Vie de parent

Comment surfer sur internet
en toute sécurité ?

En cette Journée mondiale de la sécurité sur internet, il est important de veiller à ce qu'Internet soit un outil utile et positif et qu'ils surfent, tchattent, partagent tout en évitant les dangers du cyberspace.

Comment surfer sur internet en toute sécurité ?

Les jeunes passent des heures par semaine sur le web. En cette journée mondiale de la sécurité sur internet, on s’inquiète pour nos jeunes qui surfent sur la Toile, tchattent, commentent, tweetent, partagent des photos sur Facebook, et achètent en ligne parfois naïvement.

« Des étudiants sont exclus d’établissements scolaires pour avoir photographié un de leurs professeurs à son insu, d’autres pour avoir insulté sur un blog ou sur un des nombreux réseaux sociaux. Sans oublier les cas de violence ou de harcèlement qui ont pour origine une simple rencontre virtuelle suivie d’un rendez-vous qui tourne mal », explique Christophe Butstraen, médiateur scolaire à la Fédération Wallonie-Bruxelles*.

Quel est l'e-job des parents ?

Commencez par déstresser. On en entend des vertes et des pas mûres sur « les dangers » de l’internet. Ce sont surtout ses utilisateurs qui peuvent être dangereux les uns pour les autres. Et ils ne sont pas plus dangereux sur la Toile qu’ailleurs. Bien sûr, la cybervigilance reste de mise.

La première chose à faire avec votre enfant, c’est de parler de l’internet. Nos jeunes y passent en moyenne 12 heures par semaine, alors pourquoi ne pas en discuter comme on parle de l’école, des loisirs, des amis... Dès que votre enfant commence à se connecter seul et spontanément, amorcez la conversation sur le sujet, en lui demandant ce qu’il y fait : « Sur quels sites aimes-tu passer du temps ? », « Quelles sont les meilleures choses à faire sur ces sites ? », « Quels sites recommanderais-tu pour un ami ? », « Quel est ton jeu préféré ? », « Avec qui penses-tu que tu joues ? », « Avec qui discutes-tu ? »… Demandez-lui aussi de vous parler des « amis » qu’il rencontre par le biais de réseaux sociaux et comment il les choisit. Et tentez de savoir le type et la quantité d’informations qu’il partage avec d’autres « amis » ou joueurs en ligne.

Vous pourrez alors savoir si les sites qu’il consulte sont adaptés à son âge, et cibler la prévention à son utilisation propre. Vous pourrez ensuite fixer des règles sur ce qu’il peut faire et sur la façon dont il doit se comporter en ligne. Veillez à relancer la conversation sur le sujet assez régulièrement pour pouvoir rester à jour sur ce qu’il y découvre.

Mesures de précaution sur internet

L'empêcher d’utiliser internet ou le smartphone ne lui permettra pas de surfer en sécurité lorsqu’il se connectera dans votre dos. Il vaut donc mieux l’aider à comprendre comment utiliser cet outil et comment réagir s’il se sent effrayé, berné ou mal à l’aise :

  • Bien configurer votre réseau sans fil et choisissez un bon antivirus.
  • Veillez à ce que votre enfant ait choisi un bon mot de passe, pas trop facile et que personne ne connaît.
  • Assurez-vous que le contenu des sites, des réseaux sociaux et des jeux qu’il utilise est adapté à son âge.
  • Aidez-le à ouvrir et à configurer un profil sur ses sites favoris.
  • Vérifiez les paramètres de confidentialité sur les comptes en ligne de votre enfant, l’occasion de voir s’il existe des dispositifs de sécurité et si votre enfant sait comment les utiliser.
  • Informez-le au sujet des spams, des mouchards, des faux sites web, des logiciels malveillants ou rançonneurs, des botnets, du phishing et de toutes les arnaques possibles sur le web.
  • Faites de la prévention au sujet des achats et du paiement en ligne.

Rappelez-lui aussi quelques règles de base d'usage d'internet :

  • Tout ce qu’on y poste y restera éternellement.
  • Ce qu’on y met peut tomber dans le domaine public.
  • Ce qu’on y trouve peut être faux et il est facile de mentir sur soi en ligne.
  • Internet est un troisième monde à la fois dans la réalité et dans l’imaginaire.
  • Le (cyber) harcèlement tombe sous le coup de loi : il ne peut en aucun cas harceler, ni être harcelé.
  • Faites attention aux données que vous partagez et avec qui vous les partagez, pour ne pas avoir de mauvaises surprises.
  • Limitez les informations personnelles que vous inscrivez sur internet, et ce quel que soit le site, forum ou réseau social.
  • Respectez l’image et la vie privée d’autrui.
  • Évitez de tenir de propos diffamatoires ou injurieux à l’égard de qui que ce soit.

On se met à la page

Avant de donner des leçons, renseignez-vous sur le bon usage de l’internet si vous n'y connaissez rien. Votre livre de chevet dès qu’il commence à se connecter : Surfons tranquille 2.0, d’Olivier Bogaert (RTBF Racine) qui brosse en trois chapitres (Astuces, Réseaux sociaux et Arnaques) les bons conseils pour configurer vos outils numériques, les bonnes pratiques en matière d’usage des réseaux sociaux et de nombreux trucs pour déjouer les pièges tendus par les acteurs malveillants sur le web.

Vous pourrez ensuite définir des règles d’usage d’internet à la maison selon l’âge de votre enfant et ce qui vous paraît approprié. Déterminez ensemble les sites qu’il peut consulter et les activités auxquelles il peut prendre part en ligne. Mais aussi quelles images et vidéos il peut partager. Rappelez-lui aussi qu’il faut se comporter respectueusement en ligne comme dans une confrontation réelle, et qu’il ne doit pas poster quelque chose qu’il n’aurait pas osé dire en face.

Contrôle parental

Les limites d’âge de jeux en ligne, de films et de certains sites sont une mesure de sécurité importante. Ne le laissez pas s’inscrire s’il n’a pas l’âge requis ou si vous sentez qu’il est trop jeune pour consulter certaines pages. Utilisez, au besoin, le contrôle parental pour l'empêcher de voir des contenus inappropriés ou préjudiciables en ligne. Assurez-vous enfin qu’il connaît et maîtrise les outils de signalement de contenus indésirables, tels que la cyberintimidation ou le sexting.

Stéphanie Grofils

En savoir +

Que faire en cas d’abus ?

Si vous ou votre enfant êtes victime d’abus commis sur internet, signalez les délits sur le site de la police fédérale.

Le chiffre

En 2013, 1.772 cas de fraude à la banque par internet ont été enregistrés, soit une hausse d’environ 70 % par rapport à l’an dernier. Cela représente un montant total net de 5,17 millions d’euros, contre 2,99 millions en 2012, selon Febelfin, la fédération du secteur financier.

À lire

*Surfons tranquille 2.0 !, Olivier Bogaert, RTBF Racine, 2013.

Sur le même sujet

Ouvrir son compte Facebook, pas un jeu d’enfant

Nos préados pullulent déjà sur les réseaux sociaux. Et il vaut mieux les accompagner dans l’ouverture d’un compte pour éviter qu’ils ne se livrent en pâture sur internet.

 

Les sites de rencontre ciblent les jeunes

On connaissait les sites de rencontre pour adultes, pour adultères… Il en existe désormais qui s’adressent directement, voire exclusivement, aux adolescents. Quels dangers pour nos ados parfois crédules. Comment les mettre en garde ?

 

L’e-réputation dès les premiers gazouillis

Et s’il avait son tweet à dire ? Emportés par la fierté parentale et les joies du numérique, on diffuse, à foison parfois, des photos ou des vidéos de nos marmots sur les réseaux sociaux. Mais on ne pense pas toujours aux conséquences à long terme.

 

Peut-on faire disparaître une photo du web ?

Depuis mai 2014, près de 5 000 Belges ont adressé à Google une requête de « droit à l’oubli ». Parmi eux, d’anciens ados devenus plus sages ou travailleurs. Mais peut-on vraiment et facilement faire disparaître une donnée embarrassante de la Toile ?

 

Internet : kit gratuit de prévention pour les élèves

Child Focus lance un kit pour aider les enseignants à travailler la prévention et la protection de la vie privée sur internet avec les élèves de 10 à 14 ans.

 

Selfie de bébé sur internet : quelles conséquences ?

Un mobile qui permet aux nouveau-nés d’envoyer leur selfie sur les réseaux sociaux. Une invention qui doit, soi-disant, responsabiliser les parents qui rendent publique la vie de leurs enfants… Il faut en effet penser aux conséquences à long-terme.

 

Elle dit quoi, l’image ?

Impossible de bouger sans être attaqué par des informations visuelles en tous genres. Tant pis, tant mieux. Vos enfants y sont aussi exposés et ce n’est pas toujours évident de leur expliquer. Comment les aider à décrypter ces images ? On ne va pas vous faire un dessin, on préfère vous donner quelques astuces.

 

Cyberintimidation : parents et jeunes sont démunis

La majorité des parents ne saurait pas quoi faire si leur ado était confronté à la cyberintimidation, selon une étude britannique. Voici quelques pistes.

 

Internet et 2.0 : une semaine pour se mettre à jour

La semaine du numérique s’ouvre ce lundi. L’occasion pour les parents et les grands-parents de découvrir, de se former ou d’approfondir leurs connaissances des outils et des usages d’internet, pour mieux comprendre les ados.

 

5 idées pour un web plus respecteux de nos enfants

Pacifier le web ? Trop facile. Rudy Demotte, ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, s’y attèle. Fini de jouer, il part en croisade virtuelle contre la « cyberhaine ». Note qu’il fait adopter avec Isabelle Simonis, ministre de la Jeunesse, ce jeudi 12 novembre. En ligne de mire : le cyberharcèlement, les discours haineux et même les fautes d’orthographe ! Les armes pour y parvenir ? Dès 2016, une appli et un « cyber-chat » destinés aux jeunes. Oui « chat » tout court, ça doit faire amateur. Coup de sabrolaser dans l’espace ou pierre à l’édifice d’un web plus harmonieux ? Difficile à dire. Pour l’heure, comme le Ligueur connaît un peu le sujet, voilà nos cinq grandes idées que vous pouvez glisser à vos internautes d’enfants.

 

Faut-il interdire Facebook aux moins de 16 ans ?

La Belgique va-t-elle suivre la recommandation européenne en interdisant les réseaux sociaux aux moins de 16 ans ? C’est possible. Mais cela serait absurde. On vous explique.

 

Cyber-harcèlement : les ados bourreaux malgré eux

Les ados ne mesurent toujours pas les répercussions de leurs publications : slut-shaming et franchise anonyme peuvent blesser jusqu’au suicide.

 

Gare aux photos de son enfant sur le web

Le défi des mamans, c'est le petit jeu qui circule sur Facebook pour le moment et qui invite les mamans à publier des photos de ses enfants sur le web. Mais cela peut comporter des risques.

 

Des étudiants font des pauses porno sur le web

Les jeunes sont de plus en plus confrontés à des images à caractère pornographique sur internet. Ils sont spectateurs et parfois acteurs. S'en rendent-ils compte ? Comment l'éviter ?