Vie de parent

Contributions alimentaires : un peu d’oxygène pour les mamans solos

Voilà une bonne nouvelle. Le service des créances alimentaires (Secal) sera désormais accessible à tous. La suppression du plafond de revenus pour l’accès à ce service vient d’être votée en Commission Finances de la Chambre. Conséquence, tous les parents isolés, toutes les mamans solos, pourront y recourir lorsque l’ex-conjoint·e ne paye pas ses contributions alimentaires.

Contributions alimentaires : un peu d’oxygène pour les mamans solos

Le Secal est un service qui permet d’avancer le montant des contributions alimentaires lorsqu’un conjoint séparé faillit à ses obligations. Un service bien utile pour nombre de mamans solos qui se retrouvent parfois seules à devoir assumer les frais liés à l’éducation et à la garde des enfants.

Un service utile, mais qui n’était pas accessible à tous. Jusqu'à présent, le Secal n’avance que maximum 175€  pour les parents demandeurs dont les revenus sont inférieurs à 2 200 € nets par mois. Bref, beaucoup restaient sur le carreau. Hier, la Ligue des familles s’est réjouie de cette avancée qu'est la suppression du plafond de revenus. « La situation était extrêmement préoccupante puisque, d’après le Baromètre des parents de la Ligue des familles, 4 parents sur 10 ne touchaient pas la pension alimentaire à laquelle ils avaient droit ».

Pour la Ligue des familles, cette modification était importante, notamment pour les mamans solos. « 90% des bénéficiaires actuels du Secal sont des femmes, précise Christophe Cocu, le directeur général de l'association. Ce dispositif est absolument indispensable pour permettre aux mamans solo de s’en sortir et nous nous réjouissons qu’avec cette avancée, toutes celles qui ne touchent pas la pension alimentaire qui leur est due puissent désormais bénéficier d’avances du Secal ». Notons tout de même que, pour l’instant, l’entrée en vigueur de la mesure n’est pas encore fixée.

Maintenant, le faire savoir

Cela dit, cela ne résout pas tout. On l’a déjà souvent dit dans les articles du Ligueur. Il existe un vrai problème d’information autour du Secal. Les parents qui pourraient y avoir recours ne sont pas toujours informés de son existence. Des parents qui nourrissent aussi des craintes en enclenchant de telles démarches. Pour ne pas envenimer des relations déjà complexes avec leurs ex-conjoints, beaucoup de mamans solos rechignent à entamer des actions pour que les pensions alimentaires soient effectivement payées.

L’année dernière, la Ligue des familles a donc demandé à ce que l’on augmente la notoriété du Secal, ainsi que sa disponibilité à répondre aux demandes des familles. Or, à l'époque, la Ligue des familles constatait que le nombre de bureaux du Secal était passé de 23 à 11 depuis septembre 2017. Mauvais signal, surtout lorsque l’on sait que 6 familles sur 10 ont du mal à rassembler tous les documents nécessaires à l’introduction d’un dossier auprès de cet organisme.

T. D.

Secal : comment ça marche ?

Pour récupérer les arriérés : vous introduisez votre demande. Le Secal essaie de récupérer les impayés de pension et vous verse la somme. Il n’existe aucune limite de revenus pour cette partie de l’intervention.
Le Secal vous paie alors la pension alimentaire mensuelle, avec un maximum de 175 € par mois, par enfant. Et cela même si votre ex-conjoint·e ne contribue pas (encore) au Secal.

Sur le même sujet
 

Enquête séparation et argent : contributions alimentaires, 40 % de paiements irréguliers (2/4)

La Ligue des familles détaille sa dernière enquête. Deuxième volet : les contributions alimentaires. Six cents parents ayant connu une séparation avec enfant(s) ont été interrogés.

 

Garantir le paiement des contributions alimentaires

Les chiffres de notre dernier Baromètre sont implacables : 4 parents sur 10 ne reçoivent pas la contribution alimentaire due par leur ex-conjoint. Comme l’année dernière. Et comme l’année d’avant. Seize ans après la création du Secal (Service des créances alimentaires), il est grand temps de revoir son fonctionnement.