Vie de parent

Delphine Chabbert, du rôle de porte-parole de la Ligue des familles à celui de candidate aux élections régionales

Dix ans. Dix ans que Delphine Chabbert est la voix et le visage de la Ligue des familles. Ce mardi, ella a annoncé qu'elle se présenterait aux élections du 26 mai. Ce sera pour le scrutin régional à Bruxelles, en candidate d'ouverture, sur la liste PS menée par Rudi Vervoort.

Delphine Chabbert, du rôle de porte-parole de la Ligue des familles à celui de candidate aux élections régionales

C'est une surprise. De celles que réserve la confection des listes électorales. Le 26 mai, une figure importante du combat pour les droits des parents va s'engager en politique. Au service de la Ligue des familles depuis dix ans, Delphine Chabbert a décidé de s'engager en politique. Candidate d'ouverture, elle intègre l'équipée socialiste de Rudi Vervoort. Son objectif ? Se faire élire, pour porter la défense de ses valeurs au sein du Parlement bruxellois. « J'entends être une voix de la société civile dans ce scrutin, souligne-t-elle, c'est important pour supporter une nouvelle façon de penser la démocratie ».

Christophe Cocu, le tout neuf directeur général de la Ligue des familles (il est arrivé le 1er mars), reste serein par rapport à la décision de sa porte-parole : « Je ne m'attendais pas du tout à cela. Mais voilà, dans le cadre de la confection des listes, il est normal que les partis politiques aillent chercher des personnes de qualité dans différentes institutions. Delphine en fait partie».

« Je veux être une voix de la société civile dans ce scrutin » Delphine Chabbert

Sa démarche, Delphine Chabbert la décrit ainsi dans le journal Le Soir de ce mardi : « À la Ligue des familles, j'ai passé beaucoup de temps à écouter les gens, j'ai appris à construire des propositions. Maintenant, j'ai envie de rendre ces propositions possibles, par le cadre législatif du parlement ».

C'est vrai que Delphine Chabbert sait que ce que représente et pèse une proposition. Ainsi pour ces élections, elle était la voix de propositions de la Ligue des familles, des idées proposées, imaginées, challengées par une commission d'action politique (CAP) qui reflète la diversité des courants d'opinions. Une commission où l'on retrouve, par exemple, Marie Nyssens, présidente du conseil d'administration de la Ligue des familles, qui se présentera aussi aux élections régionales bruxelloises, mais au... cdH. « La défense de la cause des parents est menée avec une énergie pluraliste et non-partisane. Cette commission en est la garante ».

Philippe Defeyt (Ecolo), en lice pour les élections régionales en Wallonie, fait aussi partie de cette commission, il rejoint l'avis de Marie Nyssens: « Il s'agit de faire émerger des idées nouvelles pour faire évoluer le corpus des propositions politiques, dans le sens noble du terme. Sur ce point, on a d'ailleurs fait du bon boulot durant l'année écoulée, en venant avec des réflexions originales pour répondre aux besoins des familles. Sans tabou ».

« Continuer à oeuvrer dans le respect des opinions de chacun »  Christophe Cocu

D'ici le 26 mai, Delphine Chabbert va donc se mettre en retrait de la Ligue des familles. Elle n'en sera plus la porte-parole, mais continuera à travailler pour celle-ci. Il s'agit de gérer les équipes, mais surtout de préparer la transition, car si l'électeur la plébiscite et lui permet d'accéder à l'assemblée, elle tournera la page et quittera définitivement la Ligue des familles.

En attendant, Christophe Cocu sera l'incarnation, devant les micros et les caméras, des propositions et combats menés. « La situation est moins confortable, mais tout à fait gérable. Je vais m'investir davantage dans la cellule politique et le service d'études en interne. Et nous nous ferons fort de continuer à apporter des propositions avec autant de qualité sur le fond et sur la forme. Nous continuerons à communiquer les choses de façon simple et entendable par le plus grand nombre. Toujours dans le respect des choix de vie et opinions de chacun. »

Thierry Dupièreux