0/2 ans

De l’huile de palme dans les laits
pour nourrissons ?

Le lait de mère est et restera pour très longtemps encore l’aliment de choix des nourrissons. Mais lorsque ce choix n’est pas possible, différents laits maternisés sont proposés. Lequel choisir, alors ? Et peut-on se fier à leurs qualités nutritionnelles ?

De l’huile de palme dans les laits pour nourrissons ?  - Thinkstock

Le lait maternel a ceci de magique que sa composition varie selon les besoins de l’enfant tout au long des premiers mois et même au cours de la journée. Aucun aliment ne peut donc faire mieux. Cependant, les laits pour nourrissons, même s’ils sont bien différents du lait maternel, permettent d’obtenir une bonne évolution du poids, de la taille et du développement des capacités physiques et intellectuelles.
La composition d’un lait pour nourrissons doit respecter des recommandations très précises élaborées par des instances scientifiques internationales et nationales, telles que les comités scientifiques de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), de l’European Society of Gastro-enterology, Hepatology and Nutrition (ESPGHAN). Ces recommandations servent de base à la législation européenne, reprise dans la législation belge, qui précise la composition et la qualité des produits nécessaires à leur fabrication (en constante évolution en raison de nouvelles connaissances et technologies).

Sous haute surveillance

Ces recommandations découlent de nombreux travaux scientifiques réalisés au sein d’unités de nutrition pédiatriques indépendantes des sociétés qui les commercialisent. Chaque modification de formule ne peut se faire sans l’assentiment des autorités de santé qui se basent sur les résultats de travaux scientifiques sérieux. L‘appellation « lait pour nourrissons » est donc réservée aux aliments diététiques qui respectent toutes ces recommandations.
Le lait de mère est un lait très gras et c’est tant mieux. Plus de la moitié de la valeur énergétique provient de lipides (graisses) constitués de différents acides gras dont la composition varie légèrement selon le mode alimentaire de la maman. Ces acides gras essentiels sont appelés ainsi parce que l’enfant en a absolument besoin pour la croissance et l’entretien de son corps.
Les fabricants de laits pour nourrissons doivent donc faire tout pour que leurs produits contiennent beaucoup de lipides de composition en acides gras aussi proches que possible de ceux du lait de la mère. Pour reconstituer ce profil d’acides gras, les sociétés qui produisent les laits pour nourrissons font donc appel à différentes sources de matières grasses.

Saturés ou mono et polyinsaturés

Parmi les acides gras que contient le lait maternel, il y a l’acide palmitique. Mais attention, celui-ci est différent dans sa structure de l’acide palmitique provenant de l’huile de palme que l’on retrouve dans les biscuits et les plats cuisinés, par exemple.
L’huile de palme que l’on retrouve dans une majorité d’aliments contient des acides gras dits saturés qui ne sont pas souhaitables, surtout chez les patients qui présentent un taux de cholestérol élevé dans le sang. C’est pourquoi il leur est recommandé d’en diminuer la consommation.
La présence d’huile de palme dans les laits pour nourrissons parle d’une toute autre substance, l’oléine d’huile de palme, plus riche en acides gras mono et polyinsaturés que l’huile de palme. Par conséquent, elle est considérée comme pouvant être utilisée dans la fabrication des laits pour nourrissons, entre autres par la Food and Drug Administration (FDA). Même si l’acide palmitique des laits industriels pour nourrissons n’est pas la réplique parfaite de l’acide présent dans le lait de la mère, il n’a malgré tout rien à voir avec l’huile de palme que l’on retrouve dans la plupart des aliments.

Marie-Josée Mozin - cede-nutrition.org

Toxique !

Attention à ne pas proposer à votre petit du jus de riz, d’amande ou d’autres végétaux, faussement appelés « laits » et qui ne répondent en rien aux recommandations des autorités de santé. Ces jus végétaux sont régulièrement responsables de malnutrition de nourrissons dans notre pays.

En pratique

5 CONSEILS POUR LE BIBERON

Les maternités mettent à la disposition des parents de l’information sur la préparation et la conservation des biberons. Quelques rappels, malgré tout :

  • les laits en poudre pour les « moins de 6 mois » se trouvent en pharmacie : choisissez celui de votre bébé avec son pédiatre ;
  • pour éviter que des germes pathogènes ne se forment dans le lait, préparez les biberons un à un au moment des repas ;
  • optez pour une eau en bouteille portant la mention « Convient pour l’alimentation du nourrisson » et prenez une nouvelle bouteille chaque jour ;
  • jetez le lait non bu ;
  • si vous devez emporter des biberons, ajoutez-y la poudre de lait seulement au dernier moment.
Sur le même sujet

Le lait de suite, c'est quoi ?

Jeune maman d'un bébé de 8 mois, je voudrais savoir ce que contient exactement le lait de suite. De même, quelle différence y a t-il entre un lait en poudre normal et un lait spécial « satiété » ? En quoi est-il plus « épais » ?

 

Quel lait pour mon enfant ?

De 0 à 3 ans, le lait est un élément indispensable au bon développement de votre enfant. Mais comment faire le bon choix face à une gamme de produits de plus en plus large ? Que penser des laits aux vertus spécifiques ? Est-il utile d’aller vers le bio ? Le Club Européen des Diététiciens de l’Enfance et l’ONE ont récemment publié une enquête sur le sujet. Nathalie Claes, diététicienne pédiatrique à l’ONE, nous aide à faire le point.