3/5 ans

Combien de doudous
pour notre loulou ?

Souvent mignons, parfois atrocement laids mais attachants quand même, les doudous ne sont pas juste décoratifs, ils sont utiles. Ces « objets transitionnels », comme les appellent les psys, servent de lien entre les parents, la maison et le monde extérieur. Ils rassurent l’enfant qui entre à la crèche ou à l’école et qui doit se séparer momentanément de ses parents. Mais tous les petits choux n’ont pas toujours besoin d’un (seul) doudou.

Combien de doudous pour notre loulou ?

0

Zéro doudou ni tutte. « Notre fils aîné possède plein de doudous différents de toutes tailles et de toutes couleurs, mais il n’y touche pas. Quand il était bébé, je mettais systématiquement un petit mouton mignon près de lui quand il dormait mais il n’y prêtait pas attention, donc je n’ai pas insisté. Par contre, il a longtemps demandé qu’on lui donne la main avant qu’il s’endorme ».
Nadia, maman d’un bébé de 4 mois et d’un garçon de 3 ans

1

Un peu de magie. « Ma fille n’a qu’un seul exemplaire de son doudou. Et je n’envisage pas de lui en acheter un second. Je veux lui faire croire en la magie des choses. Elle pense que son doudou est unique au monde. Qu’est-ce qu’elle dirait si elle voyait son jumeau dans un placard ? »
Yanis, papa d’une fillette de 5 ans

1

Un à la fois « Jean a déjà changé quelques fois de doudou depuis sa naissance. Son premier doudou, c’était une de mes écharpes toute douce. Il ne pouvait pas s’endormir ou accepter un biberon à la crèche sans l’avoir contre sa joue. À 1 an, il lui a préféré un drôle de poulpe plein de tentacules, puis un oiseau géant, avant d’adopter un chien assorti au doudou de sa nouvelle petite sœur… Il l’a hélas perdu lors d’une balade. Il était un peu triste puis il a craqué sur un hippopotame en peluche, ‘un doudou pour grands’. Aujourd’hui, il varie selon ses humeurs. »
Lili, maman de deux enfants de 2 et 5 ans

2

Deux, c’est plus sûr. « Quand Nao a choisi son doudou, on s’est empressés d’en acheter un double, au cas où il le perdrait. Chaque semaine, on change l’exemplaire du doudou qu’il prend avec lui à la crèche pour qu’ils soient tous les deux usés de la même façon. Et ça nous permet de les laver de temps en temps. »
Caroline, maman de Nao, 2 ans et demi

3

Trois : deux pour les mains et un sous la joue. « Mila peut être n’importe où, à la maison, chez mes parents, même dans une tente en camping… mais pour s’endormir, il lui faut absolument un doudou dans chaque main et sa peau de mouton sous la tête ».
Lina, maman de Mila, 4 ans

4

Quatre, c’est cher. « On avait acheté un deuxième doudou renard pour Victor par précaution. Mais on n’avait pas prévu que notre fiston trouverait la doublure. Depuis qu’il a trouvé le deuxième, il réclame les deux doudous en permanence pour s’endormir. Résultat, on en a racheté deux autres en cas de perte, et on les a bien cachés au grenier ! »
Sarah, maman de Victor, 3 ans

13

Treize, c’est trop. « J’ai compté hier soir, notre fille a treize doudous sur son lit. Elle a son doudou lapin préféré qu’elle enlace tous les soirs pour s’endormir. Mais les autres comptent aussi. Pour partir en vacances, je lui ai proposé de remplir son petit sac à dos de doudous pour éviter de tous les prendre. Elle en a pris cinq. Mais après quelques jours de vacances, elle voulait rentrer chez nous pour retrouver les doudous qui lui manquaient ! »
Ève, maman de Zélie, 2 ans et demi

1 000

Mille… pas très beaux. « Pour s’endormir, ma fille adore frotter son nez contre… des bas nylon ! Depuis qu’elle en a attrapé dans le bac à linge de la salle de bain, elle ne veut plus que ça pour s’endormir. Je garde tous mes bas fléchés pour elle. C’est moins mignon qu’un ourson, mais c’est ce qu’elle a choisi et ce n’est pas trop cher. »
Marie, maman de Charlotte, 20 mois

Estelle Watterman

L’avis du Ligueur

Un doudou à chouchouter… et à laver !

Le doudou, c’est souvent l’enfant qui le choisit. Même si la marraine s’est ruinée pour en offrir un tout grand et très doux ou que le tonton s’est mis à la couture spécialement pour son premier petit neveu, rien n’empêchera votre petit schtroumpf de s’attacher à une peluche reçue gratos à la pharmacie du coin ou à un simple carré de tissu. Ce qui fait l’authenticité du doudou, c’est tout ce que l’enfant y mettra : des câlins, des odeurs, des larmes séchées parfois, des bisous-secrets des parents peut-être…
Avec le challenge, pour les parents, de veiller un minimum à la propreté de cet objet-fétiche. En le lavant de temps en temps ou en le passant au congélateur dans un plastique en cas d’invasion de poux…
Faut-il acheter un doudou de réserve ? Certains parents nous ont posé la question. Et la réponse ne sera pas la même pour tous les petits câlineurs. Certains sont plus attachés à leur doudou que d’autres… Si la petite Mila est insécurisée et perdue sans ses copains en peluche, les enfants de Nadia s’en sortent très bien sans objet transitionnel. C’est en regardant son enfant et l’attachement qu’il porte à l’un ou l’autre objet qu’on pourra évaluer la nécessité d’en avoir un second de remplacement. En sachant qu’il ne sera jamais tout à fait comme le premier !
Mieux vaut tenter de ne pas perdre Superdoudou lors d’une sortie. Et puis, si jamais ça arrive, ne dramatisez pas et observez votre petit avant de coller des affichettes dans le quartier et de lancer des recherches « SOS doudou perdu » sur les réseaux sociaux. Il pourrait vous surprendre et passer à autre chose plus rapidement que vous, qui sait ? Les enfants sont souvent capables de rebondir et de nous épater.

Sur le même sujet

Rentrée en première année : « Tu es un grand, maintenant ! »

Sam est rentré en 1re année primaire. La période des grosses colères est passée. Il semble avoir bien intégré que tout n'est pas permis, qu'il y a des règles à respecter, qu'il ne se mariera pas avec sa maman… Et pourtant. Si sa maman (ou son papa) lui demande d’éteindre la télé, de sortir du bain ou d’aller se coucher, il a bien du mal à obéir. Il sait bien qu'il y a des règles à respecter, mais il aimerait tellement les établir lui-même.

 

Doudou est-il admis à l'école ?

Votre petit(e) quitte la crèche et fait ses premiers pas à l'école. Parmi les questions pratiques que vous vous posez peut-être : son canard ou son bout de tissu fétiche peut-il se glisser dans son cartable ?