Vie de parent

Covid-19 : « Mon enfant tousse
ou a de la fièvre, que dois-je faire ? »

Le retour à l'école rime souvent avec arrivée des premiers microbes. D’habitude, on ne panique pas plus que cela. Mais vu le contexte Covid-19 de cette année, des parents peuvent se sentir dépourvus face à un enfant qui attrape un rhume, tousse ou fait de la fièvre. Le Ligueur fait le point pour vous.

Covid-19 : « Mon enfant tousse ou a de la fièvre, que dois-je faire ? »

« Maman, j’ai le nez qui coule » ; « Papa, j’ai mal à la gorge »… Après une semaine d’école, les enfants commencent tout doucement à revenir à la maison avec les premiers symptômes des virus saisonniers. Quoi de plus normal avec cette météo quasi automnale ? Certes, mais aujourd’hui, les choses ont changé. Ces signes n’indiquent plus uniquement la venue d’un syndrome viral (rhume, grippe...), ils peuvent aussi annoncer une infection au Covid-19. Comment savoir, comment agir en tant que parents ? Les mesures diffèrent selon l'âge de votre enfant (moins de 6 ans, entre 6 et 12 ans, et 12 ans et plus). Éclairages à l'aide du protocole de l’ONE.

Enfants de moins de 6 ans

Si l’enfant présente :

► de façon aigüe un des symptômes majeurs du Covid-19 (fièvre, toux, dyspnée, douleur thoracique, anosmie ou dysgueusie).
► ou deux de ces symptômes mineurs (douleurs musculaires, fatigue, rhinite, maux de gorge, maux de tête, anorexie, diarrhée aqueuse).
► ou encore subit une aggravation de symptômes respiratoires chroniques (asthme, toux chronique...), sans autre cause évidente.

ses parents doivent l'écarter et prendre un rendez-vous chez le médecin traitant. Celui-ci jugera si, oui ou non, l’enfant doit faire un test Covid-19 et quand l’enfant pourra retourner à la crèche ou à l’école.

Si cet enfant ne présente pas de symptôme, mais vit sous le même toit qu’un cas positif, il ne devra pas faire de test mais sera tenu d’être en quarantaine 14 jours après le dernier contact avec la personne infectée ou 14 jours après que le membre de la famille infecté ait été autorisé à mettre fin à l’isolement à domicile. S’il devient symptomatique en cours de quarantaine, il est considéré comme un cas confirmé.

Vu son âge, le risque de contamination de cet enfant est considéré comme faible. La collectivité qui a été en contact avec lui ne doit donc pas faire de test ou de quarantaine. Elle doit cependant rester attentive et surveiller si de nouveaux symptômes surviennent.

Enfin, si un· enseignant·e ou un·e accueillant·e de votre enfant de moins de 6 ans présente des symptômes et répond à la définition des cas possibles Covid-19, il doit être écarté et testé. En maternelle ou en crèche, les adultes ne respectent pas le mètre cinquante de distance. Si le test de cette personne est révélé positif, la classe devra fermer et les enfants devront être en quarantaine durant 14 jours. Ils ne doivent pas faire de test a priori sauf s’ils développent des symptômes.

Enfants de 6 à 12 ans

Comme pour les moins de 6 ans, si l’enfant présente :

► de façon aigüe un des symptômes majeurs du Covid-19 (fièvre, toux, dyspnée, douleur thoracique, anosmie ou dysgueusie).
► ou deux de ces symptômes mineurs (douleurs musculaires, fatigue, rhinite, maux de gorge, maux de tête, anorexie, diarrhée aqueuse).
► ou encore subit une aggravation de symptômes respiratoires chroniques (asthme, toux chronique...), sans autre cause évidente,

ses parents sont tenus de l’écarter et de consulter son médecin traitant. Dans ce cas-ci, le test sera obligatoire. Si ce dernier est positif, l’enfant devra rester isolé à la maison. Il pourra retourner à l’école 7 jours après l’apparition des symptômes si ces derniers se sont significativement améliorés et s’il n’a plus eu de fièvre durant les 3 derniers jours. Si le test est négatif, en revanche, le médecin traitant jugera du jour de son retour à l’école.

Par ailleurs, si cet enfant n’a pas de symptômes, mais vit sous le même toit qu’une personne infectée, il devra également se faire tester. Si le diagnostic Covid-19 est confirmé, il devra suivre la procédure mentionnée au paragraphe précédent. S’il est négatif, ce sont les mêmes mesures que pour les asymptomatiques : il ne peut retourner à l’école que quatorze jours après le dernier contact à haut risque avec le membre de la famille infecté ou bien quatorze jours après la quatorzaine du membre de la famille infecté.  

Pour la collectivité, si un cas de Covid-19 est détecté dans une classe de primaire, on ne ferme pas toute la classe ou toute l’école. On considère que les camarades de classe sont des contacts à faibles risques : ils doivent surveiller leurs symptômes, éviter d’avoir trop de contacts sociaux, mais ne doivent pas se mettre en quarantaine ni faire de test tant qu’ils sont asymptomatiques.

Idem si l’enseignant·e est diagnostiqué·e Covid-19, les élèves sont considérés comme des profils à faibles risques, car l’enseignant·e est censé garder une distance d’1.5m ou porter son masque quand il/elle se rapproche des élèves. Les primaires ne sont donc pas mis en quarantaine dans ce cas de figure.

Enfants de 12 ans et +

Si l’ado présente l’un des symptômes précités, s’il a été en contact avec un cas positif dans le ménage, ou si son enseignant·e est diagnostiqué·e Covid-19, il doit suivre la même procédure que l’enfant de 6 à 12 ans.

En revanche, si cet ado a été testé positivement, les mesures sont différentes pour la collectivité :

► Pour les élèves ou les enseignant·e·s qui n’ont pas eu de contacts avec lui à moins d’1.5m pendant plus de 15minutes, le risque est considéré comme faible. Ces personnes ne sont donc pas tenues de faire un test ou d’être mises en quarantaine mais les parents doivent être mis au courant afin de surveiller plus attentivement l’arrivée d’éventuels symptômes.
► Pour les élèves ou les enseignant·e·s avec qui la distance d’1.5m n’a pas été respectée pendant plus de 15minutes, le risque est considéré comme élevé. Ces personnes doivent donc se faire tester. Si le résultat est positif, elles suivent la même procédure que l’enfant de 6 à 12 ans qui a été contaminé. Si le résultat est négatif, elles doivent être mises en quarantaine de 14 jours après le dernier contact avec un cas confirmé.

Alix Dehin

Sur le même sujet

Covid-19 : plaidoyer pour aider les parents lorsqu’une école ferme ses portes

Depuis la rentrée de septembre, des protocoles sont d’application lorsque des malades du Covid sont identifiés dans un établissement scolaire. Ils ont déjà été actionnés. Notamment à Ixelles, où plus de deux cents enfants ont été placés en quarantaine après que des tests sur deux animateurs se soient révélés positifs. À la clé, une source de stress pour les parents, mis au pied du mur, qui se retrouvent sans solution de garde pour les enfants. Plusieurs associations, dont la Ligue des familles, montent au créneau.

 

Fermetures de classes & quarantaines: il faudrait du recadrage

Les fermetures de classes pour cause sanitaire semblent se multiplier. Une situation qui pose de nombreuses questions, à tous les niveaux. Les parents font les frais d’une improvisation où personne ne s’y retrouve. Entre procédures mal comprises, gardes d’enfants compliquées et manque de données chiffrées, la coordination et l’anticipation ne sont pas (encore?) à l’ordre du jour.