Vie de parent

Des albums sous et sur le sapin

Les fêtes de fin d’année se profilent à l’horizon sous un mode mineur. Pour ne pas glisser dans la morosité, créativité et imagination sont appelées à la rescousse comme le détaillent les articles d’ouverture de ce Ligueur. La littérature jeunesse est une alliée puissante pour plonger dans des images colorées, festives, inventives, avec profusion de sapins, de guirlandes, de père Noël et d’aventures surprenantes. Préparez votre hotte, d’autant que nos librairies, labellisées commerces essentiels, sont restées ouvertes !

Des albums sous et sur le sapin

Nous avons donc franchi les portes des unes et des autres pour vous en ramener une sélection, avec la complicité de Michèle Lateur, chargée de projet prix Bernard Versele à la Ligue des familles, en particulier pour quelques classiques. Rien qu’avec ceux-ci, il y aurait de quoi se créer une bibliothèque spéciale fêtes de fin d’année. Et pourquoi pas, en lui donnant la forme d’un sapin, avec des livres en guise de boules de Noël !

S’inscrivant dans la campagne #LisezVousLeBelge, portée par l’ensemble du secteur du livre et soutenue par la Fédération Wallonie-Bruxelles, en vue de promouvoir et de valoriser le livre belge francophone, en cette période économiquement compliquée pour ses multiples acteurs (éditeurs/éditrices, créateurs/créatrices, libraires, représentant·e·s, etc.), notre sélection épingle quelques talents de chez nous comme Rascal, Peter Elliott ou Anne Brouillard.

Le secteur est particulièrement actif et se réinvente face aux contraintes. C’est ainsi que la Nuit des Bibliothèques, pour sa 9e édition, propose de multiples activités dans les bibliothèques locales du Brabant wallon, du Hainaut, du Luxembourg et de Namur placée sous le label « Un doudou, un livre et au lit ! ».

Initié par la Bibliothèque centrale du Brabant wallon, ce festival concerne plus de 50 bibliothèques publiques. Il a pour objectif de sensibiliser les familles aux bienfaits de la lecture pour les tout-petits. Avec, au menu, des activités originales entièrement gratuites pendant les vacances d’hiver et durant tout le mois de janvier : kits de livres à emporter à la maison pour des soirées pyjama ; kits « doudou it yourself » pour réaliser en famille des objets originaux sur le thème de la nuit ; lectures d’albums en direct ou en différé sur écran ; tutoriels créatifs disponibles en format papier ou en vidéo ; écriture de cartes postales, etc.
Autant d’idées également pour passer des réveillons hors du commun. Oui, réveillons le lecteur, la lectrice qui sommeille en chaque enfant !

► Oh oh oh ! C'est Noël

Et si, pour commencer, on se lançait en musique ? Oui, avec des livres ! Gallimard, parmi d’autres, a élaboré une série de livres sonores dont les tout-petits raffolent. Pour le côté sonore, mais aussi tactile, puisqu’il s’agit de repérer des puces pour actionner une mélodie et, parfois, de découvrir des matières, comme ici avec Oh oh oh ! C'est Noël. Autour d’une comptine traditionnelle comme Jingle Bells ou Vive le vent : du son, une image, une matière, mais aussi à chaque fois une saynète bien typée avec bonhomme de neige pailleté ou père Noël conduisant son traîneau.
Dans la même collection, Marion Billet illustre également Mes musiques d’ailleurs, douze musiques de Grèce, du Sénégal, de Russie, etc. Des scènes exotiques colorées, des musiques à écouter, mais aussi à danser ! Une fête multiculturelle avant l’heure…
Oh oh oh ! C'est Noël, de Marion Billet (Gallimard Jeunesse/coll. Mes petits imagiers sonores). Dès 10 mois.

► Mes beaux sapins

Après La montagne à la mer, le duo belgo-belge Rascal et Peter Elliot a décidé de poursuivre les aventures de Grand Chien et Petit Chat. Ces deux compagnons pétris de joie de vivre partent à la recherche d’un sapin. Si l’un est motivé, l’autre préfère s’adonner aux plaisirs de la neige. Pour finir, ils fêteront leur réveillon comme prévu, mais dans un cadre qui pourrait nous inspirer en cette année de confinement contraint.
Mes beaux sapins, de Rascal et Peter Elliot (Pastel/L’école des loisirs). À partir de 3 ans.

► Le sapin d’anniversaire

Voici un petit livre sans prétention, sympa comme tout, qui célèbre la camaraderie et la joie de vivre. Et qui se passe en sous-sol ! Pour son anniversaire, Taupinette a fait blinquer son terrier. Elle attend avec impatience Renard qui lui a préparé une surprise avec un lapin, Croco et son gâteau, sans oublier Oiseau, l’éternel retardataire, des personnages de Delphine Bournay déjà présents dans Le concours de force et La recette miracle.
Mais, rien ne se passera comme prévu : vous découvrirez comment une fête d’anniversaire devient un réveillon de Nouvel An. En cette période où les fêtes de fin d’année ne ressembleront pas aux précédentes, ce récit malicieux rappelle qu’en dehors des conventions, il y a moyen de s’amuser.
Le sapin d’anniversaire, de Delphine Bournay (L’école des loisirs). À partir de 3 ans.

► Le Zou de neige

Les fans de Zou auront dû attendre neuf ans pour retrouver le petit zèbre farceur, né en 1998 de la boîte d’aquarelles de Michel Gay. Sa dernière aventure s’intitulait Les sous de Zou. Voilà une nouvelle aventure bien de saison, qui célèbre le passage de l’automne à l’hiver. Zou cherche à se réconcilier avec sa voisine Elzée après une épique bagarre de feuilles mortes. La neige viendra à son secours et, ensemble, ils vont réaliser un bon-zèbre-de-neige. Un après-midi de rêve, plein d’imagination, d’émotions, de jeux et de tendresse tel qu’on en souhaite aux petits Belges. Reste à leur souhaiter de belles chutes de neige en cette fin d’année.
Le Zou de neige, de Michel Gay (L’école des loisirs). À partir de 3 ans.

► Le Noël de Milton

Voici peut-être l’album le plus inattendu sur le thème de Noël, tant d’un point de vue narratif que graphique. Récit original d’abord, puisqu’il choisit le point de vue d’un chat, et pas n’importe lequel : le célèbre Milton de Haydé qui lui a déjà consacré une douzaine d’aventures (au musée, en pension, chez le vétérinaire…).
Cette fois, quelqu’un a eu la mauvaise idée de laisser seul le chat facétieux avec le sapin, les boules, les guirlandes et les cadeaux de Noël. Grave erreur ! L’illustratrice allemande d’origine iranienne est restée fidèle à son univers noir et blanc, fait d’aplats qui en imposent visuellement, et à son graphisme personnel pour les textes. Du noir et blanc qui mettent en valeur le chat sur fond de neige et qui ressort dans la profusion de couleurs des albums de fin d’année.
Le Noël de Milton, de Haydé (La Joie de lire/coll. Milton). Dès 3 ans.

► Le téléphone du père Noël

D’une part, la Laponie, les rennes, les sapins, la houppelande du père Noël : des éléments traditionnels des contes de Noël. D’autre part, une histoire de téléphone portable, de sudoku, de selfie et de mère Noël en pleine méditation et lévitation. Au milieu de tout ça, un père Noël empoté, imaginé avec fantaisie et humour par le comédien François Morel, avec des illustrations vintage de Lili la baleine.
Dans la même collection « Une histoire et… OLI », le duo avait déjà proposé l’an dernier, Les bonnes résolutions du père Noël. Ces albums sont adaptés d’une série de podcasts originaux de France Inter qui a sollicité des plumes et des voix célèbres comme Zep, Geneviève Brisac, Delphine de Vigan, Marie Desplechin, Leïla Slimani, Omar Sy ou le Belge Alex Vizorek.
À la suite d’un appel à idées pour le confinement dans le Ligueur du 18 novembre, Alix et Papaou de Liège nous avait écrit : « Voici un podcast que notre fils de 7 ans et moi aimons beaucoup. Un régal que nous savourons pendant les trajets en voiture ». Pour écouter tous les épisodes d'OLI, il suffit de mettre ces podcasts en favori sur l’application Radio France, disponible sur IOS et Android, ou via le fil RSS.
Le téléphone du père Noël, de François Morel et Lili la baleine (Michel Lafon et France Inter/coll. Une histoire et… Oli). De 4 à 7 ans.

► Pikkeli Mimou

Voici un album de saison si tant est que nous ayons encore des saisons ! Souvenez-vous : dans le dernier Ligueur de 2019, dont elle avait illustré la couverture, nous vous présentions Le pays des Chintiens, univers né de l’imagination d’Anne Brouillard.
Après deux beaux et grands premiers albums, La grande forêt et Les Îles, l’artiste belge a décidé de nous offrir de petites sucreries comme ce Pikkeli Mimou, qui ajoute un nouveau venu à ses personnages fétiches. On fait sa connaissance sur la couverture du livre, un bonnet rayé bleu et blanc sur la tête, en train d’observer par sa fenêtre la neige qui tombe à gros flocons. C’est son anniversaire, mais il est seul chez lui. Devra-t-il le fêter seul ? Comme d’autres…
Pas de sapins si ce n’est ceux de la Grande Forêt sombre qui le sépare de ses amis, Véronica et Killiok, le chien noir emblématique. Celui-ci ne peut se résoudre à laisser son copain seul. Installé bien au chaud chez lui, il lui prépare un délicieux gâteau, charge son traîneau et décide d’affronter la nuit glacée et la neige silencieuse pour le rejoindre. Véronica qui a eu la même idée est déjà arrivée sur place. Une ode à l’amitié qui se termine par la recette du gâteau de Killiok. Et - pourquoi pas ? - un gâteau-cadeau à offrir à des personnes seules cette année.
Pikkeli Mimou, d’Anne Brouillard (Pastel/L’école des loisirs). À partir de 5 ans.

► Le cadeau

Rien de tel qu’un cadeau inattendu ! La veille de Noël, le petit Xiong, du genre replié sur lui-même sauf pour sa… cigale, reçoit un ticket de musée de son père, un homme trop sérieux. Petit Xiong, qui n’y entend rien en art, déchante. Pourtant, ce musée lui réserve bien des surprises et l’entraîne dans un monde parallèle surprenant. Au fil de sa visite, petit Xiong se laisser toucher par ce qu’il observe en toute liberté, ayant accepté de se débarrasser de ses préjugés. Il découvre cette expérience intime de la rencontre avec des œuvres : que faut-il regarder ? Qu’est-ce qui fait l’intérêt d'un tableau ? Où se niche la beauté ? D’où vient l’imagination ?
L’auteur, illustrateur et artiste plasticien taïwanais Page Tsou rend ici hommage à son père qui le soutint lors de ses études d’arts en Grande-Bretagne. Indirectement, il invite également à réfléchir sur le double sens du « don », ce qui vient de l’autre et ce qui ressort de nous. À partir de photographies, dessins et collages numériques, Page Tsou, lauréat du prestigieux Prix international de l’illustration de Bologne en 2011, combine élégance et humour dans des décors rétrofuturistes et surréalistes, combinés à un agencement subtil de textes courts et profonds.
Le cadeau, de Page Tsou (HongFei Cultures). À partir de 8 ans.

► Boréal-Express

Pour ceux et celles qui ne croiraient pas ou plus au père Noël, ce en quoi ils et elles auraient grand tort, voici un classique d’un grand maître de la littérature jeunesse américaine pour leur rendre leur âme d’enfant. Le jeune narrateur, une veille de Noël, embarque nuitamment dans le Boréal-Express. Le voici parti pour le Pôle Nord, une ville immense aux couleurs sombres et habitée par un peuple étrange. Il y fera une rencontre décisive.
Malgré la neige qui tombe du début à la fin, se dégage une chaleur ouatée des illustrations signées Chris Van Allsburg qui déroule sur une colonne latérale un texte soigné, aux termes choisis, conjugué à l’imparfait et au passé simple. On sort charmé et songeur de cet univers étrange et mystérieux propre à l’auteur, où la réalité se confond avec l'imaginaire dans des jeux subtils de lumière et de perspectives. L’album a été adapté au cinéma par Robert Zemeckis sous le titre Le Pôle Express.
Boréal-Express, de Chris Van Allsburg (L’école des loisirs). À partir de 8 ans.

► Au secours, c’est Noël

Anne Fine, célèbre auteure britannique multiprimée (Madame Doubtfire, c’est elle !), s’est aussi intéressée à la fête de Noël dans ce court roman à classer parmi les classiques. Et quel roman ! Une plongée désopilante dans les quelques heures précédant le réveillon, soirée que le jeune narrateur, Ralph, est obligé de passer dans sa chambre.
Pour se consoler, il écrit et nous raconte les raisons de cette punition. Il croque une famille de quatre générations, les règlements de comptes entre oncles et tantes, les tensions conjugales, une insupportable cousine, une grand-mère que tout le monde fuit, etc. Ça dézingue à tout crin, c’est plein de rebondissements et de répliques assassines. Un portrait de famille qui ne manquera pas, pourtant, de faire écho à des réalités qu’on a déjà croisées. Un incontournable capable de vous faire hurler de rire.
Cinq ans après Au secours, c’est Noël, Anne Fine récidivait sur le même thème avec Le Noël du chat assassin pour des plus jeunes, découvrant le plaisir de la lecture sans l’aide d’un adulte. D’emblée, le ton est donné : « Ce Noël est le pire de tous. Désastreux. Épouvantable. Effroyable. Misérable. Atroce ». Qui parle ? Tuffy, bien sûr, le chat assassin, félin atypique auquel Anne Fine donne la parole dans une série qu’elle lui consacre. Gaffeur, indépendant, espiègle, il insupporte les adultes qu’il ne supporte pas. Et pourquoi atroce, ce Noël ? C’est justement ce qu’il nous raconte tout au long de cette histoire.
Au secours, c’est Noël, d’Anne Fine (L’école des loisirs/coll. Neuf. De 8 à 12 ans). Et Le Noël du chat assassin, illustré par Véronique Deiss (L’école des loisirs/coll. Mouche. De 6 à 8 ans.)

► Petits contes de Noël

Le genre du conte convient idéalement aux ambiances de Noël. Nous avons épinglé ceux d’une auteure suisse dont les livres sont devenus des classiques. Née Stéphanie Bille en 1912, elle choisira plus tard le prénom de Corinna qui évoque Corin, près de Sierre, le village de sa mère. Les éditions La Joie de lire ont décidé de consacrer une collection à leur compatriote, La petite bibliothèque de S. Corinna Bille. En neuf textes relativement courts, ce troisième ouvrage de nouvelles de S. Corinna Bille tourne autour de la magie de Noël, revisite ses traditions et y ajoute une touche de merveilleux.
Petits contes de Noël, de S. Corinna Bille, illustrés par Hannes Binder (La Joie de lire). Dès 9 ans.

► Une année en poésie

Pour terminer cette sélection, nous vous invitons à placer sous le sapin un bel album qui met à l’honneur un genre littéraire qui a connu un succès inattendu durant le confinement, peut-être parce que la poésie permet de nous recentrer sur un essentiel impalpable, entrouvre les portes du mystère et nous sort des turbulences quotidiennes et consuméristes.
Cette anthologie permet à l’enfant de prendre conscience de l’écoulement du temps, des saisons, des transformations de la nature. Pour chaque jour de l’année qui vient, il découvre un poème. Au sommaire, de grands noms comme Victor Hugo, Apollinaire, Verlaine, Queneau, Marie Noël (la bien nommée), ainsi que quelques Belges : l’incontournable Maurice Carême dans ce genre d’anthologie, Verhaeren, Norge et Carl Norac, notre poète national 2020 !
À côté de ce florilège francophone, des haïkus, brefs poèmes japonais en trois vers, apportent encore une autre tonalité. Les dessins délicats de Frann Preston-Gannon font écho aux changements des saisons et les pages changent de couleurs comme celles de la nature au fur et à mesure que passent les mois.
Une année en poésie. Un poème à partager chaque jour, une sélection d’Emmanuelle Leroyer illustrée par Frann Preston-Gannon (Gallimard Jeunesse). Pour tous, à partir de 6 ans.

Michel Torrekens