Démission, burn-out
et droit au chômage ?

De plus en plus de travailleurs souffrent de burn-out : fonctions stressantes, deadlines serrées, horaires chargés, tensions en tous genres… Certaines situations peuvent virer au cauchemar. Oui, mais si un travailleur salarié démissionne, il n’a pas droit au chômage. Pas du tout ? Jamais ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Sur le même sujet

Adapter le monde du travail à la vie des parents

Au lendemain du 1er mai, les parents ne sont pas à la fête. 8 sur 10 ont des difficultés à mener de front leur vie familiale avec leur vie professionnelle. Et si on osait repenser la place du travail dans nos vies ?

 

Chaque burn-out parental a son histoire

Ce 20 octobre est le point de départ de la campagne de la Ligue des familles sur l’épuisement parental. À cette occasion, la ministre des familles, Céline Fremault, Isabelle Roskam, psychologue à l’UCL, et Delphine Chabbert, secrétaire de la Ligue des familles, sont venues apporter leur pierre à l’édifice. On vous raconte ce tour table.

 

« La société impose un rythme fou qui n’est pas celui des parents »

Nicolas et Stéphanie Ykman n’ont rien d’exceptionnel. Ils vivent le quotidien de nombreux parents. Et s’interrogent sur cette difficile conciliation entre temps à la maison, temps au boulot et temps des enfants à l’école...