Vie de parent

Déconfinement : les écoles
se préparent et vous préparent

Au-delà du débat pour ou contre un retour à l'école, il se joue pour certain·e·s, dès maintenant en garderie, une sorte de rentrée des classes. Comment l'école se prépare t-elle ? Comment on réacclimate son enfant à cette étrange reprise ? Quelles sont les questions que les parents se posent le plus ? Le personnel enseignant nous livre les coulisses de ce que l'on pourrait qualifier : "une rentrée partielle".

Déconfinement : les écoles se préparent et vous préparent

Au moment d'aérer les enfants, une accueillante qui travaille dans une école primaire « difficile » du centre de Bruxelles s'adresse à eux : « Vous retournez à l'école, vous ? Non ? Bon, ce n'est pas plus mal... ». Pourquoi ça ? Elle explique calmement : « Pour les autres établissements je ne sais pas, mais nous, nous avons repris depuis lundi. Nous accueillons un seul enfant, c'est une sorte de mise en jambes avant la semaine prochaine où l'on sait que beaucoup de parents vont remettre leurs enfants à la garderie. Et on voit bien que nous ne sommes pas prêt·e·s. Pas équipé·e·s, pas préparé·e·s. Nous avons des consignes peu claires qui consistent à désinfecter un maximum d'objets. Robinets, poignées, interrupteurs, etc. Est-ce vraiment jouable ? ».

Si la question ne trouvera pas réponse ici, une chose est certaine : les parents qui vont remettre les enfants dans ce bain scolaire chahuté vont devoir faire quelques petits réajustements.

Le mot d'ordre : rassurer les enfants

Nous contactons Sophie, enseignante en primaire dans une école de Liège. Elle craint également la reprise. « Agencement des locaux, personnel de nettoyage ou encore gestes barrières, rien n’est prêt chez nous. Les soucis du bâtiment ne pourront être réglés d’ici le 18 mai pour les primaires qui reviennent. Il n’y a pas assez de points d’eau, les locaux sont si exigus qu’il est impossible d’y circuler en respectant la distanciation. Alors ce que l'on a décidé, c'est de ne surtout pas stresser les élèves avec des règles inapplicables. Ils seront si contents de se retrouver qu'on ne peut pas jouer les agents de maintien toute la journée ».

Chez Nathalie, en revanche, l'école se sent parée : «  Marquage au sol pour indiquer le sens de circulation, entrée des parents, etc., les enseignant·e·s et tout le personnel sont mobilisés pour gérer le nettoyage de matériel tout au long de la journée. Nous avons formé des petits groupes d’élèves. Nous avons sondé les parents et nous aurons très peu d’enfants. C'est moins anxiogène pour tout le monde. Et nous sommes en train de rassurer les familles sur tout ce que nous mettons en place pour qu'elles se sentent parfaitement en sécurité ». Profitons en pour voir quelles sont les recommandations des profs pour réacclimater les enfants.

Le retour aux classiques

Il y a comme un petit avant-goût de septembre à entendre les professeurs. Ce qui nous sortirait presque de cette crise. Ils rappellent les mêmes règles que l'on communique aux parents tous les ans. Recaler l'heure du dodo, tant chez les plus petits que chez les plus grands qui vont retourner sur les bancs de l'école.

« On imagine que ça va être difficile pour beaucoup. Lever 7h. On enchaîne les préparatifs avant d’embarquer en voiture à 7h45 pour éviter la circulation. Avec le confinement, la grande majorité des enfants a vécu à son rythme. Vous pouvez d'ores et déjà réhabituer vos enfants au changement de rythme en recalant le sommeil sur un rythme scolaire normal. »

Pour rappel, histoire de rattraper, en douceur, l’heure du coucher devrait idéalement se faire autour de 19h30-20h. Comme nous l'avons rappelé dans cet article consacré au sommeil, les enfants ont besoin en moyenne de onze à douze heures de sommeil.

Autre classique, l'alimentation. Même si le réveil des bambins retentit aux aurores, ce n'est pas une raison pour zapper le petit déjeuner. Souvenez vous qu'une alimentation et un bon sommeil sont essentiels pour renforcer l'organisme, donc résister à la maladie. On parie que les questions liées à la santé vont être un sujet brulant. Mais il y en a d'autres.

Les questions des parents

Deux grandes questions des parents, selon les profs. La première qui revient souvent ? Que faire si l'établissement ne respecte pas les règles d'hygiène ? Conseil de Paul, enseignant à la Louvière : « Il faut la jouer collectif. Vu l'urgence, beaucoup de facteurs vont échapper aux écoles. Dans ces cas-là, vous pouvez contacter l’enseignant concerné, la direction de l’école ou l’association de parents de votre école qui pourra relayer vos remarques, vos conseils et vos observations auprès de la direction. Il faut se parler et se dire les choses, sans quoi, le climat va être tendu ». La Fapéo et le Segec, de leur côté, peuvent prendre le relais si la situation semble ne pas s'arranger.

Autre question, celle du niveau scolaire. Beaucoup d'entres nous ont laissé tomber le suivi ou ont pratiqué le « hors-piste pédagogique », comme on a pu l'entendre. Qu'en est-il ? On retrouve Sophie qui rassure : « L'idée consiste surtout à se limiter aux savoirs de base et aux connaissances essentielles à acquérir pour consolider les acquis. Comme pour ceux qui restent à la maison, pas de nouvelles matières enseignées à distance. On souhaite surtout voir dans quel état on retrouve les élèves et essayer de parachever cette année scolaire inédite et complètement chaotique ».

Parachever semble tout aussi présomptueux que lui donner un sens, mais on ne peut que souhaiter tant aux élèves, à leurs parents qu'à leurs professeurs que tout se déroule le mieux possible, pour cette sorte de rentrée fantôme.

Yves-Marie Vilain-Lepage

Récapitulatif

Qui rentre quand ?

  • Le 18 mai, seuls les élèves de 6primaire et 6e secondaire retrouveront les bancs de l’école avec un maximum de deux jours de classe par semaine.
  • Le 25 mai, les élèves de 1re et si possible 2e primaire pourront suivre un jour de classe maximum par semaine. Les élèves de 2e secondaire pourront aussi revenir pour 2 jours de leçons par semaine. Le mot d'ordre ? Une reprise progressive et graduelle.

Les consignes

Vous les connaissez par coeur, mais rappelons les au cas-où :

  • Masque ou protection type foulard ou visière obligatoire dès la 6e primaire.
  • 10 élèves maximum par classe et par enseignant.
  • On évite au maxium le contact physique.
  • Il est recommandé aux parents de privilégier la vidéo conférence s'ils veulent rentrer en contact avec les professeurs.
  • Pas de repas chaud servi à l'école.
Sur le même sujet

Témoignage d’un directeur : « Notre priorité, c’est le suivi des élèves en difficulté »

Alors que la reprise partielle des cours s’annonce pour le 18 mai, l’ambiance est plutôt lourde et contrastée. Certains établissements ont décidé de ne pas ouvrir. Des parents craignent pour la santé de leurs enfants. Des professeur·e·s s’interrogent sur la faisabilité et l’intérêt de cette reprise. C'est dans ce contexte que nous avons rencontré le directeur d’une école secondaire namuroise. Il prépare cette « drôle de rentrée », mais, surtout, entend poser les fondations de demain.

 

Déconfinement : et pourquoi pas un système de garderie solidaire entre parents ?

L’idée a déjà germé dans la tête de nombreux parents. Pour résoudre le problème des garderies, ne pourrait-on pas organiser entre parents une garderie tournante ? Idée simple, facile à mettre en place qui repose sur le collectif. Seule petite question : est-ce que c’est en phase avec les mesures sanitaires ? Le politique va se renseigner.

 

Retour à l'école avec la Croix-Rouge : des tutos futés

Demain, ce sera peut-être le retour à l’école pour votre enfant. Pour que celui s’effectue en toute sécurité sanitaire, la Croix-Rouge vient de concocter des petits tutos de derrière les fagots pour rappeler toutes les mesures essentielles et donner quelques conseils utiles.