Vie de parent

Coronavirus : dix conseils pour éviter le burn out des parents

Être parent en plein confinement peut être source de stress. Boulot en télétravail, garde des enfants… Quelle charge ! Face à cela, il y a quelques conseils tout simples qui permettent de rester plus serein et confiant. Deux chercheuses de l’UCL ont isolé 10 astuces pour éviter le fameux « burn out parental ».

Coronavirus : dix conseils pour éviter le burn out des parents

C’est une petite liste pleine de bon sens et de bienveillance. Qu’il est bon de garder à portée de main en ces moments de stress sanitaire. Elle a été établie par Moïra Mikolajczak et Isabelle Roskam, chercheuses à l’Institut de recherche en sciences psychologiques de l’UCLouvain. De quoi inspirer les parents et surtout, les faire respirer...

► 1. Se faire confiance en tant que parent

Faites-vous confiance, vous vous adapterez à la situation. Vous l’avez fait jusqu’à présent, il n’y a pas de raison que vous n’y arriviez pas.

► 2. Qualité plutôt que quantité

Ce n’est pas parce que vos enfants sont à la maison que vous devez passer vos journées avec eux. Privilégiez les activités où parents et enfants prennent plaisir à être ensemble.

► 3. Faites preuve de souplesse

N’hésitez pas à assouplir certaines règles ou à en créer de nouvelles. L’important est de communiquer sur celles-ci pour que tout le monde à la maison comprenne les changements.

► 4. Mettez vos enfants à contribution

Répartissez-vous les tâches en famille, sans oublier les plus petit·e·s. Laissez les enfants choisir leurs tâches (ou, du moins, donnez-en leur l’impression) sans oubliez de vous inclure dans la répartition. Les tâches peuvent tourner d’un jour à l’autre ou d’une semaine à l’autre.

► 5. Structurez la journée de vos enfants

Les enfants ont l’habitude d’avoir leur journée structurée à l’école. Expliquez leur l’intérêt de planifier leur journée et faites un planning de la semaine avec eux, incluant des moments où les enfants jouent ensemble et s’occupent seul. Faites-en sorte que vos enfants aient l’impression d’être acteurs de leur planning.

► 6. Improvisez

Si c’est possible, laissez-vous vivre et profitez de ces moments pour faire avec vos enfants ce que vous rêviez de faire sans en avoir le temps.

► 7. Choisissez vos combats

Ce n’est pas le moment d’entrer en conflit avec vos enfants. Établissez une liste des comportements que vous êtes prêt·e·s à supporter et identifiez les 2-3 comportements intolérables. Prévoyez les sanctions à l’avance et respectez-les.

► 8. Renoncez à être superwoman ou superman

Parents, professeur·e·s, travailleurs ou travailleuses, vous devez choisir. Ça ne fera pas de vous de mauvais parents pour autant.

► 9. Veillez l’un·e sur l’autre

Il arrive que l’un des parents soit à la maison et l’autre « dehors ». Même si celui qui est « dehors » travaille plus, c’est pour celle ou celui qui reste que la situation est la plus pénible : elle ou il doit combiner télétravail et garde des enfants. À défaut d’aider, le parent « dehors » doit soutenir son/sa partenaire.

► 10. Soufflez !

La situation peut vite devenir tendue. Si vous êtes débordé·e, prenez l’air. Si la situation devient vraiment intenable, n’hésitez pas à appeler à l’aide. Les psychologues sont là pour ça !

Un site web à conseiller ?

Isabelle Roskam et Moïra Mikolajczak sont derrière le site burnoutparental.com. Les parents y trouveront un test prévention burn out ainsi qu’une liste de psychologues prêt·e·s à aider.

 

Sur le même sujet

Coronavirus : comment le Ligueur s’organise pour vous informer

Pour continuer à informer les parents, le Ligueur a adapté son mode de fonctionnement depuis le week-end dernier. L’organisation a été chamboulée pour répondre aux impératifs de la crise sanitaire, mais surtout aux besoins des parents. Voici l’envers du décor.

 

Confinement : soyons vigilants face aux violences faites aux enfants

Face au risque de maltraitances en période de confinement, de nombreux professionnels du terrain, des enseignant·e·s et même des parents en appellent à la plus grande vigilance collective. Nous avons tous un rôle à jouer. Même confiné·e·s.

 

Donner le change au magasin comme à la maison

Laurette et Olivier endossent chaque jour la tenue d’une enseigne de la grande distribution. Décharger les camions, réapprovisionner les rayons, scanner les produits, satisfaire les besoins des clients, voilà leur quotidien. Mais pas seulement. De retour à la maison, ils doivent aussi donner le change avec leurs enfants. Témoignages.

 

Il fait beau aujourd’hui. Peut-on se balader en famille ? Oui, mais…

Quel plaisir ! Ce matin au réveil, le ciel est d’un bleu profond. De quoi vous donner l’envier d’aller vous dégourdir les jambes. C’est là que vous vous rappelez que vous êtes en mode confinement. Dès lors, peut-on se promener ?

 

SOS parents : un numéro de téléphone pour les parents qui sentent le stress monter

0471/414 333, ce sont les chiffres à composer si vous ne savez plus comment gérer vos enfants, si vous commencez à vous sentir épuisé·e en tant que parent ou si vous êtes carrément à bout. Au bout du fil, une équipe d'une trentaine de psychologues spécialisé·e·s en burn-out parental.

 

Confinement : familles, répondez, vous êtes sondées

Depuis hier, la Ligue des familles mène un sondage. Pour cerner la façon dont les familles vivent le confinement. Du côté de l’UCLouvain, aussi, on sonde. Là, c’est une vaste enquête menée sur la santé mentale en cette période de crise sanitaire qui est organisée. À quoi ça sert ? Réponse.

 

Confinement et congé spécifique des parents : une pétition est lancée

La Ligue des familles et le Gezinsbond passent la vitesse supérieure dans leur demande d’un congé spécifique pour les parents qui ne s'en sortent plus entre travail et garde des enfants pour cause de confinement. Les deux associations lancent une pétition.

 

Opinion de parent : nous avons le devoir de ne pas être parfaits

La philosophie du Ligueur repose sur plusieurs piliers. Dont celui-ci qui est fondateur : « Parents, n'essayez pas d'être parfaits. Lâchez la pression. N'essayez pas d'assurer sur tous les tableaux, c'est peine perdue ». L'issue de cette deuxième semaine de confinement fait ressortir une donnée fondamentale, plus que jamais, assumer son imperfection de parent n'est pas juste un conseil à suivre. Aujourd'hui, c'est un devoir.

 

 

Accueil pour la petite enfance : des précisions sur l'argent versé par les parents

L’aide pour les milieux d’accueil par temps de Covid-19 est un des paquets de mesures qui sont passées hier au gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Ces mesures avaient déjà été décidées le 26 mars, mais, là, elles sont arrivées au bout de leur parcours (conseil d’État, etc.) et sont donc pleinement d’application. Cela concerne directement les parents qui recouraient à des structures d’accueil pour leurs petits.

 

Confinement : quatre outils sur le web pour aider les parents

Dans ce confinement qui s’incruste, il est bon d’avoir des outils d’information sous la main (outre le Ligueur, bien sûr) pour répondre à des questions et besoins immédiats. Nous avons isolé quatre initiatives qui couvrent l’éventail de votre vie de parents confinés. Quatre liens à mettre dans les favoris de votre moteur de recherche…

 

Le confinement a des effets très contrastés sur le burnout parental

En tout, ce sont 1 300 parents belges francophones qui ont été sondés par l’UCLouvain. Le but était de mesurer l’effet de la crise sanitaire et du confinement sur les papas et les mamans. Premier résultat frappant. Le taux de burnout de parents a diminué. Il était de 8,1% avant le confinement, aujourd’hui, il est de 7,6%. Mais lorsqu’on regarde les résultats de plus près. C’est plus subtil.

 

(Dé)confinement : pour certains parents, la situation se complique

Alors que le déconfinement se construit phase après phase, pour certaines familles, cette liberté sous conditions ne se vit pas forcément très bien. Parfois même, la situation empire. Le stress est là, palpable, prêt à gonfler au moindre incident. Ce constat est formulé du côté des répondant·e·s de la ligne « SOS Parents » lancée fin mars par des chercheuses de l’UCLouvain.