Vie de parent

D'amour et de pages

La semaine prochaine, c’est la Saint-Valentin. Et d’amour, la littérature jeunesse n’en manque pas, comme ici une BD qui revisite un classique, une création originale ou l’histoire vraie d’un grand poète doué pour les sentiments.

D'amour et de pages

Américaine née dans le New Jersey, Susie Morgenstern vit à Nice où elle a enseigné l’anglais à la faculté. Susie Morgenstern est surtout une toute grande dame de la littérature jeunesse. Ses livres ont remporté une ribambelle de prix. Lettres d’amour de 0 à 10, publié à L’école des Loisirs en 1996, en a obtenu, à lui seul, une vingtaine dont… le prix Bernard Versele en 1998, dans la catégorie 5 chouettes. Autant dire que ce roman qui raconte l’histoire d’Ernest, 10 ans, orphelin de mère à sa naissance et abandonné par son père, est devenu un grand classique.

Comme de nombreux classiques adaptés tantôt au cinéma, tantôt en album, il sert aujourd’hui de trame à une adaptation en bande dessinée, autre discipline qui va puiser dans un fonds de scénarios 18 carats. Ernest vit dans l’univers étriqué et routinier de sa grand-mère Précieuse, tournée vers le passé et ses morts, limite dépressive. Élève appliqué, Ernest est solitaire et taciturne. Jusqu'au jour où débarque dans son école Victoire de Montardent, un tourbillon de joie de vivre et d’amour. Au milieu de ses… treize frères, elle ne s’en laisse pas conter. Avec spontanéité et naturel, un brin de culot aussi, elle va jeter son dévolu sur Ernest et l’entraîner dans un univers familial complètement décalé, mais bien réel et, surtout, vachement vivant.

Pour raconter cette histoire sur la perte, l’abandon, la recherche des origines et l’affirmation de soi, Thomas Baas a réalisé un formidable séquençage narratif, agrémenté d’un dessin tout en douceur, à la Sempé (Le petit Nicolas). Celles et ceux qui ont apprécié le roman de Susie Morgenstern retrouveront avec bonheur l’univers émouvant d’Ernest. Celles et ceux qui le découvriront par cette BD seront tenté·e·s de se plonger ensuite dans le roman.
Lettres d’amour de 0 à 10, de Susie Morgenstern et Thomas Baas (Rue de Sèvres). Dès 8 ans

Les amoureux

Comment dessiner l’amour, ses émois, ses orages, ses manifestations au quotidien, sa magie ? Non pas l’écrire, non pas le dire, mais le dessiner. Simplement. Sans un mot ! Comme dans ses albums précédents, Victor Hussenot part d’un simple trait au stylo bille pour une vraie performance narrative. Ou plutôt deux traits : un rouge pour une gamine, un bleu pour son copain, qui déroulent littéralement les deux fils de leur rencontre, leur vie à deux, leurs jeux, leurs colères, leurs rêves. Un album sans texte, ludique, inventif, sensible qui donne envie de saisir un Bic à notre tour.
Les amoureux, de Victor Hussenot (La Joie de Lire). Dès 9 ans

Pablo Neruda et sa muse

Portrait d’un amoureux, d’un grand amoureux. Grand poète, également, qui écrivit de nombreux textes sur l’amour. Et quels textes ! Ode à un oignon met en scène le Chilien Pablo Neruda en plein travail face à l’océan. Nous le découvrons dans son univers, entouré de tous les objets qui stimulaient son inspiration (une rose, une tasse de café, des plantes, des figures animales…). Il n’a pas la tête d’un amoureux, il n’a pas sa tête des bons jours. Pourtant, il a rendez-vous avec Matilde. Celle-ci lui ramène le sourire en l’emmenant dans son jardin à la découverte d’un… oignon auquel il rendra hommage dans un poème célèbre repris à la fin de l’album. L’histoire est simple, dit le bonheur. Les illustrations sont riches, généreuses en couleurs et en détails vibrants.
Ode à un oignon. Pablo Neruda et sa muse, d’Alexandria Giardino et Felicita Sala (Cambourakis). Dès 8 ans

Michel Torrekens