0/2 ans

Crèche : ça va bien se passer !

Nouvel environnement pour le tout-petit, angoisse pour la mère à l’idée de confier son enfant à d'autres adultes qu'elle connaît à peine. Décidément, elle a beau savoir qu’elle le met entre les bras de professionnelles, elle a beau aspirer à retrouver ses collègues de travail, c’est toujours trop tôt pour se séparer !

Crèche : ça va bien se passer ! - Shutterstock

Cette période, chaque enfant va la vivre selon son tempérament. Certains bébés vont se manifester très fort, pleurer beaucoup, manger moins bien, dormir peu, ne se calmer que dans les bras. Impossible de ne pas voir leur souffrance, impossible de ne pas s'en occuper. Les adultes comprennent bien que ce moment est difficile pour eux.
D’autres bébés, au contraire, vont dormir toute la journée. Il faudra même les réveiller pour leur donner un biberon. Le soir, on pourra rassurer papa ou maman : tout s'est bien passé, on ne l’a pas entendu ! Comprenez : il n'a pas été triste.
Et si ces bébés qualifiés de « sages » étaient trop épuisés par la séparation au point qu’ils ne peuvent que dormir ? Au fond, c’est un moyen pas si mauvais pour ne pas trop souffrir : en dormant, le temps passe plus vite. Mais ce sommeil-là est une défense contre une situation difficile, il n’est pas une source de bien-être.

Un temps pour faire connaissance

Que faire, alors, pour faciliter ce moment tellement délicat ? Les puéricultrices savent bien que l'adaptation à cette nouvelle vie est difficile tant pour la maman que pour le bébé. C'est pour cela qu'elles proposent une familiarisation. Cette période semble parfois trop longue pour les parents qui préfèrent retarder au maximum l'entrée à la crèche. Or, il s'agit bien plus d'un apprivoisement entre les parents, le bébé et les puéricultrices qu'une simple adaptation du bébé.
Cette familiarisation est un temps où, tout en douceur, on va pouvoir faire connaissance : les parents avec la crèche, les puéricultrices avec les parents, le bébé avec son nouvel environnement. Les puéricultrices vont observer comment les parents s'y prennent avec leur enfant, comment ils le portent, le bercent, le nourrissent. Les parents vont apprendre à découvrir la crèche et, lorsqu'ils seront au boulot, ils se souviendront du nouveau lieu de vie de leur enfant et pourront penser à lui plus sereinement.
Un des besoins essentiels du petit est la continuité. Ce temps de familiarisation va permettre que la transition parents-puéricultrices se passe de la manière la plus harmonieuse possible, avec un minimum de ruptures. Les bébés ont tellement de choses nouvelles auxquelles ils vont devoir s'habituer qu’il est précieux, quand c’est possible, de diminuer l’intensité de chaque bouleversement.

Il rouspète ? tant mieux !

Il a raison, le tout-petit, de rouspéter, crier fort quand il se sent dans l’inconfort. Les bébés qu'on dit sages, qu'on n’entend jamais sont aussi ceux qu'on regarde le moins, ceux qu'on oublie. Quand ils quittent la crèche, les puéricultrices ont peu de choses à raconter. Leur album de vie est plein de pages blanches.
À la maison, ils font des siestes énormes, n'appellent pas pour qu'on vienne les chercher. Ce sont des enfants bien pratiques, peu perturbants. « Des comme ça, on en veut bien quatre ! », disent les adultes.
Et pourtant, ces enfants-là ont parfois bien du mal à exprimer ce dont ils ont besoin. À l'école, ce seront peut-être ceux qu'on n'entendra pas non plus, on les dira sages mais un peu trop timides. On leur reprochera de ne pas participer, d'être passifs, indifférents aux apprentissages, aux autres enfants. C'est très confortable d'avoir un bébé facile, qui ne pleure pas et semble toujours content. Peut-être est-il véritablement serein ? Mais les parents, comme les puéricultrices, doivent être particulièrement attentifs à ce type d’enfant qui peut aussi camoufler une souffrance… Autant savoir.

Mireille Pauluis

BON À SAVOIR

Crèche ou gardienne : à quel âge ?

Il n’y a pas d’âge idéal pour entrer à la crèche. Et même s’il y en avait un, rares sont les parents qui pourraient choisir le bon moment. La séparation se passera plus ou moins bien selon la relation qui existe entre la mère et le bébé. Si elle est très fusionnelle, la séparation risque d’être plus douloureuse… quel que soit l’âge de l’enfant.
Votre enfant a entre 8 et 10 mois ? À cet âge-là, le petit se rend compte qu’on peut se séparer de lui, d’où sa grande peur de l’abandon. Vos amies (bien intentionnées !) vous ont dit que la séparation est à cette période encore plus difficile. Si vous prenez le temps (deux semaines, par exemple) pour familiariser votre petit à son nouvel environnement, les choses devraient se passer tout en douceur.

EN PRATIQUE

À éviter …

  • Quitter la crèche en catimini pour éviter les pleurs est une fausse bonne idée ! Votre petit ne comprend pas que vous voulez lui éviter des pleurs et croit que vous pouvez disparaître à tout moment, sans explication, ce qui est une source d’angoisse. Mieux vaut lui dire franchement au revoir et lui dire que vous reviendrez le chercher le soir. Consolez-vous : à peine aurez-vous tourné les talons qu’il retrouvera sa bonne humeur !
  • Les « faux départs » de la crèche (autrement dit, revenir dans la section après avoir dit au revoir à votre petit) risque également de faire croire à votre enfant que vous allez revenir même après avoir fait vos adieux. Certains petits restent alors derrière la porte à attendre un papa ou une maman en vain...
  • Interdire la tétine ou tout autre doudou après la sieste parce que c’est ainsi que vous l’avez décidé à la maison. Ces objets sont pourtant tellement rassurants, avec leur odeur qui fait penser à maman ou à papa… Alors, pourquoi ne pas leur laisser ?
  • L’impatience face à ses difficultés d’adaptation. Quand on observe les rythmes de vie des tout-petits - temps de dodo, de sieste, de repas - on remarque qu'après leur entrée à la crèche, il leur faut six semaines pour retrouver un rythme régulier. Patience, donc !
Sur le même sujet

Crèche : snif, mon môme est bien loin de chez moi

La vie dans les crèches ? Précieuse, unique ! Laurence Rameau, puéricultrice et formatrice, évoque l’évolution et l’importance des pratiques professionnelles en faveur d’un accueil de qualité. Encourageant pour les parents et essentiel pour les tout-petits !

 

Crèche ou gardienne : le retour avec le sourire

Les vacances sont bel et bien derrière vous. C’est la reprise. Pas toujours facile pour les parents de lâcher la main du petiot avant qu’il ne file chez la gardienne ou sa puéricultrice en crèche. Conseils pour que cette séparation se passe tout en douceur.

 

Crèche : quel contrat ?

Pour la plupart des parents, trouver une crèche est un enfer ! Lorsque, enfin, les parents dénichent la perle rare, un contrat d’accueil est rapidement signé. Un peu trop rapidement, parfois…

 
Le Ligueur utilise des cookies pour faciliter la navigation sur ce site web et permettre l’utilisation de ses fonctionnalités. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. J'accepte l'utilisation des cookies
En savoir plus