Vie de parent

Comment protéger vos petits
des microbes ?

Invisibles, sournois, innombrables. Les microbes sont partout. Entre l’école, les transports en commun et les activités qui se multiplient en cette fin d’année, il n’est pas toujours facile de les éviter. Quelques pistes pour ne pas attraper tout ce que l'hiver a de plus glaçant à offrir.

Comment protéger vos petits des microbes ?

Lavez-vous régulièrement les mains

À l’heure où les microbes sont partout, il est plus que jamais important de se laver les mains très fréquemment, notamment en sortant des toilettes, avant de passer à table et en rentrant chez soi. Les mains sont en effet un vecteur de contamination important. Saviez-vous qu’un virus peut rester en vie 24 heures sur un bouton d'ascenseur ou une poignée de porte ?
À côté de cela, tout le monde se passe en moyenne la main sur la bouche deux fois par heure. Les virus circulent donc très facilement de cette manière. Pour un lavage efficace, utilisez du savon ou un gel antibactérien et séchez-vous les mains avec des serviettes en papier à usage unique. Lors des jours d’école, encouragez votre enfant à se laver les mains après chaque passage aux toilettes ou glissez dans sa poche un petit paquet de lingettes ou un gel anti-bactérien.

Utilisez des mouchoirs jetables

Bien que plus écologiques, les mouchoirs en tissu sont de véritables nids à microbes et ce, même si on en change tous les jours. Les germes s’y multiplient et circulent lorsqu'on se mouche. Optez donc plutôt pour des mouchoirs jetables et jetez-les dans une poubelle fermée après chaque usage. Ne les laissez pas traîner au fond de votre poche au risque de voir les germes qui s’y trouvent se transférer sur vos mains.

Aérez les pièces

Ne restez pas dans un espace calfeutré et non aéré. Ainsi, chez vous, quand vous vous levez ou avant de vous coucher, pensez à ouvrir en grand les fenêtres de la pièce à vivre et des chambres. Un logement correctement aéré est beaucoup plus sain que les autres. Au bureau, n’hésitez pas à ouvrir un peu la fenêtre pendant l’heure de table, surtout si vous partagez votre espace de travail avec d’autres personnes.

Évitez le contact avec des personnes malades

Cela va en quelque sorte sans dire. Malheureusement, tant les enfants que les adultes n’ont pas toujours la possibilité de rester à la maison au moindre rhume. Si vous êtes en présence d’une personne malade, évitez de lui faire la bise et de lui serrer la main. N’hésitez pas non plus à lui demander poliment de se couvrir la bouche dès qu’elle tousse ou éternue (dans sa manche ou dans un mouchoir à usage unique). C’est aussi un bon préalable à transmettre aux enfants.

Les câlins entre parenthèses

C’est plus facile à dire qu’à faire... Lorsque nos petits loups sont malades, ils réclament encore plus de câlins que d’habitude. Pas toujours simple de leur expliquer qu’on ne veut pas attraper leurs microbes… et les leur refiler par la suite, créant ainsi un cercle vicieux. Si c’est vous qui êtes malade, il est plus facile de leur expliquer que vous ne voulez pas les contaminer. Essayez de leur montrer votre affection par d’autres moyens, en jouant ou en lisant une histoire par exemple. Vous pouvez aussi leur envoyer des bisous « volants » qu’ils peuvent attraper et mettre sur leur cœur ou dans leur poche pour plus tard. Dans la sphère professionnelle, les poignées de main sont aussi à proscrire. Éviter de serrer des mains est l'un des moyens les plus sûrs d'éviter la contamination.

Chacun ses affaires

Pour éviter de tomber malade ou pour éviter de contaminer les autres, mieux vaut éviter de partager certaines de ses affaires. En particulier des objets tels que son verre, ses couverts, sa brosse à dents, sa serviette de toilette, etc. À la maison, vous pouvez attribuer à chacun un verre et une serviette de douche de couleur différente. À l’école, veillez à ce que votre enfant ait tout ce qu’il faut (gourde, couverts en plastique, baume à lèvres, en-cas…) afin qu’il ne doive pas emprunter les affaires de l’un de ses camarades. Expliquez-lui bien pourquoi c’est important. L’objectif étant de lui faire comprendre que ce n’est pas parce qu’il ne prête pas ses affaires qu’il n’aime plus les autres enfants de sa classe, que c’est simplement pour éviter de tomber malade.

Restez au chaud

C’est aussi une évidence, mais si le temps est vraiment trop mauvais ou trop froid, mieux vaut rester chez vous à cocooner. Se rabattre sur les magasins ou un cinéma peut être tentant, mais n’est pas toujours une bonne idée. Les lieux très fréquentés où la promiscuité entre les gens est grande, tels que les centres commerciaux ou les transports en commun, regorgent souvent de microbes. Si vous assumez, le port du masque - comme le pratiquent les Japonais - est l’un des moyens les plus sûrs pour éviter d’attraper des microbes dans ce genre d’endroit. À condition bien sûr d’en changer dès qu’il devient humide et toutes les huit heures maximum.

Gaëlle Hoogsteyn

5 astuces pour lui faire prendre ses médicaments

Malgré toutes vos précautions, votre enfant est tombé malade et rechigne à prendre ses médicaments ? Suivez nos conseils…

Lui expliquer pourquoi c’est important avec des mots simples. Si votre enfant veut se sentir mieux et pouvoir à nouveau jouer et s’amuser, il doit prendre son traitement. Dès l’âge de 3 ans, un enfant est capable de comprendre ce lien.
Ne négociez pas ! Explications ne veut pas dire négociations. Stop donc aux marchés ou promesses de récompense. Votre enfant ne doit pas penser qu’il a le choix de prendre ou non le médicament. Le valoriser en lui disant qu’il s’est conduit comme un grand, le féliciter, est bien plus constructif.
Rendez la prise du médicament ludique. Avec un peu d’imagination, il est possible de faire passer le mauvais goût du sirop au second plan. Vous pouvez par exemple faire diversion en utilisant une cuillère originale, parfois offerte avec le médicament ou vendue en pharmacie à petit prix. Autre bonne vieille technique qui fait ses preuves depuis des décennies : celle de l’avion qui atterrit ou de la moto qui rentre dans le garage.
Camouflez le médicament en le mélangeant à un autre aliment. Les médicaments à base de sirop doivent simplement être dilués. Les médicaments présentés sous forme de comprimés, quant à eux, peuvent être réduits en poudre avant d’être mélangés aux aliments. Concernant les médicaments en gélules, par contre, mieux vaut demander l’avis de votre pharmacien avant de les ouvrir.
Pour que votre enfant prenne ses médicaments jusqu’au bout (surtout si le traitement est long), prouvez-lui qu’il « tue » sa maladie. Il vous suffit pour cela de dessiner des microbes sur un tableau (10 microbes s’il doit prendre 10 fois son médicament) et le laisser en barrer un après chaque prise. Cela lui permet aussi d’évaluer le temps restant jusqu’à la fin du traitement.

 
 
Le Ligueur utilise des cookies pour faciliter la navigation sur ce site web et permettre l’utilisation de ses fonctionnalités. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. J'accepte l'utilisation des cookies
En savoir plus