Vie de parent

Cet été, on papillonne en famille

Fi des lobbys, foin des pesticides ! Le changement climatique n’est pas une fatalité. L’association Natagora vous invite à contribuer à la biodiversité en aménageant vos jardins de façon à favoriser le retour des papillons, excellents indicateurs de la qualité de l’environnement. Et c’est facile : il ne faut presque rien faire, ou du moins pas grand-chose…

Cet été, on papillonne en famille  - © Damien Sevrin et Fanny Vanobberghen

Piérides, Paon du jour, Robert-le-diable ou Machaon : des noms d’espèces qui font rêver, et qui virevoltaient avec grâce dans les jardins… avant. Pour agir en faveur de leur retour et contribuer au redéploiement de la diversité, l’association Natogora nous invite à changer de vision et apprendre, avec les enfants, les astuces qui leur permettront de venir s’offrir aux regards.

Séduire les papillons

Pour survivre, les papillons ont absolument besoin des plantes. Ils s’en nourrissent, ils y pondent, s’y abritent ou s’y posent pour s’offrir une petite pause bien méritée. Leur activité favorise la pollinisation des fleurs visitées, le jardin idéal sera donc exempt de pesticides. Mais pas seulement.

Jardins sauvages

À Natagora, on rappelle l’importance d’accueillir la nature au jardin. Pour permettre aux espèces communes et moins habituelles de se présenter, rien de très compliqué. Il suffit de conserver un petit coin de nature sauvage dans vos jardins. La météo s’y prête, alors avec les enfants, on en fait une activité de week-end : on passe du temps les genoux dans la terre. En ville, on aménage sa cour ou son balcon, ou on place un petit pot de fleur à ses fenêtres.

Les gestes qui comptent

Pour vous préparer à reconnaître les 33 espèces qui vont visiter vos jardins, Natagora a listé 5 gestes qui comptent. Ensuite, il ne vous restera plus qu’à remplacer le filet à papillons de Mamie par un appareil photo, pour participer à des chasses aux papillons écologiquement correctes :

► Ne tondez pas l’intégralité de votre jardin : laissez quelques coins en friche et n’y touchez plus, ils deviendront des zones refuges pour les papillons.
► Semez ou laissez s’installer des plantes indigènes d’origine sauvage. Il existe aussi des plantes pour pots qui sont amies des papillons.
► Diversifiez le plus possible les milieux : haies, orties, plantes grimpantes, pré fleuri et nos préférées, les herbes folles !
► Compostez vos déchets, maternité douillette pour les chenilles et lieu de développement favori des chrysalides.
► Un vieil arbre à cavité ? Laissez-lui la vie sauve, pendant que vous construirez un mur de pierres sèches, rassemblerez un tas de bois et de feuilles mortes en bout de terrain. Et si vous avez cette chance, aménagez une petite mare à pierres affleurantes pour donner aux papillons une chance de se désaltérer.

Aya Kasasa

Zoom

Ludique et pédagogique : participez à l’opération « Devine qui papillonne au jardin ». Pendant tout le mois de juillet, Natagora demande aux grands et aux moins grands de compter les papillons de leur jardin ou balcon. Il s’agit d’encoder le maximum d’individus par espèces observées en une sortie. Mais, oui, recenser les papillons et encoder les résultats !
► Arbustes et plantes horticoles, grimpantes, aromatiques, indigènes, hôtes pour les chenilles ou pour pots, toutes les fleurs dont raffolent les papillons sont listées sur le site de Natagora.
► Pour sensibiliser les plus petits : téléchargez la fiche de coloriage « faire réapparaître le papillon »

On lit, on visite

Un jardin, ça ne coûte presque rien ! par Isabelle Masson-Loodts et Frédéric Raevens (Racines). Les auteurs amoureux de la nature partagent leurs idées et astuces pour des jardins malins et créatifs, démontrent que jardiner est à portée de toutes les mains et de toutes les bourses. Pour créer votre paradis à prix réduit, à la campagne ou en ville, en duo, en famille ou en groupe, dans une friche, sur les murs ou sur un toit. La touche en plus : 64 pages de fiches pratiques qui détaillent la marche à suivre et les meilleures astuces.
► On joint l'utile à l'agréable, et on organise une journée de découverte de l’Hôpital Notre-Dame à la Rose de Lessines. Un superbe couvent-hôpital du Moyen âge qui abrite aujourd’hui un magnifique jardin de plantes médicinales, que vous pourrez découvrir avec l'assistance d'un audioguide qui vous livrera tous les secrets des « simples ». On parle papillons le samedi 15 juin à 14h30, rendez-vous pour une animation sur l'ortie comme vous ne l’avez jamais imaginée, super plante aux supers pouvoirs !