Vie de parent

De quoi se défouler

Si tout se déroule comme prévu, les températures vont chuter et nous plonger au cœur de l’hiver. Ce qui n’empêche pas de se défouler à la maison ou d’enfiler son gros manteau pour aller vivre des aventures trépidantes dehors. On a tout ce qu’il faut pour.

De quoi se défouler

Smak - Helvetiq (Dès 6 ans)

Si nous étions habiles, nous pourrions dire que Smak est un jeu qui claque. Vos petit·e·s aiment le Mölkky ? Voici son petit frère. Le principe est plus complexe. Il s’agit d’un jeu de lancer autour duquel deux équipes s’affrontent dans un seul but : remporter les tours slash blocs, tout en récoltant un maximum de points dans cette quête sans pitié. Pour cela, chacun des joueurs participe avec ardeur. Pour les plus frileux, vous pouvez vous affronter à la maison sur un tapis, en poussant les meubles.

► Les + Ce jeu exige une bonne dose de communication, de négociation et de coopération.

Maxi Planeur Terra kids – Haba (Dès 7 ans)

Le seul rescapé de la sélection de l’an passé. Pourquoi ? Là encore, les vendeurs nous ont chanté ses louanges. On le trouve encore facilement en magasin. Mais qu’a-t-il de si bien, ce satané planeur ? D’abord, ses performances de vol. Il fait des figures et des loopings à couper le souffle. Et il est surtout costaud. Vous ne voudrez jamais le rendre à votre enfant.

► Les + Pas facile de faire prendre l’air en hiver à sa tribu ? Vous avez l’allié parfait. Et les promenades prendront d’un coup une tournure plus ludique. De là à dire que ça leur donnera des ailes, nous n’oserions pas.

Planche d’équilibre - WeRock (Dès 7 ans)

Chaque année, une marque généralement écoresponsable sort sa variété de planche d’équilibre. Cette année, le cœur de nos partenaires de jeux bat pour celle de WeRock. La formule est la même : du bois finement travaillé, une forme incurvée qui fait la part belle tant aux exercices qu’aux jeux les plus fous et cette petite touche feutrée qui garantit un confort et une douceur que ses concurrents n’ont pas toujours.

► Les + L’aspect multi-usage. L’enfant peut faire des exercices d’équilibre et se défouler comme il se doit, certes. Mais il va inventer plein de jeux différents avec cette planche et la combiner avec d’autres peluches, poupées, figurines. En un mot, elle va devenir sa meilleure amie.

Yves-Marie Vilain-Lepage

Zoom

E-commerce vs proximité

Comme nous l’avons dit en préambule de ce dossier, le contexte n’est pas des plus réjouissants pour les magasins de jouets en général. Au moment où nous prenons contact avec les différents magasins, Le Soir titrait sur « l’avenir brumeux » de nos héros du jour. Nous leur avons posé la question. Si les gros revendeurs souffrent, ce type de commerce indépendant – on insiste sur le terme – se porte bien. Pour certains comme Case départ, le chiffre est en constante progression. Pour les autres, dans l’ensemble, pas de brume. Lolifant nous dit : « On se porte très bien. Parce que l’on a une vraie relation avec les client·e·s et les fournisseurs. On garde les pieds sur terre. Les parents sont en demande de contact plus que d’économies de deux ou trois euros par jouet. Nous ne nous alignons pas sur les mêmes produits non plus. Chez nous pas de Lego ou de Playmobil. On ne peut s’aligner ni avec le web, ni avec les grandes surfaces ».
Seule ombre au tableau pour Le temps de rêver à Libramont, qui tire quelque peu la langue. « Je suis en milieu rural. Et comme je suis trois ou quatre euros plus cher que sur le web et qu’il faut prendre en plus sa voiture pour venir chez moi, ça fait flamber la note ». Cependant, tout comme les autres, ce magasin dégaine les maîtres-mots : la proximité, le conseil. Valeurs prépondérantes, vers lesquelles vous semblez vouloir retourner, parents. Alors on vous incite franchement à pousser leurs portes. Rencontrez ces professionnel·le·s à l’expertise affutée. Donnez-leur une longue vie. Belle et ludique.

Sur le même sujet

À eux de jouer

Cette année, on fait une pirouette. Tiens, ça ferait un super nom de magasin de jouets « pirouette ». Ça tombe bien, de magasins de jouets, il en est justement question. Plus précisément de magasins indépendants. Nous leur laissons les manettes pour cette sélection thématique. Et vous vous en doutez, ce choix n’est pas anodin.