 63 € par an et par enfant. Un budget souvent étalé sur l’année. Cette moyenne cache en réalité des disparités très importantes : certains parents expliquent ne rien payer ou presque grâce à l’intervention de l’association des parents ou de la commune (pour le transport, par exemple). Pour d’autres, l’addition est beaucoup plus salée : jusqu’à 175 €. Pour certains parents, ce n’est pas le total (sur l’année) qui est un problème en soi, mais plutôt le coût d’une activité : parfois plusieurs dizaines d’euros pour une activité hors de l’école. Ou encore le manque de transparence, comme l’explique ce parent : « L’école de mes enfants a notamment organisé des sorties dans deux musées. L’entrée de ces musées est gratuite pour les enfants de maternelle. L’école a facturé 17 € pour chaque sortie. Pourquoi ? »
Beaucoup de parents nous interpellent aussi sur la manière dont l’école demande de payer : parfois par facture, parfois par « enveloppe » remise par l’enfant au professeur. Ce qui n’est pas sans causer des problèmes (perte, pressions sur l’enfant, etc.).

40 € À PAYER EN MOYENNE POUR LA « VIE D’ÉCOLE »

Il y a aussi les activités facultatives, bien souvent organisées en dehors des heures de cours, et auxquelles les parents, frères, sœurs, mamys et papys participent : les fancy-fairs, les spectacles des enfants, les soupers des parents, la fête de l’école, etc. On y retrouve aussi les traditionnelles photos de classe (rangées dans cette catégorie car ce n’est pas à proprement parler une fourniture scolaire).
Selon notre analyse, vous déboursez en moyenne une quarantaine d’euros (40,2 € pour être précis) par an et par enfant pour ces activités. Encore une fois, les disparités sont importantes (de 2,5 € à 93,75 €). Certaines écoles profitent de ces activités pour gagner un peu d’argent. Cet argent est redistribué, en quelque sorte, puisqu’il permettra de payer des activités pour les enfants. Les photos de classe, quand vous choisissez de les prendre, peuvent parfois être un poste relativement important : jusqu’à 46 € pour deux enfants dans notre enquête.

136 € À PAYER EN MOYENNE POUR LE VOYAGE SCOLAIRE

Autre poste dans ce budget : les voyages. En moyenne 136 € pour les élèves de maternelle et de primaire. On remarque une fois de plus de fortes disparités, au niveau du type de voyage, de la durée et donc du prix. En plus, un voyage n’a pas systématiquement lieu chaque année.
Les voyages de ce type sont en général facultatifs. L’école ne peut donc en théorie pas vous obliger à y participer. Certaines écoles inscrivent toutefois les voyages dans le projet pédagogique, les rendant par là obligatoires. Une situation qui ne vous plaît manifestement pas, au vu des réactions de parents outrés que la Ligue des familles reçoit à ce sujet.

En secondaire

77 € À PAYER EN MOYENNE POUR LES SORTIES DIVERSIFIÉES

Les sorties sportives et culturelles sont en moyenne un peu plus chères (77 €) que dans l’enseignement fondamental. Les sorties sont en général moins nombreuses, mais plus onéreuses. On remarque aussi moins de diversité pour les sorties grands enfants que pour les plus jeunes.
Concernant les voyages scolaires, ceux-ci n’ont pas lieu chaque année. Beaucoup d’écoles prévoient donc un étalement : les années sans voyage scolaire servent à « épargner » pour le voyage de l’année suivante. Concernant les prix, le record de l’an dernier (1 150 €) est loin d’être battu. Ouf ! Cette année, il est à 510 €. Cher, tout de même pour une semaine.

Les pièges à éviter

Il n’existe pas de plafond concernant les frais de voyages scolaires. Cependant, il existe des règles. En ce qui concerne les voyages d’au moins 5 jours (les classes vertes, classes de neige, etc.), la réglementation prévoit un taux minimal de participation de :

  • 75 % pour l’enseignement maternel
  • 90 % pour l’enseignement primaire et secondaire. Dans l’enseignement spécialisé, le taux minimal de participation est de 75 %, tous niveaux confondus.
  • 75 % pour l’enseignement spécialisé (tous niveaux confondus).
     

Ceci est bien sûr théorique. Vous êtes nombreux à témoigner de la pression mise sur les enfants ou les parents pour que l’ensemble de la classe participe.  

La bonne idée !

L’INSTAURATION DE PLAFONDS

La Ligue des familles a mené une campagne « Réduire les frais de l’école », lors de l’année 2012-2013. Un des points de cette campagne demandait un encadrement des prix via l’instauration de plafonds et l’obligation de justifier le caractère pédagogique des voyages.

Michaël Verbauwhede

CE QUE LA LIGUE REVENDIQUE

LA FACTURATION

La revendication de la Ligue des familles concernant la facture  mensuelle à prévoir pour tous les frais demandés par l’école est presque réalisée : la ministre prévoit un décompte périodique qui tomberait entre une fois par mois et une fois tous les quatre mois. Les frais non mentionnés dans le décompte ne pourront pas être demandés aux parents.
Cette règle sera d’application pour les élèves de secondaire dès la rentrée 2013, et pour les élèves du fondamental dès la rentrée 2015.
Le hic : rien n’interdit toujours aux écoles de demander de payer « par l’enveloppe », via les enfants. Un problème pour la Ligue des familles qui estime que les enfants doivent être retirés de toute transaction financière entre les parents et l’école.  

Des parents en parlent...

« La direction de l’école ne communique pas avec ses profs. Il m’est arrivé d’avoir payé une activité par virement et que mon fils rentre de l’école stressé, parce que son institutrice l’avait ‘menacé’ de ne pas pouvoir y participer faute d’avoir appris par le directeur que c’était déjà payé. »
Esther, maman d’un enfant de 4 ans

Sur le même sujet

Fournitures, voyages, cantine, garderie, soutien scolaire… Ce que vous coûte une rentrée scolaire

Sans doute avez-vous déjà fait une grosse partie des achats pour cette rentrée scolaire. Avec quelques soupirs (c’est chaque année la même chose !), avec l’une ou l’autre crampe à l’estomac (aïe, le portefeuille !), mais avec beaucoup d’émotions aussi quand votre petit arbore fièrement son nouveau cartable ou que votre plus grande glisse sa calculette dans son sac à dos, prête à affronter sa première secondaire. Mais vos frais pour cette année d’école ne sont pas clôturés. À travers son enquête du coût de la rentrée scolaire, la Ligue des familles vous invite à partager l’expérience d’autres parents et, à cette occasion, vous indique quand il est possible de modérer vos dépenses et surtout si ces dépenses sont légales.

 
 

Ce que coûte une rentrée scolaire : le temps du midi

Impossible ici de calculer combien ce poste vous coûte sur l’année. Entre les enfants qui ne fréquentent pas la cantine, les enfants qui y mangent une, deux ou trois fois par semaine, il y a évidemment des différences. Nous avons donc plutôt privilégié, à partir des réponses des parents qui participaient à notre enquête, la comparaison du prix d’un repas, ce qui nous semble plus judicieux. Vous pourrez ainsi comparer avec votre situation.

 

Ce que coûte une rentrée scolaire : la garderie

L’horaire de papa et maman ne correspond pas toujours à celui de l’école. Ils commencent à travailler tôt, et pour éviter les bouchons, quittent souvent la maison vers 7h du matin. Il faut donc déposer les enfants à l’école bien avant que les cours ne commencent. Se pose aussi le problème de l’après-4 heures. Les parents ont donc recours à la garderie… payante.

 

Ce que coûte une rentrée scolaire : le soutien scolaire

Cette année, dans notre échantillon, 1 enfant sur 9 a recours à du soutien scolaire. Cela reste dans des proportions similaires à l’an dernier et à notre enquête publiée au mois de février 2013. Il existe différentes formules de soutien scolaire selon l’âge de l’enfant et du type d’accompagnement attendu.