Vie de parent

Congé de maternité raboté :
une loi va y mettre un terme

« C’est une excellente nouvelle ». Ce soir, le directeur général de la Ligue des familles ne cache pas sa joie. Un des combats portés par son organisation vient de récolter ses fruits. Désormais, lorsqu’une maman est en congé de maladie avant l’accouchement, elle ne verra plus son congé de maternité raccourci d’autant. Une proposition de loi largement approuvée ce mardi en Commission des Affaires sociales à la Chambre, signe l’arrêt de cette pratique.

Congé de maternité raboté : une loi va y mettre un terme

Bon, bien sûr, le texte doit encore s'offrir une seconde lecture en commission et passer en séance plénière. Mais c’est comme si c’était fait. Ce mardi, en Commission des Affaires sociales, les député·e·s ont donc décidé que lorsqu’une future maman sera mise en congé de maladie avant l’accouchement, son congé de maternité ne sera plus raboté. Ce dispositif considéré par Ligue de familles comme terriblement injuste avait été dénoncé en 2016 par une maman concernée qui avait pris l’initiative de lancer une pétition réunissant au passage 45 000 signatures. Faute de réponse, la Ligue des familles avait pris le relais deux ans plus tard.

Pour sa campagne de dénonciation, la Ligue des familles avait mis en avant la vidéo d'une jeune maman en colère interpellant le cabinet de la ministre Maggie De Block. Objet de son courroux ? Après son incapacité de travail en fin de grossesse, son congé de maternité avait été raboté. Effectivement, jusqu’à aujourd’hui toute femme écartée du travail au moment des 6 dernières semaines de grossesse voyait son congé de maternité raboté. Résultat : de nombreuses femmes ne passaient que 9 petites semaines avec leur enfant nouveau-né.  

Dernier coup de pression en octobre

Cette action de la Ligue des familles avait entraîné plusieurs interpellations parlementaires ainsi qu’un avis du Conseil national du travail en faveur d’une solution pour les femmes concernées. Le 3 octobre dernier, la Ligue des familles était revenue à la charge. Entraînant avec elle d’autres organisations. Ce travail de fond a fini par payer.

Dans un communiqué envoyé ce mardi soir, Christophe Cocu, directeur général de la Ligue des familles, se réjouit : « Enfin, toutes les femmes auront droit à 15 véritables semaines de congé de maternité ! Cette législation pénalisait doublement les femmes qui étaient malades en fin de grossesse et, en plus, voyaient leur congé de maternité réduit. Mais elle pénalisait également les nouveau-nés qui ne pouvaient, dans de nombreux cas, passer que quelques petites semaines avec leur maman ».

T. D.

Sur le même sujet

Fin du « rabotage » des congés de maternité : le récit de celle par qui tout est arrivé

« Merci pour votre e-mail, ça m’a vraiment touchée ». Valérie Loreaux est au bout du fil. On l’a contactée dès hier soir pour lui annoncer la bonne nouvelle. Le combat qu’elle a lancé il y a quatre ans est, enfin, arrivé à son terme. Les congés de maternité rabotés pour cause de congé de maladie en fin de grossesse, c’est terminé. Valérie Loreaux indignée par ce qui lui arrivait, il y a quatre ans, avait remué ciel et terre pour que cela change, pour mettre fin à quelque chose qui n’était « pas juste ».

 

Fin du congé de maternité raboté : la loi dans sa dernière ligne droite

Comme annoncé, la loi mettant fin à la pratique du « congé de maternité raboté » suit son cours. Hier, elle est passée en seconde lecture en Commission des affaires sociales de la Chambre. Elle ne doit plus être votée qu'en plénière. Le texte final de la loi est donc connu. Le service études de la Ligue des familles en a réalisé une synthèse que nous vous livrons ici.