Vie de parent

Congé parental corona
pour les indépendants :
un projet va être déposé

Voilà une nouvelle qui va réjouir plus d'un parent qui travaille en tant qu'indépendant·e·s. Ce matin dans le quotidien L’Echo, le ministre Denis Ducarme a annoncé qu’il déposerait la semaine prochaine un projet d’arrêté royal les concernant : un congé parental coronavirus pour les indépendant·e·s. Une nouvelle avancée qui réjouit la Ligue des familles.

Congé parental corona pour les indépendants : un projet va être déposé

Depuis le début, la Ligue des famille demandait un congé parental spécial corona étendu à l'ensemble des parents, pas uniquement aux salariés. De façon lente et progressive, l'idée a percolé au niveau du gouvernement fédéral. D'un périmètre très réduit évoqué lors des premières sorties de la ministre de l'Emploi sur le sujet, la liste des bénéficiaires d'un tel congé s'est allongée. Mais jusqu'ici, les indépendant·e·s en étaient toujours exclu·e·s. La donne va donc changer.

Que propose le ministre des Indépendants dans le projet qu'il compte déposer la semaine prochaine? Une rémunération de 645 €/mois pour les indépendant·e·s qui passent à mi-temps (le congé pouvant aussi être pris en 1/5e temps). Le projet s'adresserait aux indépendants à titre principal qui décident de lever un peu le pied pour s'occuper de leurs enfants de moins de 12 ans.

Concernés aussi, les papas et les mamans d'un enfant porteur d'un handicap. Ce congé serait non cumulable avec le « droit passerelle » dont les contours ont déjà été aménagés durant la crise. Ce congé serait à pendre entre le 1er mai et le 30 juin. C'est aux caisses d'assurances sociales qu'il faudra s'adresser pour les demandes.

La Ligue des familles se réjouit de cette avancée. Son directeur général, Christophe Cocu, déclare : « Les indépendant·e·s rencontrent évidemment les mêmes difficultés que les autres parents. Cela fait maintenant huit semaines que les cours sont suspendus dans les écoles et que nombre d’entre eux se débrouillent tant bien que mal pour combiner travail et garde des enfants. Cette situation n’est pas tenable ».

Bémols et prudence

L'organisation parentale appelle néanmoins à la prudence. « Ce congé coronavirus est donc le bienvenu, relève Christophe Cocu, mais, attention : à ce stade, ce n’est qu’une annonce du ministre, rien n’est encore fait. Or, on voit que même le congé coronavirus pour les salariés, approuvé par le gouvernement le week-end dernier, n’est toujours pas accessible sur le site de l’Onem et que les parents ne peuvent donc toujours pas en bénéficier. De très nombreuses personnes, tant indépendantes que salariées, vont reprendre le travail lundi dans les commerces ; elles s’ajoutent à celles qui n’ont jamais arrêté de travailler. Chaque jour, l’urgence que ces congés soient effectivement accessibles ne fait que croître. Nous appelons le gouvernement à agir au plus vite ».

Au delà de cette incertitude, la Ligue des familles estime que « même si ce congé pour indépendants voit le jour, de nombreux parents resteront donc sans solution. La Ligue des familles appelle le gouvernement fédéral à, enfin, prendre cette situation à bras-le-corps et à offrir aux parents un éventail de solutions tant que tous les enfants ne retourneront pas à l’école : congé correctement rémunéré, autorisation de faire garder les enfants par un proche, et possibilité de baby-sitting ».

T. D.

Sur le même sujet

Congé parental spécial corona : pas de demande introduite avant le 12 mai

Depuis l’annonce bétonnée de la création d’un congé parental spécial corona, les parents essaient d’en savoir un peu plus par rapport à leur situation personnelle. Nous recevons beaucoup de questions auxquelles les expert·e·s de la Ligue des familles répondent en fonction du texte officiel du projet de loi. À l’Onem, pas de réponses avant le 12 mai, ni même de possibilités d’introduire une demande. Pourquoi ?

 

Congé parental spécial corona : voici son fonctionnement

Le texte consacrant le congé parental spécial corona nous est parvenu. En voici l'analyse et le résumé concoctés par le service Études de la Ligue des familles. Cette analyse s'est faite sur base du texte légal sous réserve des dispositions prises par l'Onem et de la fin du parcours "législatif" de ce congé spécial.

Depuis la rédaction de cet article plusieurs précisions ont été apportés. La synthèse réactualisée se trouve ici.

 

Coronavirus : un revenu de remplacement assoupli pour les indépendants

Un peu d'oxygène pour les parents qui sont indépendants et sont frappés de plein fouet par la crise sanitaire. Ce mardi, en commission des Affaires sociales à la chambre, un assouplissement du revenu de remplacement les concernant a été voté. Ceux qui sont forcés d’arrêter leur activité pendant sept jours consécutifs pourront bénéficier de ce revenu. Normalement, il faut attendre un mois avant de profiter de celui-ci.

 

Garderie scolaire et enfants de télétravailleurs : la Ligue des familles fait une proposition

Le début du déconfinement n’a pas vraiment apporté de soulagement à de nombreux parents qui doivent continuer à télétravailler. Au Ligueur, nous recevons beaucoup de courriers de parents qui se voient refuser les garderies d’école parce qu’ils télétravaillent. Ils ne sont pas considérés comme prioritaires. La Ligue des familles propose une solution.

 

Congé parental corona pour les indépendant·e·s : les dossiers peuvent être introduits dès la semaine prochaine

On vous l’annonçait sur le site du Ligueur il y a quelques jours, un congé parental pour les indépendant·e·s est sur les rails. Ce week-end, le Conseil des ministres a adopté le projet d’arrêté royal qui permet d’instaurer une allocation parentale Covid-19 au profit des parents indépendants. Mesure valable pour les mois de mai et juin.