Vie de parent

Congé « Covid » en cas de fermeture de classe et crèche : une mesure pour les parents se profile

Les parents vont-ils pouvoir profiter d’un ballon d’oxygène lorsque l’école ou la crèche de leur progéniture ferme pour cause de Covid ? La question pourrait bientôt se solder par une réponse affirmative. Une mesure allant dans ce sens a fait l’objet d’une première lecture, ce midi, à la Commission Affaires sociales de la Chambre. Elle devrait passer en deuxième lecture avant d’être votée en assemblée plénière.

Congé « Covid » en cas de fermeture de classe et crèche : une mesure pour les parents se profile

Comme le dit la Ligue des familles, « sauf revirement de dernière minute, les parents auront désormais droit à un congé spécifique en cas de fermeture de la classe ou de la crèche de leur enfant ! ». Selon cette mesure, si la classe ou la crèche de leurs enfants ferment, les parents auront le droit de s’absenter tout de suite de leur boulot pour garder leurs rejetons de moins de 18 ans.

Ce « congé », qui pourrait être pris à temps plein, sera rémunéré par une allocation de chômage temporaire pour cause de force majeure.

Pour en profiter, le parent devra :

prévenir son employeur

fournir un document qui confirme la fermeture

Concrètement la rémunération consistera :

en une indemnité de 70%

+ 5,63€ par jour

La mesure serait d’application :

Dès le 1er octobre (avec un débat encore sur la rétroactivité vu que le vote définitif ne devrait tomber que la semaine prochaine)

Jusqu’au 31 décembre (prolongeable en fonction de la crise sanitaire)

La mesure concerne :

Les parents d’enfants de moins de 18 ans

Les parents d’enfants handicapés quels que soient leurs âges

" C'est un énorme soulagement!"

Globalement voilà une mesure qui devrait soulager plusieurs parents qui se retrouvent confrontés à des fermetures d’écoles ou de crèches inopinées. Du côté de la Ligue des familles, on se réjouit. Son directeur général, Christophe Cocu parle même d’un « énorme soulagement » même si le parcours législatif n’est pas encore complètement terminé.

« Cette mesure n’est pas parfaite en tous points, admet Christophe Cocu.  On aurait, par exemple, souhaité qu’il n’y ait aucune perte de salaire. Mais la Ligue des familles a été entendue sur la quasi-totalité de ses demandes : les parents pourront ainsi prendre ce congé du jour au lendemain, sans accord de l’employeur. Cela représente donc une solution sérieuse, qui permettra aux parents concernés de s’occuper de leurs enfants dès l’annonce d’une fermeture de classe ou de crèche. »

Dans les bémols, La Ligue épingle aussi le fait que la protection contre le licenciement ne soit pas retenue. Autre bémol, le fait que le texte ne soit pas passé en première lecture. La NVA a réclamé une deuxième lecture pour une séance prévue la semaine prochaine. Normalement, le texte devrait donc être soumis en plénière le 8 octobre d'où la question de la rétroactivité.  

T.D.

Sur le même sujet

Classes ou crèches fermées pour cause de Covid : quelle solution pour les parents indépendants ?

Nous avons reçu beaucoup de questions après l’annonce d’un congé pour les parents dont les enfants sont touchés par une fermeture d’école ou de maison d’accueil. Le dispositif (encore à finaliser à la Chambre) ne prend pas en considération les indépendant·e·s. En fait, pour celles et ceux-ci, le droit passerelle a été étendu.